Articles Retour

Pourquoi le Metalleux déteste-t-il la Pop ?

mercredi 20 janvier 2016 - Dolorès
Dolorès

Non.

Pourquoi le Metalleux déteste-t-il la Pop ?


On a rarement vu plus racoleur comme titre. Le « metalleux » est déjà une appellation plus que stupide, dans le sens où derrière un terme aussi générique se cachent mille facettes de gens aux personnalités parfois très opposées et dont les écoutes se résument très rarement à un seul genre musical. Nous sommes les premiers à vanter la variété de sous-genres que possède le Metal mais également les premiers à parler de « Metalleux », tous plus différents les uns que les autres. En choisissant deux de ces énergumènes au hasard, on a tous les risques de tomber sur des personnes qui ont, finalement, très peu en commun.

Cependant, il faut avouer que s'il y a bien un genre qui s'attire les foudres d'un grand nombre d'amateurs de musique Metal, c'est la Pop. On a compris, la guerre type « le rap s'incline le rock domine lol », c'est fini. On assume très bien d'écouter Eminem, Dope D.O.D ou quiconque aujourd'hui tout en étant fan de Metal Extrême à côté.
Mais la Pop. Voyons, on ne peut pas prendre la Pop au sérieux.

Pourquoi ? Parce que la Pop représente tout ce que le metalleux déteste. Par essence, « pop », musique populaire, ce qui plaît à « la masse » et donc, surtout pas à lui. Je ne parle pas du Rock soft, années 60 et compagnie, mais bien de ce que le terme englobe aujourd'hui : radio, monde de paillettes et de plateaux TV. La Pop, c'est pour « les gens normaux », ceux qui dansent en boîte et boivent des Vodka Redbull, non ?

Pas si certaine.
Le souci c'est qu'un seul terme peut rassembler des artistes très variés, et qu'on a tendance à juger la couche superficielle et apparente de l'ensemble. Étrangement, cela fonctionne dans les deux sens. J'ai souvent entendu des réponses du type « mais tu ne connais pas, il y a beaucoup de styles différents, il faut aussi que l'oreille s'habitue » lorsqu'on parle du Metal comme étant uniquement du bruit. Pourquoi est-ce que cette phrase devrait se limiter à bien définir la première approche qu'on fait du Metal ? Habituer son oreille à la Pop, prendre le temps de comprendre les différentes branches que ce terme peut englober, et surtout, choisir avec la meilleure volonté du monde d'approcher un nouvel univers sans aucun a priori et une simple curiosité... N'est-ce pas un état d'esprit à conseiller pour chaque découverte d'un nouveau style musical ?

Bien souvent, on crache sur la Pop sans même savoir de quoi il s'agit. Résumer la Pop à la dernière bimbo à la mode qui passe en club, ce serait comme résumer le Metal à je ne sais quel groupe à poupée sur-maquillée qui passe par tous les plus gros festivals cet été.
L'idée de cet écrit n'est pas de faire un catalogue de « bons » artistes de Pop, mais j'aime prendre un exemple comme celui des chanteuses Lady Gaga ou Sia. Nombreuses sont les personnes dans le milieu Metal à bien vouloir avouer qu'elles ont une maîtrise vocale incroyable, mais sont aussi nombreux ceux qui font suivre leur avis d'un « mais ce n'est pas mon genre ». Ça ne coûte pas grand chose, à l'heure où Youtube est la première proposition dans la barre de recherche de votre navigateur, d'écouter des titres peut-être moins médiatisés d'artistes dont vous entendez parler chaque jour dans le monde entier. Ne sommes-nous pas les premiers à être déçus qu'on puisse résumer Scorpions à « Still Loving You » et Kiss à « I Was Made For Loving You » ?

Si on passe à un angle de vue plus concret, on peut comparer deux soirées entre amis, de fans de Pop et de fans de Metal. Y a-t-il une réelle différence entre ceux qui se trémoussent sur des sonorités électroniques « sans grande recherche » et les Metalleux qui trinquent en hurlant je ne sais quel morceau de Heavy au refrain entêtant et déjà entendu dix fois ?
Le premier argument avancé est souvent celui de la simplicité et du manque de recherche des morceaux de Pop. Tout cela n'est qu'une question de point de vue, un morceau de Death excellent peut-être une succession de trois riffs bien gras sans originalité, une perle de Black Atmosphérique peut-être une boucle simple au possible répétée sur 2 minutes mais qui a son petit effet poignant. Un bon morceau peut avoir une structure couplet-pont-refrain sans aucun souci. Mais pas dans la Pop ? Sans vouloir trop exagérer, je crois que j'arriverais plus facilement, sans aucune compétence aucune dans ce domaine, à composer un morceau de Metal qui fasse le taff qu'un titre véritablement efficace de Pop.

L'argument de la virtuosité fonctionne si vous n'écoutez que du Death Technique et des trucs avant-gardistes à tendance prog, sinon... Il est rare qu'un artiste de Pop ne compose pas lui-même ses chansons ou ne soit pas suivi de quelqu'un qui a sans doute plus de notions en musique que la moitié des lecteurs de ce site.

Et si le plus dur à accepter était que cette musique plaise au plus grand nombre, tout simplement ?

Pourquoi doit-on réussir à assumer d'écouter de la Pop, pas toujours très intelligente, lorsqu'on est catégorisé comme metalleux ?
Pour ma part, je dois avouer que j'écoute tellement de groupes sérieux, angoissants, difficiles d'accès, parfois très douloureux à écouter, qu'il faut réussir à se relâcher dans des choses plus simples. Plus légères, tant sur le fond que sur la forme. Des paroles, des ambitions, mais aussi une musique qui relâche la pression et, étant moins agressive. Non, n'écouter que du blast pendant une semaine n'est pas de tout repos pour certains, tant pour les oreilles que le cerveau qui peut vite saturer. Cela peut aussi être l'idée de faire une pause et de passer à quelque chose de plus divertissant, fun, drôle. Cette façon de se reposer dans ses écoutes peut passer par des styles musicaux très variés, mais pourquoi pas de la Pop ?

Il est clair que je n'écoute pas un album de Black comme j'écoute un album de Pop, ni avec la même intention, ni avec la même attention, mais la satisfaction peut pourtant être comparable.
Deal with it.