Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

1349

Hellfire

LabelCandlelight
styleBrutal Black Metal
formatAlbum
paysNorvège
sortieoctobre 2005
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Un an après la sortie de Beyond the Apocalypse, 1349 frappe une fois encore avec un nouvel opus qu'ils auront nommé Hellfire. Si Beyond the Apocalypse vous avait agréablement plu pour sa brutalité et pour sa noire malsainité, il est clair que vous ne serez pas déçu en écoutant cette nouveauté. Ici 1349 ne perd pas ses bonnes habitudes, ce disque est une vraie tuerie musicale.

Chaque instrument mérite attention et je trouve donc nécessaire d'écrire quelques mots sur chacun d'eux, mais je vais tout d'abord commencer par tenter de commenter assez rapidement ce son. Beyond the Apocalypse nous révélait déjà un son salement particulier - une sonorité parfaite pour du Black - singulièrement accentué sur "Nekronatalenbeheten" qui amplifiait la froideur de l'atmosphère et qui me me met toujours dans un état second, assez semblable à lorsque j'écoute certains morceaux de mes groupes de rock psychédélique favoris, biensûr version brutal / malsain / 666 / dark / evil / coincoin / etc. Je signale et précise bien que je n'ai jamais essayé de mettre à même niveau 1349 et du rock psychédélique, mais je tente juste de décrire l'effet que ça me fait. Enfin bref, je conclus en affirmant qu'on retrouve ce même son sur Hellfire.
Ensuite, venons en à la batterie. La batterie qui est ordinairement secondaire dans le Black Metal est là aussi convainquante que sur Beyond the Apocalypse à mon goût. Cette furieuse avalanche de coups que nous interprète remarquablement bien ce fameux Frost derrière ses fûts est aussi présente sur Hellfire que sur l'album qui le précède. On retrouve ce même rythme de folie, cette frénésie, ces coups de batterie efficaces et si précis qu'on pourrait comparer le fou furieux qui les effectue à une machine. Mais je ne vous apprends rien, Frost est un personnage réputé pour être bon batteur et son travail à la batterie est de la même qualité que sur Beyond the Apocalypse. Je pense avoir maintenant assez écrit sur la batterie, et il faut que je remarque aussi qu'au niveau des guitares il y a également de très bonnes choses à dire par rapport à la technicité des jeux d'Achaon et de Tjalve.
Vocalement, on retrouve dans certains titres - ou plutôt dans certains passages - la voix Haty et écorchée de Ravn au temps du Beyond the Apocalypse, mais on sera aussi mené à entendre une voix plus compréhensible - on va dire - et plus grave, moins criarde. On la retrouvera à plusieurs moments comme sur "I am Abomination" et sur "Nathicana", pour citer des exemples vite fait. Je dirais pour finir sur ce point que Ravn nous témoigne toujours de cette même haine au chant que sur les anciens disques.
Finalement les riffs de guitares que nous propose 1349 sur ce nouveau disque perdent sans doute en crudité par rapport au Beyond the Apocalypse (surtout) mais gagne en intensité, chose qu'ils avaient moyennement perdu, selon moi, quand on réécoute par exemple leur premier album, Chaos Preferred.

Restera graver dans nos mémoires ces titres tous aussi brutaux mon petit préféré serait à priori le furieux "Sculptor of Flesh" où des influences thrashy se remarquant à la guitare.

Aucun instrument dirige et règne en maître sur Hellfire ; ils ont chacun leurs intérêts et forment un tout, produisent ce chaos sonore propre à 1349. Personnellement j'ai souvent du mal à apprécier les groupes de Black brutaux, mais il y a toujours des exceptions et 1349 en fait toujours à cette heure partie. Hellfire est un album on ne peut plus efficace à se procurer pour ceux qui aiment déjà le Black (très important...), qui aiment la brutalité et qui n'écoutent pas forcément que ce qui se trouve être original. Parce qu'évidemment il n'y a pas grand chose d'original chez 1349 mise à part qu'ils ont un bon batteur qui n'emmerde pas une seconde (ce qui se trouve être peu commun dans le Black, ahah...).
Avis aux amateurs.

1. I Am Abomination
2. Nathicana
3. Sculptor of Flesh
4. Celestial Deconstruction
5. To Rottendom
6. From the Deeps
7. Slaves to Slaughter
8. Hellfire

Les autres chroniques

Album

mai 2004 U-Zine

1349

Beyond the Apocalypse

Album

avr. 2010 U-Zine

1349

Demonoir

Album

sept. 2014 U-Zine

1349

Massive Cauldron of Chaos