Live reports Retour
mardi 15 avril 2014 - U-Zine

Negură Bunget+Wyrms+Hentgarm

Ferrailleur - Nantes

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Hentgarm

Toute jeune pousse de la scène black nantaise qui vient de sortir son premier album il y a quelques mois de cela et regroupant en son sein le guitariste ainsi que le batteur de Belenos, ce dernier officiant également derrière les futs chez Les Chants de Nihil. Signe d'une qualité musicale certaine. Hentgarm faisait ce soir-là l'une de ses premières apparitions scéniques, si ce n'était la toute première. Leur set s'ouvre sur des projections en noir et blanc de serpents, de porcs...dont certains dans un stade avancé de décomposition. Le décor est planté. Puis les rideaux s'ouvrent et laissent la place à la musique du quatuor. Les titres de leur première production intitulée « Vermin » sont les seuls qu'ils pourront nous offrir ce soir. Et c'est tant mieux tant cet album est le fruit d'une maturité indéniable. Tant au niveau des riffs qu'au niveau des ambiances instaurées, surtout en live. Les quatre musiciens de la formation y ont mis du cœur à l'ouvrage et cela se ressentira dans la fosse tant leur présence, leurs corpsepaints et les lights soignées sont captivants. Le set se terminera sur une reprise fort bien exécutée de la fameuse « Materialized in Stone » de Marduk avec un invité au chant. En bref, les nantais nous ont offert une excellente mise en bouche de ce qui nous attendait pour la suite.

Wyrms

La salle se vide puis se remplit à nouveau et c'est au tour de Wyrms de ne pas faire faiblir la flamme noire qui sévit ce soir-là dans l'obscurité du Ferrailleur. Mission accomplie. Wyrms propose un Black Metal plus brut, plus classique et aux mélodies qui pourraient très facilement rappeler les heures de gloire de Windir. Outre les quelques intros un chouilla trop grandiloquente à mon goût ou probablement peu ré-arrangées pour le live, j'ai vraiment été conquis par le black metal des orléanais. À tel point que ce concert de Wyrms m'a bien conforté dans l'idée que la scène black française n'a absolument rien à envier à celles de ses voisins. Les compositions sont fluides, le professionnalisme est au rendez-vous et leur métal noir fait voguer dans nos esgourdes les riffs puissants d'énormes blasts à ceux de plages d'ambiances plus nuancées sans trop de difficultés. Les morceaux de Morcar Satoric, le dernier album en date du combo (et le seul que j'ai eu le temps d'écouter avant le concert), sont foutrement efficaces en live et révélés avec la même précision et la même puissance. Le son est cependant un poil trop fort et la nécessité de porter des boules quies s'est faite ressentir pendant le concert. Le concert se termine sur un tout nouveau morceau intitulé "Mehxôhorr", qui paraîtra prochainement sur un split avec Fhoi Myore, puis les rideaux se ferment.

Setlist :
- Filii Dei
- Mon Déclin
- Ximoayan
- Constellation Mortuaire
- Notre Âge de Crasse
- Les Abysses de Mélancolie
- Mehxôhorr

Negură Bunget

J'étais un peu resté sur ma faim après leur set en octobre dernier pour les 15 ans de Garmonbozia à Rennes. Les festivals proposant des temps de jeu toujours écourtés, il serait tout à fait approprié de dire que j'attendais ce concert de pied ferme. D'autant plus qu'il s'agissait ce soir-là d'un set entier de plus d'une heure et quart servi dans des conditions optimales ; c'est à dire avec un son et des lights aux petits oignons.
Bien qu'à l'intérieur-même du groupe, le jeu des chaises musicales a l'air d'être en vogue; Negru, seul membre originel de la formation, a su recruter en 2013 ses nouveaux musiciens avec brio. En témoigne la prestation donnée ce soir-là. Ceux-ci s'affairant à retranscrire les mélodies voluptueuses et léchées caractérisant le black metal si atypique des roumains. Et que dire des atmosphères lugubres et mystiques délivrées par les instruments traditionnels, si ce n'est qu'elles sont absolument grandioses ? Oui, grandioses ! Je crois bien qu'elles ont emmenés une bonne partie du public quelque part au dessus des forêts de Transylvanie le temps du concert. Mention spéciale aux deux nouveaux morceaux, dont l'un est visible ci-dessous.
Côté setlist, les dernières productions ont été mises en avant comme il se doit avec deux morceaux de « Vîrstele Pamîntului », deux de « OM » puis un de leur dernier EP « Gînd A-Prins ». Le public nantais aura également le privilège d'obtenir deux rappels consécutifs en réponse aux acclamations de celui-ci : le morceau ouvrant le tout premier album « Zirnindu-Za », à savoir «  Blăznit » ainsi que « Hora Soarelui » tiré de la pièce maîtresse de la discographie du groupe, « OM ».

Setlist :
- Țara de dincolo de negură 
- Nouveau Morceau
- Pămînt 
- Cunoașterea tăcută 
- Nouveau Morceau
- Curgerea muntelui 
- Dacia hiperboreană 
-----
- Blăznit 
-----
- Hora soarelui

En somme, un excellent concert de Negură Bunget avec des premières parties finement choisies. Un énorme merci à Eviscer Asso pour avoir proposer une telle affiche.