Live reports Retour
mercredi 9 février 2005

Bleeding Through + Cult Of Luna + Disphoria

Espace Curial - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après un an d’attente, et ayant loupé Bleeding Through comme Cult Of Luna lors de leur passages en 2004 dans la capitale, pour ne pas avoir regardé assez attentivement les plannings de concerts, je me devais d’être présent à l’Espace Curial en ce 9 Février au soir !

J’ai raté une grande partie du set de Disphoria du fait de mon interview avec Marta de Bleeding Through au même moment dans les "loges". Heureusement pour moi, j’ai tout de même eu l’occasion de voir les français à l’œuvre pendant une petite dizaine de minutes. Car il faut avouer que le metalcore des Orléanais était plutôt carré. Alliant à la fois chant clair et parties mélodiques avec des accélérations bien senties et une voix qui ne faiblit pas lorsqu’il faut vider ses trippes… Le groupe a su chauffer parfaitement la salle, notamment grâce à l’humour du chanteur ! Le seul gros reproche qu’on peut leur faire, c’est de ne pas avoir assez mis en avant la bassiste (oui : LA) car le son de la basse était quasiment imperceptible. Un groupe à suivre donc…

Lorsque Cult Of Luna monte sur scène, plus de 350 personnes sont massées dans l’espace Curial et ça fait plaisir à voir… Les Suédois ouvrent leur set avec le premier morceau de leur nouvel album, Echoes dont la sublime intro qui gagne en intensité petit à petit n’a rien perdu de son charme en live, malgré le fait qu’elle ait était tronquée, vu que le septet n’était pas tête d’affiche ! J’étais très anxieux sur le rendu sonore de COL en live, car le son studio de ce genre de groupe est si envoûtant et enveloppant qu’on est très souvent déçu lorsque la majorité des effets studios disparaissent. Et bien, je fus très agréablement surpris ! Chaque instrument avait sa place et jouait en harmonie avec les autres. Les suédois étant là pour promouvoir Salvation la set-list s’en est ressentie au grand damne des nostalgiques de The Beyond (avec seulement un titre : The Watchtower) et de l’éponyme (aucun reconnu), mais pour mon plus grand plaisir. Ainsi les titres tels qu’Echoes, Vague Illusion, Leave Me Here, Waiting For You ou Crossing Over, purent être savourés de visu.
Il faut souligner également que le groupe est venu avec ses propres lights, certes simplistes, mais tout simplement sublimes… En effet, les effets de lumières à la fois vert et bleu aux pieds du nouveau batteur et de la caisse claire rendaient l’ambiance encore plus mystique qu’il n’y parait sur album. Pour trouver un point négatif au concert, j’ai trouvé que la basse du géant Andreas Johansson restait trop en retrait par rapport au reste du groupe.
Après un semblant de rappel très frustrant, les suédois remercièrent chaleureusement le public venu en nombre.
Cult Of Luna a donc produit un set carré et le plus fidèle possible à Salvation et The Beyond qui me laisse encore rêveur.

La barre placée par COL était très haute, mais j’attendais beaucoup du concert de . Comme à leur habitude, les Californiens entament leur set par Love Lost In A Hale Of Gunfire dont la puissance scénique n’est plus à redémontrer. Brandan est inarrêtable ce soir, quant au bassiste, Ryan Wombacher, il fut impressionnant par sa technicité et son jeu de scène. Mais contrairement au son de COL plus ou moins parfaitement reproduit, celui de BT a perdu pas mal de son originalité du fait d’un son, mi-metalcore / mi-hardcore, brouillon où, entre autres, les parties de claviers étaient peu audibles ! Le groupe est encore loin d’être rôdé en live, à en juger aux nombreux pains de Derek Youngsma, et à la mauvaise coordination du duo de guitaristes sur certains titres !
Heureusement, malgré tous ses points négatifs, le groupe a tout de même su envoyer la sauce et en laisser plus d’un sur le carreau. Preuve en est, l’ambiance survoltée qui régna dans le pit et… L’arrivée des slameurs à l’Espace Curial (impensable jusqu’à ce soir). Les Américains étaient heureux d’être là et cela se voyait, prêtant même le micro au public pour dégurgiter eux aussi leur rage… D’ailleurs, il m’a semblé que le son qu’il sortait à ce moment là était du même timbre de voix que celui du chanteur de Bleeding, signifiant alors que celui-ci avait un micro saturé !
Le groupe, limité part le temps, conclut son set avec l’annonce de leur présence au Fury Fest et un On Wings Of Lead, si mes souvenirs sont bons, remettant les choses au point, vu que le son était cette fois-ci parfait...

J’étais venu pour Bleeding Through et accessoirement pour Cult Of Luna, à la fin de la soirée, mais il est indéniable que les suédois ont remporté le duel haut la main, sans forcer sur leur talent. Vivement la seconde manche au Fury Fest 2005 !