Interviews Retour
samedi 14 novembre 2009 - U-Zine

Nightcreepers

Haarath, Evoken et Viken

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C'est l'occasion du Crosne Medieval Festival que nous avons eu l'occasion de croiser la route de Nightcreepers. Après leur prestation remarquée au Cernunnos Pagan Fest 2008, le groupe a sortit tout dernièrement leur premier album. C'était donc l'occasion rêvée de discuter avec eux de leur actualité et plus généralement parlant, de la scène pagan/folk.

U-zine : Bonjour NightCreepers. Avant toute chose, pouvez-vous présenter le groupe à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Haarath: Salut Shawn ! Yep, donc NightCreepers est un groupe français de folk metal épique formé en 2006 (mais issu d'un projet solo qui date de bien plus longtemps encore). A l'heure d'aujourd'hui les NCs sont composés de deux guitares, une basse, une batterie, un clavier et un accordéon (tout nouveau d'ailleurs).

U-zine : Vous avez confié dans d’autres interviews que le nom de NightCreepers vient d’une guilde sur un jeu online. Que représente-t-il exactement pour toi ?

H: Exact ! C'est une guilde que j'avais formé avec justement le premier batteur du groupe. Le concept de base était l'esprit fraternel d'un clan, une union de guerriers, d'assassins... et je dois dire qu'encore maintenant j'ai ce genre d'idées lorsque je pense "NightCreepers". La seule différence est que maintenant ça a prit une forme un peu plus martiale et plus construite ! Au début on refusait de mélanger RPG et musique mais au final on s'est rendus compte que c'était pas idiot de baptiser notre groupe de la même façon (quitte à rester dans l'esprit épique et guerrier). Ah et puis... en français ça se traduierait par "arpenteurs de la nuit", aucun rapport avec des plantes grimpantes à la con ou je ne sais quoi ! *rires*

U-zine : Le line-up du groupe a énormément changé depuis les débuts (7 ex-membres en 3 ans). Pourrais-tu dire que le line-up actuel est le meilleur pour NightCeepers ?

H: Musicalement je pense que oui. C'est vrai qu'on a pas mal changé de membres en peu de temps, on a eu énormément de mal à trouver un guitariste stable notamment, mais cette fois-ci je trouve notre petite guilde tout à fait convenable. Tirrael, à l'accordéon, apporte réellement un plus à notre musique et puis vu qu'on en avait dans toutes nos compos, autant que ce soit un vrai !

U-zine : Folk / Celtic / Pagan / Viking, comment caractériserai-tu votre musique ?

H: Selon moi, déjà ni viking, ni pagan ... et de toute manière j'ai de plus en plus de mal à saisir le sens du mot "pagan".
Evoken: En fait on s'inspire de pas mal d'univers et de folklores notamment européens mais ça reste très axé sur de l'imaginaire, on essaye de ne pas trop pomper sur ce qui a déjà été vu.
Viken: Ca sonne même parfois un peu pirate !
H: J'avoue que pas mal de gens nous associent aussi à ce nouveau style qu'est le "pirate metal" mais en fait on essaye juste de diversifier un peu nos thèmes pour ne pas toujours parler de la même chose. Certains morceaux vont reprendre des mythes assez célèbres tel "Siegfried the Dragonslayer" mais d'autres sont beaucoup plus personnels tel "Leech the Pain", surtout en ce qui concerne les paroles.

U-zine : Quels sont les principales influences de chacun des membres ?

E: Pour ma part ça serait Moonsorrow et Windir essentiellement pour les ambiances, et puis Wintersun aussi.
V: Moi plutôt style Amon Amarth, Symphony X et aussi le bon vieux rock 'n roll !
H: Après pour notre bassiste, Danth, lui il est plutôt heavy metal. C'est un grand fan de Manowar et des classiques du genre mais aussi surtout c'est le plus pirate du groupe ! L'accordéoniste lui est carrément branché death mélodique mais c'est en partie grâce à lui que j'ai évolué dans la branche "folk metal" donc il en écoute beaucoup aussi. Et puis pour notre gratteux c'est très souvent folk, celtic trad et epic metal. En ce qui me concerne je suis avant tout inspiré par des compositeurs de musiques de films tels Klaus Badelt, Hans Zimmer (Pirates des Caraibbes, Gladiator) mais sinon côté metal Dimmu Borgir restera une de mes influences principales avec Wintersun et Windir.

U-zine : A l’écoute du titre, disponible sur le myspace, « Set Sails », je me suis exclamé « Ce groupe, c’est les Alestorm français ! ». Qu’en pensez-vous ?

H: *rires* C'est clair que le thème sonne très "pirate" et épique mais je ne suis pas tout à fait d'accord, d'abord à cause de la voix qui est plutôt black metal chez nous et aussi parce qu'ils ont un côté heavy metal que nous n'avons pas. Cela dit j'admet que le côté chanté en chœur du refrain peut faire penser à une horde de pirates ! Eheh.
E: Et puis on pas la même renommée qu'eux... pas encore !!! *rires*

U-zine : Haarath, tu es le principal auteur de la musique et des textes. Dans quelle mesure les autres membres apportent leur pierre à l’édifice ?

H: Ben en général je commence par transmettre au groupe des idées ou des compos déjà assez abouties et on regarde ensemble ce qui mérite d'être gardé et ce qui ne le mérite pas. Par exemple notre camarade heavy metalleux, Danth, est un professionel des refrains chantés si bien qu'il aimerait en foutre partout ce gros cochon. Donc souvent on refuse... mais parfois on accepte ! *rires*
E: C'est un peu pareil pour Hindrik (le guitariste) d'ailleurs.
H: Ouaip, et puis une fois qu'on a une compo bien achevée c'est en répète que le travail de mise en place commence. Du coup Viken est libre de changer les breaks et certains riffs de batterie mais en gardant bien la structure originelle du morceau, de toute manière je lui fais confiance c'est lui le batteur. Mais finalement le plus gros du taff en commun c'est surtout les parties chantées en chœur.

U-zine : A propos de la composition, j’ai l’impression que le thème a changé, passant des légendes, guerre et monde fantasy à un thème plus marin ("La Flotte Impure", les pochettes de l’EP et de l’album). Comment le voyez-vous ?

H: C'est pas faux oui, moins terrestre et plus marin comme tu dis. Mais je pense que ça peut s'ancrer dans le contexte fantaisiste et épique dans le sens où moi ce que je vois derrière un navire qui prend le large c'est l'aventure et la découverte, pas forcément la piraterie. Dans Svingeheim on a tenté de faire voyager l'auditeur à travers plusieurs thèmes et c'est vrai que quelques-uns font clairement référence au fait de partir en mer, mais ce n'est pas pour s'identifier à un style propre.
E: Et puis le thème du voyage est aussi présent dans l'album en sa forme plus "terrestre" avec des morceaux comme "Dawn", "Dusk" ou encore "Forest of Whispers" même si cette dernière c'était plutôt pour la déconne !

U-zine : Towards Abyss, votre EP est sortit il y a un an. Quels retours en avez-vous eu ? Avec du recul, quel regard avez-vous sur celui là ?

H: Finalement très peu de retours de cet EP. On avait fait une édition limitée à environ 100 CDs qui s'est vue épuisée au fil des concerts et nous n'en avons pas vraiment fait la promo. Aujourd'hui ce que je peux en dire: trop black metal à mon goût mais quand même carrément plus potable que notre toute première démo !
V: Ouais c'était notre trip de l'époque mais maintenant on est plus trop dans cette période. De cet EP on ne joue plus que "Les plaines de Hel" et "La Flotte Impure" en plus.

U-zine : Plus actuellement parlant, Svingeheim, notre tout premier album est sortit il y a un mois. Comment se sont passé la composition, l’enregistrement, le mastering, bref, la naissance de votre bébé ?

E: Ah ben fait ça ne s'est pas déroulé comme on l'aurait voulu. Au départ on devait enregistrer en studio mais le plan est tombé à l'eau et on s'est donc retrouvés à le faire à la maison, chez Haarath. Au final on est plutôt satisfaits, mis à part pour la batterie qu'on a donc dû substituer par une boîte à rythme, faute de moyens.
H: Après en ce qui concerne la composition ça n'a pas été bien difficile étant donné qu'on jouait déjà certains morceaux de l'album en live, nous les avons réactualisés et améliorés avec l'inspiration du moment. Certaines parties ne sonnaient pas du tout comme ça en live avant qu'on ne se penche dessus à l'enregistrement d'ailleurs.

U-zine : Aujourd’hui, vous participez au Crosne Medieval Fest mais par le passé, vous avez joué au Cernunnos Pagan Fest en decembre dernier. Comment l’avez-vous vécu ?

H: Personnellement je l'ai vécu avec au moins autant de stress qu'aujourd'hui. En concert c'est facile, le public vient à ta date parce que c'est ta date, mais en festival c'est comme de repartir à zéro. Avec les têtes d'affiches et les autres groupes c'est comme si tu avais tout à prouver. La différence avec aujourd'hui c'est que je n'ai pas explosé les toilettes cette fois-ci. *rires*
E: Pour ma part le Cernunnos Fest a surement été une de mes meilleures expériences de scène; un tel public et une telle affiche ! Et puis jouer à la Locomotive la veille de son anniversaire en plus ça n'arrive pas tous les jours.
V: Bien stressant pour moi aussi, surtout qu'il faut essayer de pas trop boire avant de jouer pour une date pareille si on veut assurer le set !

U-zine : Heidenfest (Finntroll, Primordial, Eluveitie, Equilibrium …), Pagan Fest (Turisas, Tyr, Ensiferum …), Cernunnos Pagan Fest (Melechesh, Waylander, Folk Stone, …) sans parler du Crosne Medieval Fest. Les festivals de pagan et de folk metal sont à la mode. Comment voyez-vous cela ?

H: J'espère justement que tout ceci n'est pas juste une vague, un phénomène qui va s'estomper d'ici quelques temps. C'est une bonne chose qu'autant de gens se bougent pour promouvoir cette scène mais il ne faudrait pas qu'elle reparte aussi vite qu'elle est arrivée. En tout cas c'est sûr que les grands pionniers du style comme Ensiferum, Amon Amarth ou Tyr continueront à tourner mais j'ai peur pour les autres groupes et pour nous-autres les plus jeunes.

U-zine : Vous n’êtes probablement pas sans savoir que la Loco, à Paris, est en grosse difficulté financière et il se pourrait que le Moulin Rouge fasse construire un musée et un fast-food à la place de cette salle mythique. Pour y avoir joué, qu’en pensez-vous ?

H: Ce ne sera pas pour le son que je regretterais la Loco mais plus pour l'ambiance des concerts auxquels j'ai pu assister là-bas. C'est clair que je suis fier d'y avoir joué mais je le suis encore plus que de grands groupes nous y aient précédés, sans quoi la Loco n'aurait pas eu une telle renommée.
E: J'ajoute que je trouvais cette salle très conviviale avec sa taverne mis à dispo notamment à l'occasion du Cernunnos, c'est dommage.

U-zine : Comment envisagez-vous le futur du groupe ? Recherche d’un label ? Autre ?

H: Un projet de clip en vue déjà. Ça prend doucement forme mais rien n'est officiel pour le moment.
V: Et puis surtout on espère encore beaucoup de dates et tourner un max, c'est important.

U-zine : Haarath, tu as été également batteur de Cave Growl (dans lequel jouait aussi Hindrik, votre actuel guitariste). Comment faisais tu la transitions entre ces deux groupes, et ces deux instruments ?

H: Exact! Ben déjà on essayait autant que possible de ne pas être sur les mêmes affiches avec nos deux groupes et puis heureusement les jours de répètes étaient assez bien repartis. C'était largement gérable. Le côté carrément positif de cette expérience c'est qu'au moins ça m'a fait progresser sur un instrument qui à la base était plutôt un défouloir pour moi.

U-zine : Pour finir sur une note de fun, quels sont vos meilleurs et pires souvenirs vécu avec le groupe (tant en live qu’en repet’ ou en studio !) ?

V: Moi c'était ma première apparition en kilt sur scène, un bon délire.
H: D'ailleurs c'est lui qui a lancé la mode dans le groupe !
E: Pour moi ça restera le Cernunnos Fest mon meilleur souvenir.
H: En ce qui me concerne mon pire souvenir date de l'année dernière durant un live où vraiment rien n'a fonctionné correctement. Entre les débranchages de jacks, le matos qui n'en faisait qu'à sa tête et les chutes intempestives de racks j'ai eu mon compte pour la soirée.

U-zine : Avant de conclure, un groupe récemment découvert ou un coup de cœur à partager ?

H/E: Ex Deo ! Pour nous ça a été la grosse claque du Paganfest 2009.
V: System Faillure, un groupe de potes à nous qui font du bon death.

U-zine : Merci de nous avoir accordé une interview. Je te laisse le mot de la fin, si tu as quelque chose à rajouter !

H: Merci à U-Zine et merci à toi Shawn pour cette interview et pour avoir fait le déplacement jusqu'à Crosne. En remerciement je t'offre notre skeud "Svingeheim" et j'espère qu'il te plaira ! (ndlr : chronique prévue pour bientôt !)

STAY METAL !


Merci donc à NightCreepers, plus particulièrement à Haarath (vocal/guitar), Evoken (keyboard) et Viken (drums) d'avoir pris le temps de répondre à ces questions et pour leur gentillesse !! Bon courage pour la suite !