Live reports Retour
vendredi 8 mai 2009

Septic Flesh + Arkan + Inactive Messiah + Exorcizer

CCM John Lennon - Limoges

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le travail de chroniqueur sur un webzine est une activité passionnante et très enrichissante. Malheureusement, il faut parfois avouer que des mauvaises surprises peuvent arriver, comme tomber sur un album ou sur un concert qui ne nous a pas marqué. Autant certaines expériences live peuvent être très intenses, autant d’autres peuvent être moins agréables. Et lorsqu’il s’agit de rédiger un live report sur un concert qui nous a laissé insensible, on ressent parfois toutes les peines du monde à faire part de son propre ressentit. Ce concert en fait justement partit, et je vais donc tenter de vous en expliquer le pourquoi du comment.

Vendredi 8 mai, donc, Limoges avait le plaisir d’accueillir deux concerts métal. Limoges n’étant pas réputé pour sa quantité de concerts métal (malgré l’implication réel des organisateurs locaux !), on ne peut que déplorer le fait que deux concerts aient lieu le même jour, divisant par deux la présence potentielle des metalleux aux deux évènements. Ces deux concerts, les voici : Blockheads + Mumakil + Atara + Rising Phobias @ La Fourmi, et Septic Flesh + Arkan + Inactive Messiah + Exorcizer @ CCM John Lennon. Un choix était donc nécessaire pour les fans limougeauds : grind ou metal oriental. Mon choix s’est porté sur SepticFlesh et leur bande, un groupe de cette envergure était à mon sens immanquable. De plus, les groupes de notoriété internationale organisant une tournée française se font relativement rare et l’initiative est à applaudir.

Ouvertures des portes du John Lennon à 19h45, et forcé de constaté que la foule est bien moins nombreuse que pour Gojira, passé dans la salle 2 mois avant. C’est Exorcizer, groupe de death metal local qui avait la charge d’ouvrir la soirée. Le groupe, bien connu dans la région avait l’habitude de se produire dans les bars, salle des fêtes, mais jamais encore au John Lennon !! Une première toute en puissance puisque c’est un death metal simple mais énergique que délivre le groupe. La voix m’a quelque peu gêné au départ, la trouvant un peu écorchée mais au fur et a mesure de leur prestation, elle m’est apparue comme collant parfaitement au style. L’occasion également d’apprécier pour des aficionados de Pantera comme moi, la qualité de la Dean Razorback V Explosion du chanteur/guitariste. L’occasion également de constater la qualité de soliste du second guitariste très à l’aise sur son instrument. Le groupe bénéficiant de peu de places sur scène (faute à la batterie des autres groupes installée en fond de scène) a cependant offert une prestation de qualité devant une foule très très réduite.

Au tour ensuite du groupe grec Inactive Messiah de rentrer sur scène. Le groupe, bénéficiant de toute la scène, a provoqué un effet scénique plus massif qu’Exorcizer. Haranguant la foule à de multiple reprise, le chanteur s’est montré extrêmement convainquant. Malgré une basse quelque peu sur-mixé à mon gout, le groupe s’est montré scéniquement très carré, très pro. Le groupe parait très à l’aise sur scène, à croire que leur jeune expérience a été très bénéfique. Le public, toujours aussi peu nombreux s’est montré réceptif aux sollicitations du chanteur. Leur style musical se classe dans le black mid-tempo avec des grosses parties mélodiques. Une belle découverte musicale pour ma part.

La première partie de la soirée se termine et il ne reste plus qu’à assister aux live de Arkan et de SepticFlesh. C’est à partir de ce moment que l’ennui s’est fait ressentir chez moi. Loin de moi l’idée de dire que le concert n’était pas intéressant mais le style pratiqué par ces deux groupes, à savoir un métal avec des influences orientales, m’a laissé totalement froid. Pour un amateur de folk métal, c’est plutôt ironique, mais même si scéniquement ces deux groupes ont offert une prestation de qualité. J’ai eu beau essayer de m’approcher de la scène, de me plonger dans l’ambiance mais rien n’a fait, je me suis profondément ennuyé lors de la deuxième partie de la soirée. Un ennui qui m’a presque fait regretter de louper Mumakil et Blockhead qui se produisaient à quelques pâtés de maison de la salle John Lennon. Bref, revenons tout de même sur la seconde partie de la soirée.

La transition entre Inactive Messiah et Arkan fut comme le jour et la nuit, passant d’une ambiance oppressante avec un jeu de lumière très bleuté et beaucoup de fumée à des lights beaucoup plus chauds et lumineux. Le groupe français (dont je pensais à l’origine qu’ils seraient les seconds à jouer) offre au public un death metal oriental assaisonné de nombreuses influences. Guitare acoustique, djembé ainsi que la participation d’une chanteuse lyrique (Sarah, chanteuse d’Outburst) ont contribué à instaurer une ambiance arabisante chaude et riche en émotion. Malgré tout, j’ai eu beaucoup de mal a rentrer dans leur concept, restant assez froid à leur musique, malgré une aisance scénique indéniable. Une petite reprise, très originale est cependant à noter, puisque le groupe a eu la sympathique idée de reprendre « Didi » de Khaled, d’une manière plus énergique que l’originale mais cadrant totalement dans l’univers du groupe.

Setlist Arkan :
Groams Of The Abyss
Lords Decline
Mistress Of The Damned Souls
Tied Fates
Blinded By Fear
The 7 Gates
Defying The Idols
Didi (Khaled cover)
Chaos Cypher

Et pour clore la soirée, ce fut donc au tour de SepticFlesh de rentrer sur scène. Avec ses 19 ans d’âge, forcé de constaté que le groupe a une prestance scénique remarquable, en particulier Seth, vocaliste-bassiste. L’essentiel de leur set-list s’axait sur Communion, le dernier album (promotion oblige !) mais puisait également dans certains plus anciens comme Sumerian Daemons ou de Revolution DNA. Le public, légèrement plus nombreux que sur Arkan révèle malheureusement que la salle John Lennon est loin d’être remplie (certains fans ayant préféré les blast et autres grunts de la Fourmi). Même si le public m’a paru très réactif, une fois encore, personnellement, la sauce ne prend pas. Les passages orchestraux sont envoyés en sample, ce qui est bien dommage et qui malheureusement rend mieux sur album à mon sens. Petite touche d’humour, un fan très imbibé qui est monté sur scène, qui a montré son cul et qui a slammé à moitié défroqué !! Le public rappelle le groupe qui viendra conclure son set par la désormais culte Persepolis, et son wall of death (de 15 personnes …).

Setlist SepticFlesh (dans le désordre) :
Behold... the land of promise
Unbeliever
Faust
Red Code Cult
Sumerian Daemon
Communion
We the gods
Virtues of the Beast
Anubis
Persepolis

Une soirée donc relativement mitigée, qui m’a parfois fait regretter de ne pas avoir choisit d’aller voir Mumakil et Blockhead tellement la mayonnaise n’a pas pris. Ceci bien sur reste un avis totalement subjectif. Scéniquement, les groupes ont été très bons, mais musicalement, les deux premiers groupes resteront pour moi les bonnes surprises de l’affiche. Le public était malheureusement peu nombreux pour assister à l’événement. Enfin, et je tiens à applaudir l’initiative, 50 centimes sur le prix du billet était reversé à une association de lutte contre le réchauffement climatique. 50 centimes servant à compenser les effets sur la planète du concert (essence du public, …). Une initiative à applaudir.

Merci à Bastien de Thot Photography pour les photos !