Live reports Retour
jeudi 3 mars 2005 - U-Zine

Mastodon + Dozer + Extol

La Boule Noire - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Mastodon fait parti de ces groupes qui, non contents d’être décrits comme le meilleur groupe de l’année par plusieurs magazines, ne cessent de tourner pour faire croître leur popularité. En effet, en l’espace de moins d’un an, c’est la troisième fois que je vois les Américains à Paris. Après être venu dans les bagages de Slipknot et Slayer en Octobre dernier à Bercy, le groupe est revenu en Europe en tant que tête d’affiche, accompagné de deux groupes nordiques.

Ma soirée commence à 16h pour une interview avec Brann Dailor, le batteur de Mastodon, mais pour des raisons de problème de tour bus, c’est après 18h que je pus m’entretenir avec l’un des guitaristes de la formation Bill Kelliher. Cependant, le fait d’être resté toute l’après-midi dans la petite salle de la Boule Noire m’a permis de voir que seuls Mastodon et Extol eurent le droit aux balances, vu le retard pris sur le planning.

Malgré ces problèmes, la soirée débute à l’heure prévue ! Ainsi, les norvégiens d’Extol montent sur la scène de la Boule Noire à 19h30. J’étais assez sceptique n’ayant pas spécialement accroché sur leur dernier album. Le quintet nous a délivré un set extrêmement varié passant de plans bien extrêmes à des compos beaucoup plus mélodiques. Pour les situer musicalement parlant, on pourrait dire que la musique d’Extol est un mélange entre du death progressif et du post-hardcore. Hélas, le groupe n’a que très peu axé leur set sur leur vieille discographie préférant mettre en valeur leur nouvel album (logique) The Blueprint Dives, bien plus mélodique que ses prédécesseurs. Mention spéciale au batteur qui nous a fait une démonstration de technicité et d’efficacité.
Il est déjà 20 heures et le groupe nous tire sa référence. Extol fut pour moi la révélation de la soirée et je vais de ce pas me réécouter leur nouvel album. On regrettera cependant la qualité déplorable du son pendant leur set.

Puis vient le temps d’un interminable sound check pour Dozer ayant été privés de balances. Les Suédois étaient visiblement heureux d’être présent ce soir en nous délivrant plus d’une demi-heure de stoner dans nos oreilles. Seul hic, je n’aime pas le stoner ! L’efficacité du groupe n’est cependant pas à redémontrer tant scéniquement que techniquement. Scéniquement, car c’est la première fois que je vois un guitariste se servir d’une bouteille de Kro comme mediator ! Et techniquement, car le batteur fut tout simplement impressionnant de par sa rapidité d’exécution entre autres.
A l’égal d’Extol, Dozer a axé sa set-list sur son dernier album Call It Conspiracy avec des titres tels que A Matter Of Time ou Feelgood Formula. Bien aidé par un son de meilleur qualité que celui d’Extol, le groupe a su conquérir la fosse, ou du moins les amateurs de stoner et de Kyuss, vu que leur musique en est fortement inspirée !

Lorsque Mastodon monte sur scène quelques minutes après, c’est l’effervescence au niveau des 250 personnes présentes, scandant d’entrée le nom du groupe. Les Américains débutent leur set avec un Hearts Alive dévastateur qui met le pit en transe ! Le groupe, telle une véritable machine de guerre, enchaîne tubes sur tubes de leur dernier album Leviathanavec I Am Ahab suivi de Sea Beast et Island.
A force de tourner Mastodon est devenu un véritable groupe de scène. Exit l’époque où le groupe restait très statique comme en Juin dernier à la Petite Loco. Troy, Brent et Bill sont devenus de véritables bêtes de scène n’hésitant pas à venir presque jouer dans le public (la rambarde de sécurité faisant la différence).
L’apogée du concert viendra avec l’enchaînement Megalodon – Blood And Thunder, bien aidé par un son, certes trop fort, mais parfait. Il n’était pas bon de traîner dans la fosse à ce moment là, vu l’intensité du pit !

Une fois Behemoth, Mother Puncher et Aqua Dementia joués, le quatuor nous balance en pleines oreilles un Iron Tusk monumental suivi d’un March Of The Fire Ants du même acabit !
Hélas, faute de timing, le groupe doit abréger son set et ne se permet pas de sortir de la scène pour mieux revenir interpréter leur rappel. Cependant, histoire de ne pas faire dans le conventionnel, Mastodon nous quittera sur une reprise des Melvins : The Bit (dommage, j’aurai préféré un petit Naked Burn).

Il est 22h30 et Mastodon a littéralement tout détruit sur son passage ! Et pour parfaire le tout, le groupe nous annonce avant de partir qu’ils seront présents à l’édition du Fury Fest 2005. Espérons que leur prestation soit aussi monumentale que celle de ce soir !