Live reports Retour
mercredi 16 avril 2014 - U-Zine

Negura Bunget + Maïeutiste + Grimegod

La clé d'voûte - Saint-Etienne

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Près d’un mois après la venue de Sargeist, la Clé d’Voûte accueille de nouveau des groupes de Metal extrême, toujours organisé par Wintermoon Productions. La tête d’affiche n’est ni plus ni moins que Negura Bunget, de passage à Saint-Etienne dans le cadre de leur tournée européenne. A l’origine, ce devait être les québécois de Chasse-Galerie et Valknacht de venir jouer aux côtés des roumains. Malheureusement, faute d’avoir trouvé suffisamment de dates sur le Vieux Continent, ils ont dû annuler leur venue. Grimegod et Maïeutiste sont alors venus les remplacer.

Ce sont donc les roumains de Grimegod qui sont chargés d’ouvrir le bal. La formation est essentiellement composée des membres de Negura Bunget. Un nom qui m’est totalement inconnu, pourtant ils existent depuis 1991 et comptent trois albums studio. A croire que le groupe est en sommeil depuis un moment puisque leur dernier opus a bientôt quinze ans, l’occasion de la tournée pour exhumer temporairement ce projet ? Je l’ignore. En tout cas, ce fut une brillante idée. Le quatuor produit un doom/death aux riffs emplis de mélancolie, rappelant en cela les vieilles formations du genre, telles que Saturnus, Amorphis ou encore Ningizzia. Leurs compositions oscillent entre passages lourds, instants au faux rythme lent et autres moments mystérieux, avec un clavier discret en arrière-plan enrichissant les titres et consolidant l’ambiance. C’est dommage qu’ils n’aient joué qu’une vingtaine de minutes, pour ma part je me suis plus plutôt bien laissé porter par leurs mélodies…


Set-list : ?

Place maintenant aux régionaux de l’étape, Maïeutiste. Cela fait un moment que je les connais seulement de nom, après leur unique démo au nom pompeux de « Socratic Black Metal », parue en 2007. L’occasion est belle pour eux de fouler les planches de la Clé d’Voûte pour présenter quelques uns des titres de leur premier album à paraître très prochainement. Tout commence pourtant assez mal, les membres de Negura Bunget étant arrivés tardivement en terres stéphanoises, les français n’ont pu faire leurs balances avant le début du show, nous avons donc eu le droit à deux morceaux d’essai, néons allumés dans la salle. On leur pardonne, ils n’y sont pour rien. Au passage, le vocaliste Eheuje en profite pour (continuer de ?) se désaltérer. Les lumières s’éteignent, les lights de la scène prennent le relai, leur set peut officiellement commencer. A première vue le groupe a de la gueule, pas moins de trois guitaristes (!), un bassiste, un batteur et un chanteur. Mais ça va rapidement devenir le bordel, en partie par le matériel réglé semble-t-il à la va-vite. Des problèmes de retour, un micro couinant sans arrêt (jusqu’à même se débrancher)…sans parler de l’état d’ébriété grandissant du leader, plutôt décalé par rapport au reste de la formation. Et musicalement ? Assez banal dois-je avouer, plutôt proche d’un Bethlehem. Du Black Metal tirant sur le doom avec quelques teintes thrash. Autant je suis resté de marbre sur la quasi-totalité du set (hormis être amusé par les mimiques du chanteur), autant le dernier morceau (Death to Socrates) m’a sorti de ma léthargie passagère, un titre conquérant. Bref, à part ça, pas emballé.

Set-list : intro // …in the mirror… // The fall // The eye of maieutic art // Lifeless visions // Death to Socrates

 

 

 



Après plusieurs minutes de mise en place, s’installent les tant attendus roumains de Negura Bunget. La formation culte de Pagan/Folk Black Metal a bien failli splitter il y a quelques temps, les piliers ayant reformé un nouveau groupe (Dordeduh, très bon soit dit en passant). C’est donc le batteur d’origine Negru qui est resté seul maître à bord et a dû retrouver un line-up pour continuer ce projet. C’est chose faite aujourd’hui. Nos chers musiciens est-européens viennent ce soir nous jouer quelques titres, la plupart extraits du dernier album studio « Vîrstele pămîntului », avec ce parfum d’authenticité émanant de chacun des membres. Nous avons bien évidemment le droit à ce qui caractérise le groupe en live : les instruments traditionnels (kaval, tulnic, naï, bugle, toaca), se mariant à merveille avec les éléments métalliques. Le quintet nous a délivré ce soir un show véritablement intimiste, fort en sincérité. Mention spéciale au titre « Dacia hiperboreană », comme sur album, il m’a donné des frissons tant la mélodie est poignante et spirituelle, un chef d’œuvre atmosphérique et une beauté sans nom. C’est sur cette offrande que la formation quitte la scène. Trop tôt au goût du public qui, malgré son faible nombre, pousse de la voix pour faire revenir les originaires des Carpates. Ces derniers ont répondu à l’appel et remontent sur scène pour délivrer une antiquité, « Blăznit », premier morceau de leur premier album de 1996. Le registre est beaucoup plus direct et froid, un côté old-school qui n’est pas pour nous déplaire.

Setlist : Țara de dincolo de negură // Nouveau titre // Pămînt // Cunoașterea tăcută // Nouveau titre // Dacia hiperboreană // Blăznit

 

 

 





Hormis les problèmes de son plus ou moins marqués selon les groupes, nous avons eu le droit à une soirée plaisante. J’ai enfin pu voir Negura Bunget, même si les membres d’origine ayant fait leur renommé s’en sont allés ailleurs. Merci aux groupes et aux organisateurs !

Pour les photos, ça se passe ici : www.u-zine.org/photo.php?id=378