Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Extol

The Blueprint Dives

LabelCentury Media
styleEmo post-hardcore
formatAlbum
paysNorvège
sortiefévrier 2005
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Il aura fallut que je sois agréablement surpris par leur prestation scénique en première partie de Mastodon pour accorder une seconde chance à ce nouvel opus des Norvégiens d’Extol tant leur musique laconique n’avait que peu retenu mon attention…
Laconique ? Extol ? Certains d’entre vous doivent penser que je déraille complètement en écrivant ses lignes vu que leur dernier album Synergy n’était autre que du thrash expérimental. Et bien pas du tout ! Car Extol fait parti de ces groupes qui savent prendre des virages musicaux à 180° en moins de deux ans. Fort d’un nouveau line up entièrement remanié - exit les deux guitaristes compositeurs - où l’ancien bassiste du groupe, Tor Glidge, fait son retour mais cette fois-ci, guitare en main !

Comme vous l’avez compris ce nouvel album est à des années lumières des premières expérimentations extrême du groupe. En effet, le quintet évolue aujourd’hui dans un emo post-hardcore progressif très linéaire, que dis-je… Trop linéaire ! Car même s’ils savent se servir de leur instrument, les membres d’Extol ne nous proposent rien de très original et hélas les riffs et les rythmiques ont tendances à se ressembler de trop et à retomber dans l’oubli à peine écoutées. Pourtant, les influences sur cet album sont variées allant de Cult Of Luna sur des titres comme The Things I Found pour le chant et le côté progressif, Poison The Well pour certains riffs (comme sur Essence notamment), jazzy sur certaines parties de batteries, et Thorn For Every pour le côté emo de la sublime voix de Peter Espevoll. Car il faut reconnaître que le norvégien dispose d’une palette vocale impressionnante alternant des lignes vocales suaves et murmurées avec des screams post-hardcore des plus envoûtants contrastant avec le côté sombre qui se dégage de l’album.
Outre ce côté metal indegnable, malgré la douceur qui émane de ce The Blueprint Dives, Extol nous dévoile une nouvelle facette, avec leur ballade Lost In Dismay ( qui me laisse dubitatif sur l’orientation futur du groupe) qui pourrait passer sur les ondes FM si elle n’était pas si monocorde.

On ne peut que regretter cette tournure trop mélodique qu’ont pris les Norvégiens surtout lorsqu’on sait que ce n’est autre que Tue Madsen (The Haunted, Mnemic) qui a mixé ce quatrième opus du groupe dans son studio Danois. Alors, certes, la production est plus lourde et nettement meilleur que sur les précédents albums du quintet, mais on se dit que tout ce potentiel aurait pu servir à faire quelque chose de plus accrocheur et varié, vu les référence culturelles du groupe !

Extol a donc franchit le cap du quatrième album de la plus étrange des façons et confirme par la même occasion que le groupe n’a toujours pas réussi à trouver son style musical. Leur nouvel album ne plaira sûrement pas aux fans de la première heure du groupe, mais plutôt aux amateurs d’emo ou de progressif.

1. Gloriana
2. Soul Deprived
3. In Reversal
4. Pearl
5. From The Everyday Mountain Top
6. Another Adam's Escape
7. The Things I Found
8. Lost in Dismay
9. Essence
10. Void
11. The Death Sedative

Les autres chroniques

Album

juil. 2013 U-Zine

Extol

s/t