Interviews Retour
jeudi 16 septembre 2010 - U-Zine

Synthetic Waterfall

Timo Virmavirta

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Alors que le groupe vient de rentrer dans la Team U-zine car nous aimons aider les jeunes groupes français prometteurs, nous avons réalisé une petite interview pour vous présenter ce groupe !

1. Salut Timo, tout d'abord si tu présentais aux lecteurs d' U-zine, Synthetic Waterfall, votre style musical, les membres du groupe, nous résumer un peu votre parcours, et bien sûr vos principales influences?

T : Salut Michael,
Synthetic Waterfall a été créé en été 2007, en tant que projet « Melodic Death ». Le groupe comprenait au départ : Donovan, Kiryu, Olivier, J-B et moi-même. On a commencé par composer des morceaux, avec pour influences des groupes comme Eternal Tears of Sorrow et Children of Bodom par exemple. On a joué nos premiers lives à partir de Janvier 2008. J-B est resté jusqu’en Novembre 2008, après quoi il a été remplacé par Vadraël qui a assuré le clavier et qui nous a également permis de rajouter des pistes de harpe sur certains morceaux.
On a continué à composer en élargissant de plus en plus notre champ d’influences, les nouveaux morceaux ont commencés à contenir des passages progs, atmosphériques, et sonnaient donc moins redondants.
En fin 2009, on a enregistré notre première demo « Rising of the Aeon » sortie en Novembre, après quoi on a joué quelques lives jusqu’en Mai 2010, où Kiryu, Olivier et Vadraël ont décidé de quitter le groupe.
En Juin, Donovan et moi avons donc trouvé de nouveaux musiciens : Tom Gadonna à la batterie et Maxime Michel à la guitare, pour continuer l’aventure. Ce changement assez important s’est accompagné d’une assez grande évolution dans notre style. On se qualifie aujourd’hui de « Metal Atmosphérique » de pars des nouvelles compos plus personnelles et un peu plus sombres, donnant à notre musique un aspect beaucoup plus atmosphérique qu’auparavant. 
N’hésitez donc pas à venir nous découvrir sur scène !

2. D'où vous est venue l'idée de nommer votre groupe "Synthetic Waterfall" ? Une signification particulière ?

T : Le nom Synthetic Waterfall m’est venu en parallèle avec ma façon de composer. Le mot « Waterfall » image l’inspiration que j’ai en écrivant les morceaux du groupe, et le mot « Synthetic », lui, reflète le fait que je me mette volontairement dans divers états pour chercher cette inspiration.

3. J'en profite aussi pour te demander un peu plus de renseignements sur les textes de vos chansons, qui donc les signe, quels sont les thèmes abordés ?



T :Les textes parlent d’expériences personnelles, de ce que je vis ou observe. Bien entendu, je métaphorise le tout, histoire de le rendre plus poétique, ou du moins plus significatif qu’il pourrait sembler à la base.

4. On peut constater que vos compositions sont variées et recherchées. Qui compose au sein de SW ? 



T :Je compose généralement les squelettes de nos morceaux : les riffs de base, les progressions et enchaînements. Après quoi les morceau sont retravaillés la plupart du temps en groupe.

5. Votre EP a vu le jour il y a quelques mois désormais. Quels retours avez-vous eu ? Comment s'est passé l'enregistrement ?



T :L’enregistrement s’est fait au Dark Wizard Studio de François Ugarte (Pitbulls in the Nursery). Il s’est très bien passé, François a tout de suite identifié le son qu’on cherchait, il a été de bon conseil sur plusieurs phases de l’enregistrement. C’est donc dans une atmosphère calme et détendue que l’enregistrement s’est fait !
Les retours et les chroniques ont étés dans l’ensemble plutôt encourageants. Bien entendu on a eu une ou deux chroniques se limitant à quelque chose comme « C’est du Children of Bodom en moins bien », mais autrement, de grands encouragements nous ont été donnés, la musique a été plutôt appréciée dans l’ensemble. La majorité des critiques concernaient le chant clair méritant un plus grand travail, ce qui est totalement vrai. Il faut espérer que mes cours de technique vocale puissent porter leurs fruits pour la prochaine session studio !


6. Es-tu entièrement satisfait de cet EP où aimerais-tu modifier des éléments ?


T :Eh bien, je pourrais dire que les pistes de chant pourraient-être refaites. Cela-dit, cette demo reste notre première, et j’en suis plutôt fier, en la réécoutant, j’ai peu de regrets. Je suppose qu’elle est donc bien comme elle est, et ses petits défauts peuvent également donner un charme.

7. Votre EP ne fait que quatre titres mais j'ai cru comprendre que vous étiez en préparation d'un album complet. A quoi doit-on s'attendre ? Studio professionnel ?



T :Nous ne préparons pas d’album complet actuellement, mais un EP 5 titres est à venir pour Février 2011 si tout se passe bien. Cet EP comprendra 5 nouveaux titres illustrant parfaitement notre nouveau côté musical, résolument plus doom.

8. Après votre prestation au très étrange Thunderfest, quel est ton ressentiment sur cette expérience ?


T :On a retenu beaucoup de choses de cette expérience. Voulant devenir musiciens professionnels, beaucoup de points du Thunderfest étaient de véritables scandales, d’autres ont été exagérés. 
Malheureusement, de plus en plus de personne s’improvisent promoteur ou organisateur, et les musiciens et même le public dans certains cas en payent les conséquences…


9. Le death mélodique est un style dans lequel pléthore de groupes évoluent. A votre avis, quel(s) élément(s) peut faire de vous la relève d'un style parfois un peu trop redondant ?

T :Le Melodic Death est un style très actuel et très restreint, après, on aime ou on n’aime pas. Personnellement, je ne pense pas que le Melodic Death soit plus redondant qu’un autre style. Le Brutal Death, le Folk/Pagan, le Prog, sont pour moi aussi redondants que le Melodic Death, mais de leur propre manière. 
Après, c’est pour cela que je préfère ne pas me limiter à un seul style pour ne pas m’en lasser. Le Melodic Death est maintenant l’une de nos plus minces influences, et je n’aimerais pas vraiment assumer la « relève » de ce style, mais plutôt continuer dans une voie qui me plaît et qui n’est pas forcément aussi populaire.



10. Quels sont vos influences, et plus particulièrement les tiennes, "guitaristiquement" parlant ?



T :Pour la musique de Synthetic Waterfall, les influences sont diverses. Je citerais comme influences majeures Katatonia, Opeth, Swallow the Sun. Mais on ne cherche pas à imiter ces groupes non plus. C’est pour ça que le côté « Melodic Death » à la base du groupe resurgit par-ci par-là sur certaines compos.
Autrement, cela fait un petit bout de temps que j’ai un peu abandonné mes « influences guitaristiques ». En fait, je m’intéresse plus aux pistes et au son de la guitare qu’à la technique. Mon coup de cœur le plus actuel en matière de guitare est sûrement Mikael Akerfeldt d’Opeth.

11. Quel est l''avenir à long et court terme de Synthetic Waterfall ?

T :Pour ce qui est du court terme, nous préparons actuellement un concert avec Misanthrope. Pour le long terme, un nouvel EP 5 titre est à venir pour Février prochain. Nous avons divers projets que nous commencerons à partir de là.

12. Le mot de la fin pour les lecteurs d'U-zine ?

T :Eh bien merci à toi et à toute l’équipe de U-zine pour cette interview ! Et le plus grand remerciement aux lecteurs.
A bientôt !

Merci à Timo pour cette interview ! A bientôt sur U-zine !