Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Sum 41

Chuck

LabelIsland
stylePunk à tendance Métal
formatAlbum
paysCanada
sortieoctobre 2004
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

On ne présente plus les Sum 41. Catégorisés (à tord selon moi) comme un groupe commercial vendant de la musique de « merde », après leur excellent « Does It Look Infected ? » , ils reviennent après une année chargée. Ils sont partis tourner un documentaire sur les enfants de la République Démocratique du Congo. Une fois sur place, au bout de quelques jours de tournage, les combats ont recommencé dans la région prenant les quatre membres du groupe en « otage ». La bande de Deryck Whibley a été sauvée par un ancien militaire canadien prénommé Chuck qui a réussi à les ramener à l’aéroport et les faire évacuer le pays. Vous avez donc compris la provenance du titre de l’album. Il lui est dédié.

« Chuck » est un album dans la veine de leur opus précédent « Does It Look Infected ? » . Sombre limite triste mais toujours agréable à écouter…L’évolution est tout de même présente entre les deux albums. Les guitares sont très lourdes. On a même le droit (enfin) à l’expression des influences du groupe : le heavy metal. Les membres du groupe adorent ce style de musique et on peut le voir dans des chansons comme « The Bitter End » ou encore « 88 » .

Il y a une autre influence dans le groupe mais qui vient de la vie privée d’un des membres Deryck Whibley. Il faut le dire (même si ça fait mal) Avril Lavigne a posé une empreinte sur le song writer du groupe. Ca se sent dans « Some Say » où l’on retrouve aussi les premiers morceaux du groupe et dans « Slipping Away » . Cette chanson est différente. C’est du Avril Lavigne avec une voix masculine. Pas forcément bien pour le groupe. On entend même des violons à la fin de la chanson.

On peut aussi remarquer que la voix de Deryck Whibley est désormais seule. La voix des autres membres ne serve qu’aux chœurs. C’est dommage mais c’est fini pour les échanges de voix ravageurs présents notamment dans « Fat Lip » ou « Thanks For Nothing » …entre Dave, Stevo et Deryck. En parlant de Stevo, son niveau est assez impressionnant dans l’album. Les morceaux s’enchaînent, ses rythmes aussi. Toujours très rapide comme dans « Welcome To Hell » .

Mais bon à part cela, l’album est vraiment bon. Il commence sur les chapeaux de roue avec l’excellent « No Reason » . On remarquera la très bonne transition entre l’intro et cette chanson. « No Reason » est très rapide sur le début. Le refrain est très entraînant. Du bon Sum 41. Mais pas aussi bon que la chanson suivante : l’énorme « We’re All To Blame » . C’est le premier single de l’album. Une chanson très rapide comme la précédente, mais avec des moments de « pause » beaucoup plus calmes (un peu encore une fois à la Avril Lavigne). Très bon morceau avec un mélange de styles vraiment excellent. Le groupe a aussi élargi son style de musique en nous pondant une bonne chanson de punk californien comme Pennywise pourrait nous en sortir. Ce morceau c’est « Welcome To Hell » . Un rythme rapide, des guitares saturées. Tout pour faire un bon morceau de punk. On a sinon les « traditionnelles » du groupe que sont « Open Your Eyes » , ou encore « There’s No Solution » .

L’album est pour un Sum 41 exceptionnellement long presque 42 minutes. On ne peut toute fois s’empêcher de penser que la voix de Deryck (incapable de crier) est probablement un petit handicap à l’évolution du groupe vers une musique plus violente. Mais on ne peut pas tout avoir. L’album est très bon et on s’en contente.


1. Intro
2. No Reason
3. We'Re All To Blame
4. Angels With Dirty Faces
5. Some Say
6. The Bitter End
7. Open Your Eyes
8. Slipping Away
9. I'M Not The One
10. Welcome To Hell
11. Pieces
12. There'S No Solution
13. 88
14. Bonus Track

Les autres chroniques