Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Kylesa

Ultraviolet

LabelSeason Of Mist
styleSludge psyché
sortiemai 2013
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Déconcertant. Ce nouvel opus de Kylesa est déconcertant. Alors que l'on pouvait croire que le groupe de Savannah avait son chemin tout tracé, rendant sa musique plus accessible en calmant quelque peu le rythme tout en gardant son âme psychédélique toujours à la recherche d'un pet' à faire tourner, il vient prendre tout le monde à contre-pied avec un Ultraviolet qui se rapproche plus des débuts du groupe que de Spiral Shadow.

On les pensait assagis avec l'âge mais pas du tout, Kylesa n'a rien perdu de la rage de ses deux premiers albums Kylesa et To Walk A Middle Course. Les rythmiques ultra écrasantes portées par les deux batteries sont de retour tout comme les cris déchirés débordants de haine de Laura. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Kylesa est redevenu un pur groupe de Sludge avec une Musique qui vous écrase les os à tous les instants, y compris dans des riffs qui ont retrouvé leur essence Stoner made in Savannah. L'entrée en matière sur « Exhale » saura vous faire comprendre que ce que je dis est loin d'être un effet d'annonce. Il faudra attendre « Long Gone » en cinquième position sur la grille pour retrouver le Kylesa plus posé, limite gothique mais toujours psychédélique (ce break délicieux en milieu de morceau) du dernier album, rappelant pas mal « Crowded Road » sur ce coup-là. C'est encore plus vrai avec « Steady Breakdown » qui n'est pas sans rappeler « Distance Closing In » ou « To Forget ». « Low Tide » est dans la continuité logique d'un « Dust », ballade Post-Punk complètement gothique pour le coup tandis qu'un « What Does It Take » va s'installer dans la catégorie des morceaux courts et rapides aux influences Punk avec un « Bottom Line » et un « Almost Lost »

Avant d'être un groupe violent, Kylesa c'est vraiment un groupe psyché et il est intéressant de noter que même quand il va puiser des influences dans les années 90 (dans le grunge surtout), il va réussir ici ce qu'il n'avait pas totalement réussi sur le précédent album : le rendre Psychédélique. « Don't Look Back » a beau être un titre formidable faisant parmi de ceux que j'ai du le plus écouté dans ma vie (pas loin derrière « Homage For Satan » de Deicide), il était dans le pur style Grunge avec l'effet double batterie en plus pour apporter plus d'intensité alors que quand le groupe emprunte aux Smashing Pumpkins sur « Vulture's Landing » et encore plus sur « Quicksand », il le fait dans le but de rendre son influence la plus Kylesienne possible, c'est à dire la plus psychédélique et avouons que ça marche méchamment bien pour ces deux morceaux. Les effets d'échos sur les voix de Phil et de Laura ne sont pas non plus étranger à cette sensation même si globalement c'est au niveau de leurs guitares que cela se ressent le plus.

Mais si j'ai dit en ouverture que cet album est déconcertant, c'est que je ne sais pas encore comment l'apprivoiser. Il me manque quelque chose pour rentrer dans cet album qui a presque tout pour me plaire mais chez qui il manque du titre catchy, du tube que j'aurais du écouter en boucle une fois découverte (vous savez « Don't Look Back », « Scapegoat », « What Becomes An End », du titre globalement à la fois psychédélique, violent avec un refrain qui tue). « What Does It Take » pourrait avoir cet effet là mais je ne suis pas encore convaincu à 100 %. Pour le reste, Ultraviolet n'est pas un album facile et ne vous laissera pas admirer ses charmes dès la première écoute. Il faudra y mettre du votre. J'avoue avoir été dans un premier temps déçu par cet album et ce n'est qu'après la vision du très très bon clip d'« Unspoken » pour comprendre le potentiel de la bête qui mérite pas mal d'écoutes malgré la courte du rée de l'ensemble (seulement un des onze titres dépasse les cinq minutes). Moi même, je sais que je ne connaîtrai son réel potentiel qu'après avoir vu ces morceaux en concert. C'est dans ces moments là que les pépites de leur discographie s'imposent à moi comme des évidences mais pour autant, cet album bien que convaincant ne me laisse pas pour l'instant un souvenir impérissable. Un bon 7,5 quoi... Avant un édit après leur tournée européenne ? C'est plus qu'envisageable.

1. Exhale
2. Unspoken
3. Grounded
4. We're Taking This
5. Long Gone
6. What Does It Take
7. Steady Breakdown
8. Low Tide
9. Vulture's Landing
10. Quicksand
11. Drifting

Les autres chroniques

Album

oct. 2006 U-Zine

Kylesa

Time Will Fuse Its Worth

Album

mars 2009 U-Zine

Kylesa

Static Tensions

Album

oct. 2010 U-Zine

Kylesa

Spiral Shadow

Album

oct. 2012 U-Zine

Kylesa

From The Vaults Vol.1