Live reports Retour
dimanche 16 janvier 2005 - U-Zine

Misanthrope + Supuration + Garwall + Division Alpha + Trepalium + Stille Volk

La Locomotive - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La Holy Party est un fest organisé par le label français Holy Records. La maison de disques avait réuni pour l’occasion six groupes de son label bien entendu, que ce soient des groupes vétérans qui n’ont plus à faire preuves ou que ce soient de jeunes groupes prometteurs qui devaient encore faire leur preuve sur scène. Mais quelques soit le statut des groupes, tous étaient français ! Encore un pur fest français qui prouve la qualité et la diversité de cette scène. Mais c’est dans une LOCO presque à moitié vide que je rentre. Comme quoi les groupes français n’attirent pas encore les masses.

La soirée débute donc pour moi avec le groupe de brutal metal, Trepalium. Après le très bon « Through The Absurd », j’étais impatient de voir ce que donnait le groupe en live et je dois avouer que j’ai été sacrément surpris. Ca a été pour moi la grosse baffe de la soirée. Le rendu de brutalité est aussi impeccable que sur album et le groupe nous a offert un set carré, net et précis, même si les membres du groupe étaient peut-être un poil trop statiques. Le batteur m’a encore plus impressionné par sa technicité et son jeu très varié. Il met à l’œuvre vraiment tous les composants de sa batterie : grosses caisses, toms, cymbales… Tout est mis à rude épreuve. Trepalium a joué des titres tel que Paranoïd, Through the Absurd, Necropolis,… Bref, presque tous les titres de leur premier album. Le groupe nous a même gratifiés d’un nouveau titre.
Par contre, le meilleur show de la soirée, à mon goût, ne méritait pas une salle aussi froide que celle qu’elle a eu. Dommage !

Arrive ensuite Division Alpha. Alors là, on voit le métal dans toute sa diversité ! Une sorte de cyber métal, qui ressemble à de la techno remixé à la sauce métal pour vous faire une idée. Une guitare, une basse, un claviériste/sampler, voilà de quoi est composé le groupe. Non, vous avez bien lu, Division Alpha ne possède pas de batteur et c’est le claviériste qui s’occupe de la rythmique. Bon, je dois avouer que là, il faut aimer. Les côtés planants, un chant clair prédominant, et un côté techno trop mis en avant, je répond aux abonnés absents.
Mis à part des membres torse poil avec une bande phosphorescente sur le ventre et une fosse très calme, écoutant avec attention, il n’y a rien à retenir de leur show.

On commence à se sentir un peu plus serrés pour arriver à une salle remplie quand même au trois quarts. Il n'est donc pas difficile de comprendre que les gens sont venus en masses pour les blackeux de Garwall. La fosse ne fait que confirmer ma pensée en devenant surexcitée. Le groupe a évidemment inclus leur titre « Les écorchés » dans leur set-list, hymne de la formation. Mais ayant déjà vu Garwall au VS Festival et étant un gros fan de black (ironie inside), j’ai profité de leur show pour aller me restaurer dans le Quick qui juxtapose la LOCO.

Supuration… Un des groupes dont j’attendais le plus et je dois avouer que j’ai été un peu déçu. En effet, j’ai trouvé que la musique du groupe était beaucoup plus lente que sur album studio. Certes, je ne connais pas beaucoup le groupe mais celui-ci n’a pas non plus retenu mon attention. La set list était essentiellement portée sur les chansons de Supuration au détriment du répertoire de SUP... Mais sachant que c'était le dernier concert officiel de Supuration, tout devient plus clair.
De plus, les ex-S.U.P. ( enfin les « à nouveau Supuration » ; enfin bon… on se comprend ) ont opté pour un éclairage rouge pétant empêchant toutes photos de bonne qualité.

Pour finir, les membres si attendus de Misanthrope et leur chanteur S.A.S. De L'Argilière entrent enfin en scène.. Je ne connaissais pas encore le groupe sur scène et je ne peux qu’être surpris ( agréablement ) par leur prestation. Avant tout chose, je dois avouer que S.A.S. De L'Argilière me fait un peu penser au Bernard Minet du métal. Il est d’une gentillesse exceptionnelle et m’a donner le sourire aux lèvres pendant tout le concert. Mais en plus d’être d’une immense sympathie, S.A.S. a aussi un grand charisme ce qui lui a permis de chauffer la salle comme bon lui sembler. Ce dernier était défoulé comme pas possible et à force d’être aussi agité, le bougre se cassa même la gueule ( tout en chantant, si c’est pas beau ). Instrumentalement, c’était très bon sauf que l’on entendait à peine les claviers. Mention spéciale au batteur !
Misanthrope a exécuté une setlist best of à l’occasion des 15 ans d’existence du groupe ; Le Grand Démonologue, Empereur du Neant, Batisseur de Cathédrales, Emmurement, L’écume des Chouans,... tout est passé ! Le groupe a fêté dignement ses 15 ans avec une bouteille de champagne… pour 400 métalleux assoiffés. C’est plutôt honnête.
Fier de ces 15 ans, Misanthrope avait préparé quelques surprises à ses fans, dont deux guests. Une avec deux membres du groupe pagan Stille Volk, dont l’un avec une flûte et l’autre avec un bouzouki ( sorte de guitare ), et l’autre guest avec Balrog de Garwall.

Soirée correcte, mais heureusement que Trepalium et Misanthrope ont relevé le niveau car j’ai trouvé la prestation des autres groupes plutôt fades. Evidemment, on a eu à un mec bourré dans le pit qui faisait chier tout le monde… Holy Records a montré l’étendu musicale de son panel de groupe mais, hélas, il fut regrettabe que la Loco soit loin d'être pleine lors d'un tel événement...