Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Bleeding Through

This Is Love, This Is Murderous

LabelTrustkill
styleMetalcore original
formatAlbum
paysUSA
sortienovembre 2003
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Bleeding Through est un groupe à part dans le monde du hardcore. En effet, le groupe au look emo, sur la pochette de This Is Love, This Is Murderous pourrait être catalogué dans ce dossier émergeant qu’est le metalcore si les Américains n’avaient pas ajouté une touche féminine avec son clavier qui nous plonge dans un univers tendant vers le Black-metal. Et pour ne pas arranger nos affaires, certains morceaux sont typés Death Metal comme sur leur titre d’ouverture ! Oui comme vous l’avez compris, Bleeding Through est un groupe qui refuse les clichés. Mais qu’est-ce que ça donne sur album ?!

La réponse est simple, c’est une petite tuerie d’une durée de 45 minutes !
L’album débute avec un sampler extrait d’un film nous rappelant les intros de nombreux groupes de death « For a few seconds, this place was Armageddon. There was a firefight !", ce qui se confirme avec un Brandan qui fait marcher ses cordes vocales tantôt d’une façon bien rauque, tantôt plutôt aigu, avant de retomber dans quelque chose de plus hardcore. L’arrivée de ce nouveau chanteur, issu du célèbre groupe de HxC 18 Visions ainsi que de Throwdown fait donc un bien fou à BT, même si ce dernier n’était que guitariste avant.

Tout l’album se résume à un sublime mélange des genres qui donne au final un son si unique. Tant au niveau des riffs et des solos techniques qui ne nous donnent pas l’impression d’avoir entendu x fois les même compos, qu’au niveau de la voix (le chant clair rien que sur On Wings Of Lead est magnifique, coreux, death metalleux voire black metalleux) ou encore au niveau du clavier qui insuffle un son niveau et donne de l’ampleur aux parties de chant clair. Enfin, au niveau de la batterie, c’est carré, c’est sur-efficace, et à l’égal du chant, le tempo varie régulièrement alternant blast beat et mid-tempo.

Love Lost In A Hail Of Gun Fire est donc très influencé par le death-metal, qui avec l’ajout de clavier me fait clairement penser à du death nordique et non américain. Ainsi sur One Wings Of Lead on a vraiment l’impression d’être en présence d’un groupe de death mélo (un peu à la In Flames époque Reroute To Reamin)! Pour varier les plaisirs, Number Seven With A Bullet est beaucoup plus dans la veine metalcore malgré, encore et toujours ces claviers. Puis lorsque What I Bleed Without You retentit on se retrouve plongé dans un hardcore bien agressif avant d’enchaîner sur un Citu Of The Condemned bien plus dans la veine black avec son intro très ambiancée et ses riffs haut perchés.
Le hardcore, ou metalcore est à nouveau de retour sur Murder By Numbers ou Shadow Walker avant que l’album ne s’achève avec un nouveau titre introduit avec un sampler puis une montée en puissance de la batterie monstrueuse bien aidé par une double pédale.

Comme vous l’avez compris, Bleeding Through est un groupe qui possède sa touche personnelle et qui se démarque enfin de tous les groupes ultra-conventionnel qui produisent du metalcore très en vogue actuellement ! A suivre donc…

1. Love Lost In A Hale Of Gunfire
2. Sweet Vampirous
3. Number Seven With A Bullet
4. On Wings Of Lead
5 What I Bleed Without You
6. This Is Love, This Is Murderous
7. City Of The Condemned
8. Mutilation
9. Murder By Numbers
10. Dead Like Me
11. Shadow Walker
12. Revenge I Seek