Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Eyeless

Path to the Unknown

LabelSriracha
styleDeathcore
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2004
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Fondé en 1999, Eyeless est un groupe de deathcore originaire de Montpellier. Après une démo et un MCD auto-produit ( qui a beaucoup fait parler de lui), ils nous reviennent en 2004 avec un album aussi bon sur la qualité que la quantité. La longueur d’un CD est loin d’être un critère de sélection, mais quand la quantité s'allie avec la qualité, on va pas se plaindre. « Path to the Unknown » a su profité de la récente signature du groupe sur le label Sriracha ( Lofofora, Aqme, Eths,…) et du mixage/production de Ken Ploquin ( Lofofora ). C’est donc avec de solides bases que Eyeless sort son premier album et s’en suit une tournée promo sur le Sriracha Tour 2004.

Comme à son habitude, le groupe commence encore son album par un passage culte cinématographique. Sur leur MCD, King Of the Serpents mettait Matrix à l’honneur et bien cette fois-ci, Master Of Discord met sur un pied d’estale une réplique culte tirée de L’associé du Diable citée par le grand Al Pacino. Puis la musique s’enchaîne si facilement que l’on pourrait presque croire que cette tirade a été créée pour le morceau !
On s’aperçoit tout de suite que le groupe a décidé de passer à la vitesse supérieure. Un fin mélange entre hardcore et death permet une musique vraiment énergique et par la même occasion, d’une lourdeur extrême. La batterie, elle, est bien plus appuyée qu’auparavant. Les toms se font bien trop entendre, ce qui donne son petit charme. Le chant s’est nettement amélioré sur tous les points. Fred module admirablement ses vocales, que ça soit sur les passages HxC, death ou mélodique.
Des titres comme Deadly Sun arrive à nous surprendre avec un riff d’intro digne d’un Cannibal Corpse. Sur Pathetic, on entend le premier chant mélodieux, alors que des chanson tel que Proud et Integrity viennent s’interposer au moment où l’album pourrait perdre sa vitesse. Sur ces dernières, le son plus poussé HxC redonne la pêche à l’album et toute l’énergie dégage, permet de repartir de plus belle (…et vive) allure ! De plus, le solo sur ce Integrity est apprécié et augmente encore le terrain de jeu de Eyeless. Le recrutement d’un deuxième guitariste (Hole) dans le combo montpelliérain, y est sans doute pour quelque chose.
Etrangement le titre promo de Path to the Unknown, « Burning », se trouve dans la surprenante dernière place de l’album. L’extrait promo choisi à juste titre car c’est l’une des chansons représentant au mieux l'avant Path to the Unknown. Sur leurs derniers opus, soit le hardcore soit le death est trop mis en avant. Sur celui-ci, on a l’impression que le groupe a enfin trouvé le bon équilibre entre les deux styles musicaux.
Le onzième morceau avec son intro à la batterie ( rappelant Against de Sepultura - Oh cet Igor Cavalera… omniprésent à mes yeux - ) et sa fin de titre bizarre, lui donne une identité propre. Il se termine par une musique douce qui me rappel je ne sais plus quelque film ?! A noter aussi la prestation de Reuno (Lofofora) qui prête sa voix sur le titre War of Words, avec son chant typique…en français bien sûr !
La durée de Path to the Unknown, qui n’est pas des moindres ( 60 minutes), ne s’essouffle pas. Même dans un album où les titres de moins de 5 minutes sont rares. Etonnant !
Pour ce qui est du livret, ce dernier dégage une atmosphère bien glauque. Malheureusement assez pauvre en contenu, mais ceci permet de garder l’ambiance malsaine qui s’en émane.

J’attendais avec impatience cet album et mes attentes sont plus que comblées. Ce premier album va sans doute les positionner comme l’un des espoirs français les plus prometteur.
En deux ans, le groupe a mûri musicalement et on voit maintenant le résultat.
Mais la qualité sonore déjà amorcée par leur mcd, prévoyait un album à la hauteur. Il est aussi indéniable que leur passage chez Sriracha a amélioré leur qualité de son. Leur deathcore permet un son énergique venant du HxC, mêlé à la lourdeur instrumentale du death. Style que j’apprécie vraiment à l’heure actuelle...
Un excellent album pour les fans du genre !

1. Master of Discord
2. Deadly Sun
3. Pathetic
4. War of Words
5. Proud
6. Black Coat
7. Hiding Anger
8. Soul Cough
9. Integrity
10. Bleed This World
11. Sworn Vengeance
12. Burning

Les autres chroniques