Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Mhönos

Miserere Nostri

LabelDoomanoïd Records
styleDrone/Black/Ambient
formatAlbum
paysFrance
sortiemai 2010
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Mhönos nous vient tout droit de l’imagination de Stéphane Gouby, connu surtout dans le milieu underground pour avoir été le bassiste de l’excellent, mais défunt, groupe de Black MetalHyadningar. Officient désormais dans un registre Black/Grunge avec le très innovant groupe de Rouen qu’est Yuck, notre chère ami décida en début d’année 2010 de monter son propre projet _ Mhönos _ et ainsi mettre en avant, non seulement son talent, mais aussi son instrument fétiche qu’est la basse. Chose surprenante, c’est dans un registre pour le moins extrême et peu commun que décide de s’exprimer Stéphane, à savoir le Drone avec ce premier album studio: Miserere Nostri. Évidemment on pourrait imaginer que notre rouannais veut surfer sur la vague Sunn O))), mais c’est là une erreur tant Mhönos se distingue par son originalité et par une forte personnalité.

Je dois avouer que la chronique de ce disque fut assez difficile car je ne suis pas particulièrement féru de Drone Metal, et j’avais un peu dans l’idée que c’était plus une musique adaptée pour le live. Les premières écoutes ont donc été un peu obscures. La musique du groupe s’apparente à une longue marche dans l’obscurité et dans le froid. Vous perdez vos repères: pas de percussion, ni de guitare. C’est un peu à l’image de l’artwork qui représente très bien, au travers du labyrinthe, l’impression d’abandon, d’isolement et de solitude. Mais au fil des écoutes, votre chemin s’éclaircit, vous commencez à prendre vos marques, et la musique se dévoile peu à peu. La musique de Mhönos est loin d’être improvisée, elle est structurée, pensée et organisée. Et celle-ci évolue magnifiquement bien tant au niveau de la structure qu’harmoniquement parlant.

Ce projet était à l’origine un projet de Black Metal et il est indéniable que cette influence a marquée la musique du groupe. Le son tout d’abord est très typé, à la fois old school, très saturé, mais en même temps parfaitement audible afin de pouvoir discerner tout ce qui s’y passe. Le son est vraiment passéiste, on se rapproche même du son des premiers Burzum et ce n’est pas là le seul lien que l’on peut faire avec la formation scandinave, mais on y reviendra. Le riffing est lui aussi très inspiré Black Metal comme en témoigne le fabuleux morceau Introitus ou encore sur la fin de Communio. On a le droit à des riffs lourds et sombres, d’autres plus mid-tempos voir par moment avec un tempo assez soutenu. Ce qui fait qu’à aucun moment on a cette impression de redondance que l’on pourrait avoir avec certains disques de Drone. A l’écoute de ce disque on est donc plongé dans une ambiance sombre, mystique et assez hypnotique. Stéphane se permet même de sortir des sentiers battus en utilisant des tonalités pas forcément basse, ce qui renforce le côté Black de sa musique.

Mais Mhönos ne s’arrête pas là dans son originalité. La musique du groupe développe un aspect très Ambient, même s’il n’est pas assez développé à mon sens, et cela grâce à plusieurs atouts. Les différentes lignes de chant qui se superposent, qui montent en intensités et qui se répète,tout cela donne un aspect très occulte et très religieux à Mhönos. L’ajout des claviers, qui ne sont pas sans faire penser à Burzum, sur certains passages ainsi que le morceau Offertorium amène un côté très doux et mélancolique à l’ensemble. C’est d’ailleurs ce contraste entre extrémisme et mélancolie qui est vraiment intéressant sur ce disque. La plus parfaite illustration de mon propos est sans doute le morceau Introitus, avec ses passages Black Metal et son finale très Doom Metal, où la saturation laisse la place à des lignes de basse acoustique très mélodique et vraiment magnifique.

Tout ceci pour dire que ce premier album de Mhönos est l’une des très bonne surprise de cette année et est une vraie réussite sur tout les plans. Certes ce n’est pas un chef d’œuvre et je pense que la musique du groupe est perfectible, sur l’aspect Ambient notamment. En tous cas, il s’agit là d’un album originale, qui nécessite de nombreuses écoutes pour être pleinement assimilé. Mais l’effort en vaut vraiment la peine tant ce qui se dévoile au fil des écoutes est vraiment prenant. Ce disque plaira donc autant aux aficionados du genre mais aussi à ceux qui ne le sont pas forcément comme moi. Bref, c’est un album chaudement recommandé!


1. Introitus

2. Sequentia

3. Offertorium

4. Communio

Les autres chroniques