Interviews Retour
lundi 5 mars 2007 - U-Zine

Eyeless

Fred & Ole

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avec The Game of Fear, Eyeless compte bien mettre tous les moyens possibles pour passer au niveau supérieur et pourquoi pas, attiser la curiosité des pays étrangers. Bien entendu, la sortie de ce nouvel et second album, est l’occasion pour u-zine de faire le point en compagnie de Fred & Ole, sur les diverses intentions qui gouvernent le groupe.

1. Salut ça va ? Alors pour commencer, une question classique mais qui s’impose. Qu’est ce qui t’as poussé à monter un groupe, et donc de quelle manière est né Eyeless ? Peux-tu également préciser l’histoire du line up du début à la fin ?

Salut ça va très bien merci, je suis dans la musique depuis des années et j’ai toujours fait de la musique ce fut donc très naturel pour moi de monter un groupe. Eyeless est né âpres le split d’uncut (groupe hardcore) s’en est suivi plusieurs changement de line up pour finalement se stabiliser en 2006

2. Maintenant, peux-tu revenir sur un des moments les plus importants de ta vie, à savoir ce fameux moment où tu as reçu une proposition de signature sur votre premier label, à savoir Sriracha Records, qu’est ce qu’on ressent à un tel moment ? Peux-tu nous en parler avec profondeur ?

Je n’irais pas a dire que c’était le moment le plus important de ma vie ;).
Sriracha était surtout connu a l'époque pour la partie booking et nous cherchions a l'époque à jouer le plus possible sriracha était ok pour nous prendre en booking et venait juste de monter le label sriracha records les choses se font fait rapidement et ils nous ont proposé de sortir l’album et de s’occuper du booking et c’est vrai qu’a l'époque nous étions ravis.

3. Aujourd’hui, vous êtes désormais chez Season of Mist, un label qui a la capacité de distribuer dans plus de 50 pays et pas des moindres. Dans un premier temps, quels étaient les raisons de cette signature, les nouvelles opportunités etc ?

Evolution c’est ce qu’on voulait a tout prix et season of mist nous ont fait la meilleure offre parmi les autres labels avec qui nous étions en contact. C'est un très bon label qui a fait ses preuves et qui connaisse le monde du métal a défaut de sriracha records qui avait certaines lacunes sur ce coté la. Dans un premier temps l’album est distribué en France et au Benelux l'Europe suivra après.

4. Parlons un peu de l’actualité en détails, aujourd’hui Eyeless nous propose son deuxième album The Game Of Fear, après un excellent premier album à succès. Déjà, peux-tu m’expliquer dans quel état d’esprit vous étiez, avant d’enregistrer ce nouvel album, quels était les objectifs, y’avait t’il une direction musicale prédéterminée?

Nous étions tranquille pour la composition nous avons pris le temps de peaufiner l’album avec il y a pleins de mise en place qu’on a composé en studio
Le fait de nous retrouver à trois dans notre studio nous a permis de nous exprimer sans retenue et sans pression extérieure, de peaufiner notre son et nos compos. La seule directive était d'arriver à composer des morceaux qui nous plaisent sans aucune retenue.

5. Pour ce nouvel album, vous avez fait appel à Tue Madsen. Pourquoi lui plutôt qu’un autre ? Pourquoi lui plutôt qu’un Jacob Hansen par exemple. Qu’est ce qui vous a attiré chez ce producteur désormais très renommé ?

-Nous avons beaucoup hésité au départ entre tue madsen et Jacob Hansen mais au final nous avons choisi Tue a l'unanimité, pour ses productions et son investissement au niveau musical. On lui a laissé carte blanche pour les nappes et synthés de notre album et le résultat est largement à la hauteur de ce que nous espérions.

6. Parlons un peu du plan financier, comment on se débrouille pour payer un tel producteur, ça doit coûter très cher à l’arrivée, est ce que le label vous finance ou êtes vous les seuls financier ?

-The Game of fear a été entièrement auto produit, nous avons tout financé.

7. Est-ce que c’est un mec cool ? On mange bien au Danemark ? Tu connais Raunchy ?

-Nous avons été très bien reçus et nos relations même au niveau de notre travail ont été excellentes. Tue est un mec excellent il est très attentif aux attentes des groupes avec qui il travaille. On est aussi sorti faire la fête avec lui on en garde des très bon souvenirs, pour en venir a la bouffe on mange quand même mieux chez nous ;). Oui je connais et j’aime Raunchy

8. Pour en revenir au vif du sujet, The Game Of Fear est une grosse évolution musicale pour le groupe, car plus accessible, plus moderne, plus « international » que ce soit au niveau du chant, loin de sombrer dans les clichés du chanteur français de « seconde zone ». Alors petite question, déjà est ce que tu es d’accord pour parler d’une vraie évolution, et selon toi, qu’elle est la démarche de Eyeless avec The Game Of Fear ?

C'est clair Eyeless a évolué, avec le temps, et les choses qui nous sont arrivés, et pas que de bonnes choses (changements de line up...). Et le fait de composer pratiquement en studio nous a permis de nous lâcher de façon égoïste, presque colérique sur les compos et c'est tout naturellement que le chant c'est posé. Nous voulions franchir un cap et plus se cantonner uniquement a être un groupe « français » je pense qu’il est important pour la carrière d’un groupe d’avoir de l’ambition.
Tout ça a nécessité du travail mais on s'est senti forcé de faire des morceaux qu'on avait envie d'entendre et pas seulement de jouer.

9. D’après toi, qu’est ce qui fait qu’en France, on trouve très peu de groupes qui font une carrière internationale ?

-L'histoire du rock, du métal et la confiance que les autres pays nous portent au niveau artistique. Pour exemple des gros labels étranger était sur le coup pour nous signer mais le fait d’être français les a fait énormément réfléchir ils trouvaient trop risqué de développer un groupe français mais tout ça évolue doucement la preuve avec Gojra.

10. Pour clôturer avec le nouvel opus, peux tu nous faire une description sommaire de l’album et nous venter ses qualités, imaginons que tu sois en campagne électorale pour proposer The Game Of Fear en tant que président. Qu’a-t-il de plus qu’un « Sarkozy » ou un « Ségolène sois disant royal » ?

-The Game Of Fera parle de la vie, de l'humain avec ses envies, ses besoins et ses peurs. Même si c'est un album de métal, un grand nombre de personnes pourront s'identifier dans les différents styles qui le compose. Je n’ai pas l'impression que nos politiciens parlent aux humains, ils proposent autant se solutions que nous et en tous cas ils feraient bien d'évoluer parce que leur chanson on commence à la connaître.

11. Allez-vous tourner à l’étranger ? Et quelques dates françaises sont à venir ?

-Oui nous ne comptons pas jouer qu'en France, The Game Of Fear a le potentiel de plaire aussi à l'étranger et notre line up est réellement décidé à le défendre hors de nos frontières.

12. Un petit mot sur l’artwork, signée par Michael Ward connu pour avoir collaboré avec Marylin Manson et Fear Factory. Avez-vous eu un entretien avec lui, et lui aviez vous donné des consignes afin qu’il réalise une pochette en alchimie avec le contenu de l’album. Comment se passe cette collaboration ?

Le plus simplement du monde !!!
J’ai vu son site et je lui ai écris il m’a répondu il m’a dit son prix j’ai dit non trop cher !! Je lui ai envoyé l’album et lui ai dit de faire un effort car nous ne sommes pas metallica !!
On s’est mis d’accord et tout s’est enchainer.
Son travail est absolument génial, unique, il correspondait tellement à nos attentes que nous avons décidé de l'artwork final avec une facilité déconcertante. Tu lis les paroles de The Game Of Fear et tu comprends tout.

13. Maintenant si tu avais un conseil à donner à un jeune musicien, que dirais-tu ?

-Il faut croire en ce que tu fais, travailler sans relâche être humble, t'entourer de gens de confiances et ne jamais baisser les bras. Ce n’est pas la clef du succès mais c'est un très bon baguage.

14. Bah voilà, c’est la fin, t’as pas une blague à nous balancer ou une connerie du genre pour finir ?

Alors c’est l’histoire d’un mec qui va…………….non je suis mauvais en blague en fait !!
-Il faut aller au Danemark, les filles sont belles et jouent pas mal au billard.

Merci aux Eyeless pour avoir répondu avec intêret a mes quelques questions ainsi qu'à Alexis pour sa participation