Live reports Retour
lundi 16 juillet 2012

Sum 41 + Bias

Bikini - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Deux ans après leur dernier passage à Toulouse, en date du 10 novembre 2010, les punk/skateurs de Sum 41 remettent le couvert. Une date qui n’a pas été extrêmement relayé dans les milieux spécialisés mais qui n’a pas empêché la salle d’afficher sold-out plusieurs jours avant la date. Et pour preuve, à peine arrivé, on se retrouve directement devant une foule d’une 50aine de mètres serpentant, tout en essayant d’accéder à la salle. Premier constat, la moyenne d’âge est toujours aussi jeune, à croire que Sum 41 restera toujours une musique adolescente ou d’adulescent nostalgique de ses années lycée à picoler des mauvaises bières derrière une salle de cours en espérant qu’un prof ne passe pas à ce moment-là.

C’est après une trèèèès longue attente suite à la première partie locale, Bias, que Sum 41 entre enfin en scène. Le groupe était tellement attendu que le public ne s’était déjà époumoné à scander le nom du groupe à intervalle régulier. C’est donc sur le légendaire TNT d’AC/DC que les canadiens investissent les planches. Le constat est par ailleurs assez saisissant : Deryck Whibley, qui a maintenant 32 ans a gardé le même visage adolescent du début du groupe, à croire que le temps n’a aucun impact sur lui !! Sum 41 est en promo de son album Screaming Bloody Murder sorti en mars de l’an dernier, et nous offrira en guise de premier titre Reason To Believe, extrait de ce même album.

Bien évidemment, le tout premier album du groupe, devenu culte n’est pas oublié et sera à l’honneur tout au long du concert à commencer par le duo Motivation/In Too Deep qui a définitivement conquit le public. La foule, n’a par ailleurs pas hésité à se donner à fond officiant plusieurs circle pits (alors oui, quand on a connu le circle pit de Wall Of Jericho ou de Devildriver, celui de Sum 41 fait doucement sourire, mais bon … faut bien que la future génération commence avec quelque chose !).

D’un point de vue global, le concert fut particulièrement intense avec extrêmement peu de temps morts, le groupe ayant choisi de maximiser le temps de jeu en s’exprimant tout juste assez pour établir le climat idéal entre eux et le public. Par ailleurs, entre les titres, Deryck n’a pas hésité à désigner quelques veinards dans la foule que la sécurité aidera à monter sur scène pour suivre le concert depuis le coté de la scène.

Pour avoir passé la quasi-totalité du concert dans la fosse (après avoir bien sûr fait les clichés présent sur le live report sur les 3 premiers titres), il faut reconnaitre que la vingtaine de titres a semblé duré une minute tant le concert a été intense et bien exécuté. Un gros revival de ma période adolescente qui m’a fait retomber 10 ans en arrière lorsque je ne connaissais à peine le métal avec des titres cultissimes comme In Too Deep ou Fat Lip. Le concert s’achèvera sur Back Where I Belong et son intro langoureuse. Fort heureusement le groupe reviendra pour 2 titres de plus, dont l’intemporelle We Will Rock You, réinterprété à la sauce punk rock. En définitive, Sum 41 nous a offert un concert d’un fort beau gabarit, prouvant que même à 32 piges on peut jouer de la musique d’ado avec classe et conviction. J’en ai presque eu de l’acné au réveil le lendemain matin !!

Ceci dit, carton rouge aux vigiles parfois un peu trop zélés. En vrac quelques-unes de leurs mauvaises manières à revoir : repousser les slammeurs au lieu de les réceptionner (rien de plus dangereux pour les cervicales en cas de chute), un gros zèle concernant les photographes et les conditions de shoot (oui, on sait que l’on ne doit pas utiliser le flash avec le groupe !!), de même que l’expulsion de la salle manu-militari une fois les 3 premiers titres passés pour consigner le matos photo et éviter les clichés depuis la foule (quelle confiance …). Néanmoins, et heureusement, ces quelques points noirs n’occultent que peu la qualité de la soirée !! Merci à l’équipe du Bikini !

Setlist Sum 41 :
Reason To Believe
Mr. Amsterdam
Motivation
In Too Deep
All Too Blame
Walking Disaster
Rhythms
Screaming Bloody Murder
Skumfuk
No Reason
Over My Head
Sick Of Everyone
Hyper Insomnia Para
No Brains
Count Your Blessings
Hell Song
Still Waiting
Fat Lip
Back Where I Belong / Exit Song
--------
We Will Rock You
My Direction