Live reports Retour
samedi 6 décembre 2008 - U-Zine

Entombed + Cryptopsy + Beneath The Massacre + Ignominious Incarceration + Trigger The Bloodshed

Nouveau Casino - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Il existe de plus en plus des affiches qui rassemblent 2 types de publics, et celle qui réunissait Entombed, Cryptopsy, Beneath The Massacre, Ignominious Incarceration et Trigger The Bloodshed en faisait partie. D'un côté la jeunesse s'étant déplacée pour voir la vague deathcore submerger le Nouveau Casino, et d'un autre côté les old school men à perfectos ou à vestes en jean à patchs qui venaient supporter Entombed.

C'est devant une salle relativement bien remplie (beaucoup plus que pour Unexpect la veille. Au passage, j'ai eu l'heureuse surprise de revoir un anglais qui y était aussi), que les très jeunes Trigger The Bloodshed sont montés sur scène. Le paramètre pénalisant pour tous les groupes avant Entombed et Cryptopsy était le manque de place pour jouer. Et bien Jonny Burgan le chanteur s'en est très bien sorti, motivant du plus qu'il le pouvait la foule. Pour promouvoir leur nouvel album "Purgation", les anglais ne disposaient que de 20 minutes. J'ai eu l'impression qu'ils ont réussi leur mission, parvenant à jouer 5 titres tout en véhiculant une belle énergie. La qualité du son était plutôt bonne et le jeune public a bougé un peu. Pour terminer sur la bonne prestation du groupe, je dirais que le lead guitariste Rob Purnell et le batteur Max Blunos ont été bien convaincant. Trigger The Bloodshed, un groupe à revoir avec un temps de passage plus long.

Virent ensuite d'autres jeunes : Ignominious Incarceration. Et là, on a eu affaire à un autre type de show : moins d'énergie, plus de lourdeur musicale, de mélodie et une attitude plus posée. Le public a moins bougé que précédemment et je dois dire que ce groupe ne m'a pas du tout séduit : trop classique, sans aucune touche personnelle et beaucoup moins en mouvements que Trigger The Bloodshed. Même la voix du chanteur Andy Wardle avait du mal à s'imposer. Je terminerais en disant qu'ils ont bénéficié du même temps de passage que Trigger The Bloodshed, mais que contrairement aux premiers, il n'y aurait pas eu besoin de plus de minutes pour les juger. Bref, un groupe que je vais oublier bientôt, à moins que leur album (sortie en février 2009) ne me fasse changer d'avis (j'en doute).

Puis, c'est le premier groupe réellement attendu ce soir par le public qui a joué : les canadiens de Beneath The Massacre. Et là, changement de niveau : le groupe joue dans une catégorie supérieure, et ce, à tous points de vue : avec un musicien (guitariste) de moins que les 2 premiers groupes, il y avait plus de place pour évoluer et bouger. C'est un Chris caché sous une casquette, elle même recouverte par la capuche de son sweat, qui a balancé les premiers riffs à défouloir de la soirée. Les mosheurs s'en sont donnés à coeur joie dans le public, ce qui a déclenché l'enthousiasme d'Elliot le chanteur. Ce dernier, plus mature par rapport à la jeunesse qui venait de passer, imposait son charisme aux fans. Ce que j'ai apprécié, c'est qu'il n'hésitait pas à faire participer le public dans les chants à de multiples reprises. Puis, en se penchant sur le bassiste Dennis, on découvre une véritable boule de nerf et de technique : bassiste à 6 cordes qui bouge tout le temps, joue collé au public et vie intensément sa musique sur scène : un beau spectacle à admirer. Enfin, le fait que les échanges entre le groupe et le public se faisaient en français, a beaucoup fait chauffer la salle.

Le public a beaucoup apprécié la prestation de Beneath The Massacre, et malheureusement, du fait de la grosse affiche et du temps imparti, le groupe n'a pas pu défendre à fond ses chances. Nous espérons les revoir rapidement en France, après une tournée américaine au début de l'année 2009, et pourquoi pas en tête d'affiche ?
J'ai parlé ici avec l'impression que j'ai ressentie du public, et un peu d'opinion personnelle (pour le bassiste), mais je dois avouer que je me suis vraiment emmerdé musicalement, à part durant quelques moments trop brefs pour me contenter.

Après Beneath The Massacre, venait un autre groupe canadien très attendu : Cryptopsy. Ils devaient se produire le 8 juin 2008 à La Locomotive, mais le concert avait été annulé (succés minimaliste des préventes). Leur prestation au Nouveau Casino était donc un rendez-vous à ne pas manquer en 2008. On connait tous la polémique qui a été suscitée par le groupe à la sortie de son dernier album, orienté deathcore, et Cryptopsy a calmé tout le monde ce soir en proposant un show orienté sur ses anciens morceaux d'une part, mais aussi sur les 3 titres les plus "bourrins" de cet album The Unspoken King. De plus, cette setlist a permis de bien jauger les capacités vocales du nouveau chanteur Matt McGachy : du tout bon ! La seule chose que j'ai à déplorer pour son compte, est qu'il a commencé à parler en français, puis a continué en anglais jusqu'à la fin du concert. Entre "cousins" (comme l'a dit le chanteur de Beneath The Massacre), il aurait pu faire "l'effort" du franco-québécois !

Le duo de guitaristes Chris Donaldson et l'ancien Alex Auburn (à la femme, blonde pulpeuse très aguichante, ondulant son corps sur le côté de la scène) ont livré une bonne prestation, très énergique, mais pas à l'abris d'erreurs d'interprétations (surtout pour le premier...). J'ai apprécié, à la manière du bassiste de Beneath The Massacre, les multiples moments où Auburn se fondait au public, n'hésitant pas à mettre le manche de sa guitare entre les gens.
Eric Langlois, le bassiste, a été plutôt discret, même s'il était l'artificier headbangueur de première du groupe (plus que le chanteur). Aussi, il était aussi l'instigateur des mouvements sur scène d'un guitariste à l'autre. Au niveau du jeu de scène justement, on sent que l'on a en face de nous des gens de métier, qui savent ce qu'il faut faire pour plaire au public. Les fans ont bien accueilli les québécois. Je dirais qu'ils ont reçu le même niveau d'acclamations que Beneath The Massacre. Toutefois, il y a une différence : le pit était plus déchaîné ! (à noter qu'il y a eu un wall of death à la fin, à l'instigation du chanteur). Ceci était dû principalement au caractère brutal de certains morceaux de Cryptopsy, et à l'interprétation toujours aussi bleuffante de Flo Mounier le batteur. Sa grande discrétion derrière les fûts contraste franchement avec la violence de son jeu. A un moment même, il s'est tellement emporté qu'il a perdu l'une de ses baguettes en frappant sur une cymbale, et celle-ci a roulé devant, pour le plus grand plaisir d'un fan. Flo Mounier a été LE batteur de la soirée. Les fans, surement un poil optimistes, ont réclamé à la fin du set un drumsolo, mais il était temps de laisser la place à Entombed. Un très bon concert, avec une setlist plutôt bien choisie, mais qui tout de même n'atteint pas l'intensité procurée par l'ancien line-up (avec Lord Worm au chant et Daniel Mongrain à la guitare).

Le gros point négatif de la soirée : en fait, avec le faible temps imparti aux premiers groupes, on ne s'en rendait pas trop compte, mais pour Cryptopsy, puis Entombed, on a constaté que la personne qui s'occupait des lumières s'est endormie sur le rouge... (90% du temps)

Setlist :1) Worship Your Demons - 2) Graves Of The Father - 3) We Bleed - 4) Abigor - 5) The Headsmen - 6) Emaciate - 7) Slit Your Guns - 8) Carrionshine - 9) Anoint The Dead - 10) Cold Hate, Warm Blood - 11) Phobophile

Ô grand blasphème ! Certains jeunes fans de deathcore ont quitté la salle après Cryptopsy. Je place ça sous le compte de l'ignorance pour être gentil, mais il s'agit plutôt d'un manque d'ouverture d'esprit de leur part. A l'inverse, de nouvelles têtes se sont placées devant pendant la pause : les fans (pas mal de "vieux") d'Entombed, qui jusque là avaient attendu sagement au fond de la salle ou ingurgité des bières au bar (la 2ème hypothèse a été pas mal adoptée).
Les musiciens eux-mêmes font leurs réglages et seul le leader intarissable L.G. Petrov se préparait en coulisses. La dernière fois que j'avais vu les suédois, il y avait 2 guitaristes sur scène. Cette fois-ci, le guitariste fondateur Alex Hellid allait nous présenter seul son death n' roll. Et c'est parti, et... Petrov est arrivé sur scène avec 2 canettes de bières. En tentant d'en ouvrir une avec les dents (ce que tous les dentistes déconseilleront), il a carrément explosé le goulot avec la capsule !!! Autant dire qu'il avait du mordant ce soir là...
Entombed a livré un très bon concert où les fans se sont régalés. La setlist était axée sur tous les albums du groupe et renfermait ses nombreux classiques. Je tiens à dire que les slammeurs ont été bien plus présents que pour tous les groupes précédents !!
Ironiquement, je dirais qu'ils étaient 3 à avoir slammé une quinzaine de fois, donc cette abondance de stage divings était toute relative... J'ai même vu certains jeunes fans des premiers groupes venir dans le pit se défouler.
Le batteur Olle Dahlstedt et le bassiste Nico Elgstrand étaient une première pour moi, ayant vu un ancien line-up sur scène. Et j'ai apprécié leur performance, surtout celle du bassiste, qui se déplace beaucoup.
L.G. Petrov était en forme, bien imbibé, trVe parmi les trVes, vivant à fond son concert et ne se souciant pas du paraître : un mec naturel (à un moment, il a choppé une grande morve dégoulinante de son nez, et a joué avec, entre son pouce et son index hahahaha). Il n'arrêtait pas de se désaltérer à la bière / eau, et à s'en répandre sur la tête, si bien qu'à un moment, Alex Auburn (Cryptopsy) lui a balancé la moitié de la bouteille d'eau qu'il avait en main sur le visage pour lui faire une plaisanterie, du côté de la scène. Petrov n'a même pas bronché et a continué son concert.
Mais c'est Alex le guitariste qui m'a régalé ! D'une part, il était seul et a assuré comme il le fallait, et d'autres part, il y a quelque chose en lui qui fait la différence : il est beau à voir évoluer, vibrant avec son instrument. Néanmoins, je trouvais que quand il ôtait l'effet de sa pédale boss, on ne l'entendait pas assez par rapport aux autres instruments (à Limoges 1 semaine plus tard, ça allait beaucoup mieux).
Entombed a fait ce qu'il savait faire le mieux : du death n' roll dans un pur esprit old school, et c'est efficace ! Il tarde aux fans de revoir le groupe au Hellfest 2009.
Pour ma part, j'ai apprécié l'efficacité du groupe, le nouveau line-up, mais malheureusement, j'ai toujours à l'esprit qu'ils n'ont presque rien inventé musicalement et qu'à chaque riff, rythme, le spectre d'un Celtic Frost / Hellhammer rode...
Il est 22h15, extinction des amplis.

Setlist :1) Eyemaster - 2) Serpent Saints - 3) Abnormally Deceased - 4) When In Sodom - 5) Crawl - 6) Revel In Flesh - 7) To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth - 8) Serpent's Speech - 9) Supposed To Rot - 10) Stranger Aeons - 11) Left Hand Path - 12) Night Of The Vampire - Rappel : 13) Chief Rebel Angel - 14) Demon - 15) Wolverine Blues