Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Killswitch Engage

As Daylight Dies

LabelRoadrunner Records
styleMetalcore plus ou moins mélodique
formatAlbum
paysUSA
sortienovembre 2006
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Killswitch Engage est de loin le groupe metalcore référence de ces cinq dernières années ! Avec une renommée accrue grâce à la sortie de précédent album intitulé The End of Heartache, ce groupe plus que talentueux a su tirer les bénéfices d’une scène grandissante en se faisant passer pour « en quelque sorte » le précurseur d’un style aujourd’hui énormément populaire à travers le monde entier ! Pour parler discographie, le principal album marquant de cette formation reste à ce jour l’énorme Alive or Just Breathing qui avec cet ancien chanteur si charismatique, avait su marquer l’évolution d’un genre entre punk et metal à la suédoise tintée d’influences hardcore metal, avec notamment de très bonne compositions astucieusement exécutées dégageant à la fois, un sentiment émotif profond et une hargne très bien cadencée par les divers éléments adroitement composés par nos Américains!

Comme vous l’aurez deviné, Killswitch et de retour avec un nouvel album nommé As Daylight Dies et est bien décidé à faire mouiller les slips des gonzesses en manque de sensations fortes ! N’y allons pas par quatre chemins, ce nouvel album nous propose un mélange opportuniste de ce que le groupe a acquis depuis le début de sa glorieuse carrière ! Ne vous attendez pas une quelconque évolution sur le plan musical, cet album vise avant tout à faire dans l’efficace et l’émouvant. Mais voilà, on a beau critiquer, mais rien y fait, on apprécie ! Rien que le premier titre « Daylight Dies » est une pure bombe, on y retrouve un excellent refrain signé Howard, toujours aussi efficace, clair, net et sans bavure ! On remarquera avant tout que le titre est très bien structuré avec de très bonnes phases adroitement exécutées. On fait tourner le cd et même constat, ça reste propre, professionnel, et ça fait plaisir malgré un manque évident de volonté à innover ou à vouloir enrichir la palette musicale de la maison. On notera avant tout les très efficaces « This Is Absolution » avec son refrain émouvant, rappelant par la même occasion, les belles époques de libertinages intempestifs ! On retiendra également la jolie intro de « The Arms of Sorrow », l’excellent « My Curse » avec son refrain encore une fois très accrocheur, le passage de milieu très bien senti du titre « For You » et pour finir, l’excellent « Reject Yourself », avec sont excellent riff bien cliché de la mort qui tue, mais évidemment efficace jusqu’à la moelle !

Pour revenir sur le propos principal, non Killswitch Engage n’évolue pas, au contraire ! Le groupe se stagne au même niveau que les précédents opus, et nous propose encore et toujours les mêmes éléments, c'est-à-dire un riff principal, un pont, un refrain et patati et patata ! Si vous voulez apprécier cet album, une chose est sûr, il ne faut en aucun cas éprouver un quelconque sentiment de lassitude envers la scène metalcore emo et cie, il faut juste chercher à écouter quelque chose d’à la fois hargneux et efficace, grâce a des refrains par ci par là pouvant provoquer en vous, un sentiment émotionnel plus ou moins profond, à vous de voir ! Simple me direz vous, et bien oui, mais une chose est sûr, As Daylight Dies est un album de qualité et nous propose un tracklist régulier et convenable pour un groupe d’une telle renommée ! On ajoutera un petit mot sur la prod, comme à l’habitude des sorties Roadrunner Records, on retrouve un son propre et efficace, qui puise dans l’essentiel à savoir, l’agressivité et la modernité.
Un album tout simplement agréable à écouter !


1. Daylight Dies
2. This Is Absolution
3. Arms Of Sorrow
4. Unbroken
5. My Curse
6. For You
7. My Heart Still Beats Your Name
8. Through The Eye Of The Storm
9. Break The Silence
10. Desperate Times
11. Reject Yourself

Les autres chroniques