Articles Retour

REVUE D'ACTU #3 (1/2) : Die Krupps, Botanist, Lifvsleda, Öxxö Xööx, Djevel, etc

dimanche 13 octobre 2019 - Team Horns Up
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

Nostalmaniac : Au programme du premier volet de notre troisième revue d'actu très chargée : du Metal indus, du vrai-faux Black Metal vert, du Black tradi à profusion, du Speed et le retour de Öxxö Xööx ! On vous parle de Swans et bien d'autres demain...
 

DIE KRUPPS

ZSK : Depuis qu’il a sorti son album de reformation en 2013, The Machinists Of Joy et ce malgré une longue arlésienne (…), Die Krupps est redevenu un groupe bien actif qui sort tranquillement un nouvel album tous les deux ans. Et malgré un retour très électro pour The Machinists Of Joy, le groupe pionnier du Metal Indus européen est depuis redevenu, justement, très Metal et ce pour V - Metal Machine Music (2015) qui reprenaient les choses là où elles s’étaient arrêtées avec Paradise Now en 1997. Ce premier extrait de Vision 2020 Vision montre que le groupe allemand va continuer son chemin Metallique, même si curieusement il ne poursuit plus le cycle d’albums précédé d’un chiffre romain initié en 1992 avec I. Dans la lignée de V - Metal Machine MusicDie Krupps propose donc du Metal Indus rugueux, européen mais pas que, et surtout très old-school, encore plus que pour l’album précédent d’ailleurs, excellent de par son efficacité. Sans surprise, un peu trop classique même, ce "Welcome to the Breakout" a pourtant son charme, même si Jürgen Engler n’est pas très inspiré au niveau des vocaux. Il sera dur de faire aussi bien que V - Metal Machine Music qui avait été plutôt surprenant et très percutant, mais la légende Die Krupps est toujours là, prête à (re)donner une leçon de Metal Indus à pas mal de monde.
 

« Vision 2020 Vision» sortira le 15 novembre prochain chez Oblivion (SPV).


BOTANIST

Nostalmaniac : C'est à la fin du mois que sortira Ecosystem, le nouvel album du projet américain Botanist. Véritable non-sens depuis ses débuts en 2011, la bande à Otrebor fait son bonhomme de chemin sans rien changer à sa formule avec une étiquette de "Green Metal" qui suffira à piquer les plus puristes d'entre-nous et même votre serviteur, je l'avoue. D'ailleurs, le groupe n'existe même pas sur Metal-Archives à cause de l'absence de "riffs Metal".

Mais voilà, il faut bien reconnaître que ce "vrai-faux" Black Metal possède vraiment un charme unique avec ses accents très post-rock/shoegaze dans lequel la guitare est remplacée par un hammered dulcimer (instrument à cordes frappées), sous distorsion. Ca donne vraiment quelque chose d'atypique et un feeling très forestier qui correspond bien à leur Metal vert. Il émane vraiment quelque chose de fascinant et ce nouveau morceau "Red Crown" en est un excellent exemple...
 

« Ecosystem » sortira le 25 octobre prochain chez Aural Music.

 

LIFVSLEDA

Nostalmaniac : Et bien ça je ne l'avais pas vu venir ! Malgré les apparences et surtout le peu d'informations, Lifvsleda n'est pas un nouveau venu mais ce genre de formation sous le drap du mystère. Un mystère savemment propagé par leur label Shadow Records qui présente le groupe comme une ôde au Black Metal nordique des 90's dans lequel "sont impliqué des membres proéminents de la scène Black suédoise" (sic) ! Pas plus d'infos mais on notera que le label a été fondé par Marcus Tena de Triumphator qui a pu collaborer avec Malign, Sorhin ou encore Watain. Pas besoin donc de faire un dessin sur le sérieux du projet, surtout à l'écoute de la deuxième piste de leur EP Manifest MMXIX avec ce riff principal tellement menaçant et prenant mais aussi ce son qui arrive à recapturer une certaine essence du Black Metal. Pour moi c'est carrément l'une des sorties que j'attends le plus en cette fin d'année...  
 

« Manifest MMXIX » sortira le 31 octobre prochain chez Shadow Records.


DJEVEL

Nostalmaniac : Causons toujours Black Metal du grand nord avec Djevel. Le trio norvégien, qui a intégré dans ses rangs l'ancien batteur emblématique d'Emperor, Faust, se montre assez constant ces dernières années sans pour autant perdre ses qualités et surtout son savoir-faire dans la pure tradition du Black Metal norvégien. C'est indéniablement old school jusqu'à la moëlle et sans aucune forme d'originalité avec ces réminiscences de vieux Gorgoroth mais il y a de l'âme et une authenticité réelle qui se ressent dans le son. Avec Ormer Til Armer, Maane Til Hode, Djevel ne va sûrement pas changer la face du Black Metal, mais une bonne recette, c'est aussi une recette qui ne change pas exécutée avec passion.
 

« Ormer Til Armer, Maane Til Hode » sortira le 18 octobre prochain chez Aftermath Music.

 

HAVOHEJ

Nostalmaniac : Alors que Profanatica est revenu un peu plus au premier plan dans la scène extrème ces dernières années, je ne m'attendais pas à ce que Paul Ledney réactive son projet Havohej, dix ans après Kembatinan Premaster. Et c'est bientôt chose faite avec un nouvel opus intitulé Table of Uncreation qui paraîtra chez Hells Headbangers.

Le premier extrait nous laisse entrevoir quelque chose de bien dégueulasse et caverneux avec ces vocaux vomis. On y retrouve une atmosphère plus lourde et plus sale que Profanatica dont le dernier album ne m'a pas fait grand effet et j'ai donc hâte d'en entendre plus.
 

« Table of Uncreation » sortira le 15 novembre prochain chez Hells Headbangers.

 

DIABOLIC NIGHT

Nostalmaniac : Quelle évolution pour Diabolic Night qui démarrait comme un bon groupe Speed blackisant parmi un tas d'autres (surtout en Allemagne dont le projet est originaire) mais le duo teuton semble avoir pris la mesure de la concurrence pour doper sa prod' et aiguiser ses riffs. C'est tranchant dans l'exécution et inspiré comme certains passages mélodiques très bien foutus. Au-delà du royaume donc mais aussi au-delà des gimmicks éculés tout en restant solidement old-school. Diabolic Night sort vraiment du lot et donne une bonne leçon. Ecoutez donc "Crescent Moon Rise" mais aussi "Sovereign of Doom"...
 

« Beyond the Realm » sortira le 15 novembre prochain chez High Roller Records.


ÖXXÖ XÖÖX

ZSK : Le groupe français ou plutôt extraterrestre va bientôt nous proposer sa troisième offrande, sobrement nommée Ÿ. Et pour ceux qui ne connaîtraient pas l’univers d’Öxxö Xööx, il va falloir s’accrocher. Le Doom-Metal avant-gardiste du groupe est très singulier et original, d’autant qu’il chante dans un langage qu’il a lui-même inventé ! La collusion entre Magma et Void Of Silence pour faire un raccourci facilitant les choses, c’est encore le programme. Et ce premier single, "Lëïth Säë", demeure dans la lignée de Rëvëürt (2011) et Nämïdäë (2015), il faut l’écouter pour le croire car l’univers sonore d’Öxxö Xööx est toujours aussi particulier, barré mais raffiné, mélancolique et étrange, prenant mais intriguant. Surprise malgré tout, il y a quelques vocalises en anglais, pour mieux faire passer le message de ces extraterrestres tristes de la déchéance de notre planète. Avec M. Igorrr et M. Master Boot Record dans les parages, il va encore falloir s’attendre à une œuvre qui va loin dans l’avant-garde. Quoi qu’il en soit, ce premier single est déjà digne du meilleur d’Öxxö Xööx, et les fans sauront à quoi ils auront affaire. Pour les profanes… c’est l’occasion de s’y mettre mais attention, dépaysement garanti !
 

« Ÿ » sortira le 29 novembre prochain chez Blood Music.

 

***