Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Tankard

The Morning After

LabelNoise Records
styleThrash Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortieseptembre 1988
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Rien de plus plaisant que de chroniquer cet album alcooli-culte. Tankard (chope en anglais) nous délivre sa cuvée 1988 après de très honorables débuts : Zombie Attack, Chemical Invasion, ainsi que deux démos et un split sortis entre 1984 et 1987. Bref, ça ne chôme pas chez les teutons. De plus, cet opus marquera le premier succès éthyliquo-mmercial du quatuor originaire du pays de la bière et de la saucisse. Succès amplement mérité!

Imaginez-vous au lendemain de la soirée la plus arrosée que vous ayez passé, à chaque moindre pas vous rapprochant de la sortie, vous êtes cloués au sol par tout cet alcool renversé, certes de la manière la plus involontaire qui soit, mais qui aggrippe et scotche vos semelles, non sans faire de bruits déplaisants pour votre boîte crânienne. Pourtant, ce n'est pas la volonté qui fait défaut pour sortir votre peau de cet endroit. Je pense bien que c'est avec cette volonté et de cette manière que Tankard a voulu aller de l'avant avec The Morning After.

La pochette n'a clairement pas été dessiné dans le but de sauver la réputation des loustics, bien au contraire. Un thrasheur vautré par terre se tient la tête au beau milieu d'une chambre sans dessus dessous, le tout parsemé de cadavres de bières et autres subtiles bouteilles de whiskey. On sait déjà à quoi s'attendre de la part de la chope maléfique. Et c'est tant mieux!

Cet opus attaque très dur avec le Commandment du breuvage après une brève intro téléphonique en guise d'attente des premières notes "thrashouillardes". Les paroles sont sans l'ombre de la moindre ambiguïté et vont droit au coeur : je cite "Life's too short to waste your brew". "Et beh, ils ne nous ont pas trahi avec la pochette!".
C'est désormais la coutume avec nos amis allemands, qu'il soit muni d'une chope, d'une canette ou d'un gobelet, l'auditeur est obligé de se laisser emporter par la vague de bière voire même d'écoper le surplus avec son récipient, pour son plus grand plaisir. Les douze titres sont de vraies bombes de thrash, prêtes à vous exploser à la gueule sans votre accord, et s'enchaînent comme des nouilles sur un collier de...nouilles. Si si (non, pas l'impératrice!), rappelez-vous votre tendre enfance.
Justement, et c'est là que le bât blesse, ce sont bien de grands enfants qui ont composé cet opus à classer dans le rayon des pièces cultes du Thrash Metal. On aime ou on n'aime pas, Tankard ne s'en soucie guère et fonce droit devant sans tituber.

Ca vante les bienfaits de l'alcool à haute dose à tour de bras et à la vitesse de levers de coude boschs. La batterie thrashe (du verbe "thrasher") à deux cent à l'heure, la guitare lui emboîte le pas, la basse tenue par Franck Thorwarth tient la marée, elle aussi. Les paroles sont débitées au rythme d'un cul sec. On sent tout de même la jeunesse folle du maître de cérémonie Andreas Geremia par son timbre de voix. Ce chanteur est capable des pires conneries jamais vues. Tout ceux qui ont vu un de leur concert, connaissent le potentiel dont le groupe est capable.

The Morning After s'écoute donc sans problèmes, les quarante minutes du CD coulent toutes seules. Et tout à coup, le morceau éponyme et accessoirement hymne de l'album retentit : The Morning After. En véritable ode à la gueule de bois, cette chanson s'impose en hit de part ses paroles et son clip implicite vraiment représentatifs de l'état d'esprit régnant au sein du groupe. L'opus se termine par un Mon Chéri à la limite du grind et une outro digne d'un "après match de foot" beaucoup trop arrosé.

Tankard nous a servi là une bonne pinte de Thrash avec un grand T et en bons thrasheurs, que ce soit le week-end ou en pleine semaine, on en redemande! Heureusement, les allemands ont plus d'un tour dans leur fût et affirment haut et fort leur identité avec ce The Morning After. En bref, un must-have pour les amateurs de thrash teuton!

1.Intro
2.Commandments
3.Shit-Faced
4.TV Hero
5.F.U.N.
6.Try Again
7.The Morning After
8.Desperation
9.Feed the Lohocla
10.Help Yourself
11.Mon Cheri
12.Outro

Les autres chroniques

Album

déc. 2008 U-Zine

Tankard

Thirst

Album

déc. 2010 U-Zine

Tankard

Vol(l)ume 14