Chronique Retour

Album

23/10/16 - Paul

Sum 41

13 Voices

LabelHopeless Records
stylePunk Rock ? Metal ? Pop ?
formatAlbum
paysCanada
sortieoctobre 2016
La note de
Paul
3.5/10


Paul

Malgré la hype qui entourait la sortie du nouvel album des plus californiens d'entre tous les Canadiens (cinq ans après celle du précédent « Screaming Bloody Murder » paru en 2011), on se met vite à penser à l'écoute de ce « 13 Voices » que Sum 41 n'a plus grand-chose à proposer d'intéressant. En témoigne par exemple « God Save Us All », un morceau sans relief étrangement vide qui montre bien ce que Sum 41 écrit 90% du temps aujourd'hui : une faible mélodie vient se poser sur quatre accords attendus, les riffs manquent cruellement d'inspiration et toutes les attaques s'avèrent d'une mollesse effarante en raison d'une production lissée à outrance (le son de batterie, ne serait-ce que ça, ne dégage aucune puissance tout au long de l'album). Bien sûr, des ponts faisant montre d'un jeu de guitare plus musclé (« Metal », pourrait-on dire) tentent de rehausser à plusieurs reprises le goût de morceaux qui peinent par ailleurs à convaincre (« Fake My Own Death », « Breaking The Chain », « There Will Be Blood »...). Ils marquent le retour dans les rangs du groupe de Dave « Brownsound » Baksh au poste de guitariste soliste et – dans une certaine mesure – de sa griffe qui a fait les plus belles heures de la carrière de Sum 41, ce qui fait plaisir à entendre. C'est du reste ce que l'on choisira de retenir de cet album.

En effet, une fois passée la chouette doublette de morceaux introductive qui met l'eau à la bouche grâce aux structures originales et efficaces de ces derniers (un « A Murder of Crows » dénué de répétition et un « Goddamn I'm Dead Again » littéralement coupé en deux malgré son indéniable potentiel de hit de l'album, et dont le solo de guitare final rappelle étrangement le fameux solo du « Hotel California » des Eagles), à des harmonies étonnantes et un travail remarquable sur l'atmosphère sonore, l'album déraille.
Ainsi, l'autre potentiel hit up-tempo de l'album, le morceau-titre, se voit pour sa part empêché d'atteindre sa cible par des changements de dynamique incessants qui viennent le retarder dans sa course plutôt que de le faire avancer. Ce « 13 Voices » représente sans aucun doute la plus grande déception de l'album même s'il reste un bon titre créatif en dépit de sa structure alambiquée. Le tableau n'est cependant pas complètement noir, puisque « Black Eyes » vient (comme de juste) nous prouver avec violence à la toute fin de l'album que Sum 41 est toujours capable d'écrire de bons morceaux. Deryck se détruit les cordes vocales en essayant tant bien que mal de nous le rappeler, ce qui ne peut manquer de nous provoquer un petit pincement au cœur.

« 13 Voices » est un nouveau cas du syndrome Sum 41 (comme l'était, dans un registre plus Pop Punk, l'album « Underclass Hero » de 2007) : cela a beau être plutôt bien écrit et archi-produit, l'album perd de son attrait en une petite dizaine de minutes et son déroulement prend vite des airs de récitation un peu triste. Il faut dire qu'avec « 13 Voices », les complaintes mid-tempo déguisées en hymnes Rock se succèdent comme autant de sucreries fadasses enfilées sur un collier Look-o-Look. Les meilleurs exemples de ballades (inter-)minables étant bien entendu « Breaking The Chain » et le single (?!) « War ».
Les titres n'ont pas de goût et ne collent même pas aux dents. Ils sont mâchés, avalés et digérés en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, par automatisme, sans la moindre envie. Bref, encore un album conçu pour intégrer les circuits de la grande distribution musicale. Dommage, car c'était le Sum 41 fun et pêchu, roi historique de la fête à l'américaine, que l'on espérait retrouver sur « 13 Voices ». N'hésitez pas à lui préférer « California », le nouveau-né en béton armé de leurs comparses sexy de chez blink-182.

Je reste néanmoins plus qu'impatient de découvrir le groupe en live au 106 de Rouen en février prochain.

Tracklist :

1. A Murder of Crows (You're All Dead to Me)
2. Goddamn I'm Dead Again
3. Fake My Own Death
4. Breaking the Chain
5. There Will Be Blood
6. 13 Voices
7. War
8. God Save Us All (Death to POP)
9. The Fall and the Rise
10. Twisted by Design
11. Better Days
12. Black Eyes

Les autres chroniques