Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

From Autumn To Ashes

The Fiction We Live

LabelVagrant
styleEmocore
formatAlbum
paysUSA
sortieseptembre 2003
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

On ne présente plus From Autumn To Ashes (FATA). Le groupe venu du New Jersey nous a pondu un premier album en 2001: « Too Bad You’re Beautiful ». La musique étant excellente, il a été très bien accueilli par les critiques. Mais entre les deux albums un membre s’en est allé (pour des personnelles). Même s’il s’agit du bassiste, Mike, et qu’il n’avait pas une influence plus importante que les autres membres de FATA sur l’écriture, on peut s’attendre à un petit changement de direction dans la musique produite par le quintet New Yorkais. Mais rien de très grand.

J’ai quand même une petite appréhension quand je dépose le CD sur ma platine. Mais je suis tout de suite rassuré. La première chanson de l’album « The After Dinner Payback » est tout simplement énorme. Très rapide, les riffs sont magnifiques et ultra efficaces. Elle fait très mal cette première chanson. Je me dis alors que le groupe n’a rien changé du tout. Et que la musique est toujours aussi bonne.

La deuxième chanson « Lilacs And Lolita » est tout aussi bien. L’intro à la double pédale est géniale. Le morceau est dans le même style que le premier album avec néanmoins un peu plus de chant de la part du batteur du groupe, Francis Mark. Sa voix est beaucoup plus aigue, elle fait très émo. Elle contraste beaucoup avec la voix grave et impressionnante de Benjamin Perri. Les cris de ce dernier sont toujours aussi rauques. C’est probablement une des meilleures voix de l’emocore.
Mais l’album change un peu d’orientation avec la suite : « No Trivia ». Perri a été mis au repos pour cette chanson. En effet il ne chante pas sur ce morceau. On entend uniquement la voix du batteur. Alors tout de suite, le style change. Ca devient très emo, limite pop punk. Toujours avec beaucoup de qualité mais là, le changement est flagrant. Par contre on peut remarquer la prestation de fou du nouveau bassiste du groupe

Dans « The Fiction We Live », on retrouve plusieurs chansons comme ça où Perri a été totalement oublié : « The Fiction We live » et « I’m The Best At Ruining My Life ». La première est une chanson à la guitare acoustique qui ne dure que une minute et 19 secondes. Et oui il faut une chanson acoustique pour tout album d’emo qui se respecte. Même si on en attend pas, il en faut une. La deuxième est une chanson dans le style de « No Trivia » à une exception près : Francis Mark nous gratifie d’excellents cris, beaucoup plus aigus que ceux de Perris mais tout aussi impressionnant. Il nous montre que non seulement il sait enchaîner les rythmes ultras rapides de l’album (comme dans « Alive Out Of Habit »)mais aussi ses parties chantées qui sont beaucoup plus présentes que sur le premier album.

Le groupe nous gratifie de son « habituelle » chanson chantée par une femme : « Autumns Monologue ». La voix ressemble a celle de Bjork. La chanson est très relaxante, très douce avec un piano qui est aussi présent sur la fin de « The Second Wrong Makes You Feel Right ».
L’album se caractérise aussi par ses chansons avec échanges de voix entre Mark et Perri comme dans « All I Taste Today Is What’s Her Name » ou encore dans « Milligram Smile ».

Le groupe a répondu à toutes les attentes qui étaient placées en lui. Et de très bonne façon en plus.


1. After Dinner Payback
2. Lilacs & Lolita
3. No Trivia
4. Milligram Smile
5. Second Wrong Makes You Feel Right
6. Every Reason To
7. Autumns Monologue
8. Alive Out of Habit
9. All I Taste Today Is What's Her Name
10. Fiction We Live
11. I'm the Best at Ruining My Life

Les autres chroniques