Chronique Retour

Album

24/07/20 - Michael

Ensiferum

Thalassic

LabelMetal Blade Records
styleHeavy / Folk
formatAlbum
paysFinlande
sortiejuillet 2020
La note de
Michael
6/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Il est lointain le temps où je vibrais à chaque nouvelle annonce, à chaque nouveau titre, à chaque nouvel album d’Ensiferum. Cela remonte à From Afar, en réalité. Le chemin suivi par le groupe ensuite avec un Unsung Heroes un peu plus aventureux mais laissant un gout d’inachevé, un One Man Army où le groupe tend à se devenir une parodie de lui-même et un Two Paths quelconque, a fini par avoir raison de mon support. Peut-être aussi le fait de voir le groupe en live trop régulièrement et, partant, de faire une petite overdose.

Ce sentiment de déception (légèrement teinté d’indifférence) a pris toute son ampleur lorsque j’ai pris connaissance du nom du premier single de ce nouvel album : "Rum, Women, Victory". Sérieusement ? Le peu de respect et d’âme qui leur reste va se perdre dans un rip-off bas de gamme d’Alestorm (c’est dire) ? Evoquer le thème de l’océan, soit, mais pour faire du folk festif vu et revu ? Comme je l’indiquais dans une revue d’actualité, la première écoute de ce single s’est avérée assez perturbante. Si l'on est vite conscient que les riffs, les rythmes et la dynamique globale sont largement meilleurs que ce que le groupe a pu sortir ces dernières années, la vibe très "musique à boire" renforcée par l’omniprésence de chants clairs par le nouvel arrivé Pekka Montin (clavier / chant clair) a pu me laisser un peu songeur.

Et, à vrai dire, ce sentiment ne s’est que très partiellement évaporé au fil des écoutes de l'album entier. Non pas qu’un album jovial soit par définition mauvais, mais j’aurais très certainement aimé que le groupe évite l’écueil de faire des chansons sans trop de substance, juste bonne à faire participer le public. L’exemple le plus criant est "Midsummer Magic", que l’on pourrait retrouver dans un album de Korpiklaani (ce n’est pas un compliment) et qui confine au cliché. De même, si les titres plus lents ne manquent pas de charmes et de quelques éclairs de génie, le résultat global est tout de même un peu doucereux. "The Defense of Sampo" et "For Sirens", par exemples, manquent cruellement de prises de risques et suivent leur bonhomme de chemin sans marquer ni faire réagir.

Et si le groupe semble avoir trouvé un certain équilibre en incoporant Pekka Montin, très présent dans les compositions, il est difficile d'accepter sans rechigner d’entendre encore moins Petri - dont les growls sont pourtant toujours aussi plaisants. A fortiori lorsque cela a pour conséquence de donner une orientation beaucoup plus heavy/power que folk à la musique des finlandais.

Après, c’est un album d’Ensiferum. On retrouve donc forcément quelques titres qui vous démontrent que le groupe a beaucoup de talent et qu’ils en ont toujours sous le pied. Comment ne pas succomber au thème principal d’"Andromeda", qui n’est pas sans rappeler "Sword Chant" et "Token of Time" ? De la vitesse, des leads entrainants et une vague impression de retourner dans le début de carrière du groupe. On pense également à "Run From the Crushing Tide" qui nous emporte directement dans l’univers du groupe et de cet album dédié à l'océan. Idem pour la très belle et épique "Cold Northland (Väinämöinen Part III)" qui vient clore avec brio l’album, portée par une longue montée en puissance et pléthores de riffs réussis.

Comme souvent avec Ensiferum, ce nouvel album alterne le très bon, le bon et l’insipide. Mais malgré tous ces petits bémols et une orientation musicale du groupe qui ne me sied guère, je dois admettre qu’il s’agit là du meilleur album d’Ensiferum depuis près de 10 ans. A l’évidence, les compositions ont été travaillées (l’introduction "Seafarer’s Dream" nous amène de la plus belle des façons dans le thème de l’album) et il ressort de ce "Thalassic" une volonté accrue de mettre les mélodies et les voix claires en avant pour fournir un album hyper mélodique. Pari réussi à cet égard, même si cela conduit certainement à me laisser définitivement sur le côté.

 

Tracklist :

1. Seaferer's Dream
2. Rum, Women, Victory
3. Andromeda
4. The Defence Of The Sampo
5. Run From The Crushing Tide
6. For Sirens
7. One With The Sea
8. Midsummer Magic
9. Cold Northland (Väinämöinen Part III)

 

Les autres chroniques

Album

janv. 2001 U-Zine

Ensiferum

Ensiferum

Album

mai 2004 U-Zine

Ensiferum

Iron

Album

avr. 2006 U-Zine

Ensiferum

Victory Songs

Album

sept. 2009 U-Zine

Ensiferum

From Afar

Album

août 2012 U-Zine

Ensiferum

Unsung Heroes

Album

févr. 2015 Paul

Ensiferum

One Man Army