Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

My Own Private Alaska

Amen

LabelI Am Recordings
stylePiano Core
formatAlbum
paysFrance
sortiemars 2010
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

My Own Private Alaska, est un groupe composé de trois hommes assis, (comme ils aiment se définir) avec un piano, une batterie et une voix. Croisement improbable entre la musique Screamo, Metal, le Classique et les ambiances de certains compositeurs de musiques de film (sont souvent cités Envy, Chopin, ou encore Danny Elfman comme influences de My Own Private Alaska). Leur premier EP avait réussi à marquer les esprits, car en seulement six titres, ils avaient inventés leur propre style, et leur propre univers musical, M.O.P.A musicalement c'est du M.O.P.A.
On les avait quitté quand ils furent pris sous leur aile par le producteur Ross Robinson (At The Drive In, Slipknot, Korn...) et qu'ils s'étaient envolés pour Los Angeles, pour enregistrer leur premier album. Entre temps de nombreuses dates de concerts et une première partie de MetallicA à Nimes le 7 juillet 2009. On les retrouve donc en ce mois de mars 2010 pour la sortie du premier album de My Own Private Alaska intitulé Amen.

Première constatation un effort a été fait pour offrir un bel objet, le visuel est vraiment superbe,et soigné, représentant des touches de piano boueuses vieillies par le temps. De plus ce premier album est disponible en versions collectors en double vinyl ou avec dvd bonus.
Deuxième constatation par rapport à la liste des chansons, on retrouve 4 titres déjà présents sur leur premier EP (Die For Me, I Am An Island, Kill Me Twice, Page Of a Dictionnary) dans des versions remaniées bien évidemment. La reprise de Where Did You Sleep Last Night (chanson rendue célèbre par la version Unplugged de Nirvana, chanson traditionnelle américaine, attribuée à Leadbelly) est présente, et on découvre enfin 6 nouvelles compositions ( Anchorage, After You, Broken Army, Amen, Just Like You And I, et Ode to Silence.).

My Own Private Alaska est un groupe qui divise, puisqu'il propose quelque chose de neuf dans le paysage musical actuel, ce premier album sous une grosse production n'échappera pas aux critiques, c'est certain. On verra surement pointer du doigt un son un tantinet trop propre, et peut être une légère perte d'authenticité, ou d'état brut de leur premier EP, ce qui n'est pas faux. Certains baveront sur le choix d'inclure la reprise de Where Did You Sleep Last Night alors que My Own Private Alaska, alors inconnus, la reprenaient déjà en concert dans des petits bars de Toulouse. Ou d'autres diront peut être que certains titres sont calibrés pour la radio, et qu'ils vendent leur âme au dieu dollar. Que ceux là aillent se faire foutre, ce groupe a un fort potentiel, une aura, et un univers unique en France (dans le monde?) et My Own Private Alaska confirme avec ce premier album les espoirs placés en eux, dire le contraire serait se voiler la face. Que l'on n'aime pas le style et l'approche est fort compréhensible, mais avancer ce genre de critiques serait fort déplacé et peu approprié tant l'univers musical de ce groupe est hors des sentiers battus. Une véritable démarche artistique, originale, et talentueuse semble guider My Own Private Alaska.
Les titres issus de leur premier EP que l'on retrouve sur Amen, ont un charme différent sur cet album, mais sont fidèles à l'esprit initial du groupe. La reprise en milieu de disque permet une transition et dépasse même la version acoustique culte, transcendée par la voix de Kurt Cobain (un exploit avouons le). Les nouvelles compositions se confondent parfaitement avec les anciennes et prouvent la qualité de composition et d'interprétation de M.O.P.A. De nombreux titres risquent de rester dans le coin de votre cortex après quelques écoutes du disque, c'est certain.

My Own Private Alaska, offre un premier album des plus efficaces et déroutant. M.O.P.A nous transporte de nouveau dans des contrées inexplorées, certains titres transpirent la folie musicale, et paraitraient presque improvisées. Les toulousains nous crachent une énergie, une émotion et des douleurs transfigurées par la particularité de leur formation. Les notes de piano vous rentrent dans le crane, comme des petits coups de marteaux derrière les tympans, tandis que la voix vous file des frissons le long de l'échine, et que la batterie vous entraine tel un métronome dans une autre dimension.
Cet album est à écouter les yeux fermés, il vous faut accepter les sons pour vous créer votre propre film, vos propres images, votre propre expérience sensorielle, vous emportant ailleurs. Un concentré d'émotions diverses pour votre plaisir personnel, tel un voyage chamanique, dont la drogue serait la musique de My Own Private Alaska, et les effets de cette drogue musicale, les émotions procurées tout simplement.


Une nouvelle fois, quand on accepte le pacte musical proposé par My Own Private Alaska, on se retrouve transporté dans quelque chose d'unique, qui vous touchera et vous procurera des émotions rares. 'Donner pour vous et recevoir' tels sont les mots utilisés à la fin de l'album dans le titre Ode To Silence. Ceci résume parfaitement la musique et la démarche de M.O.P.A.
Dans ce monde de merde, refuser cette invitation au voyage, offerte par My Own Private Alaska, avec ce premier album Amen, serait vraiment dommage de votre part...


01 anchorage
02 after you
03 die for me
04 broken army
05 where did you sleep last night ?
06 I am an island
07 amen
08 kill me twice
09 page of a dictionary
10 just like you and I
11 ode to silence

Les autres chroniques

Album

janv. 2007 U-Zine

My Own Private Alaska

My Own Private Alaska

Album

avr. 2011 U-Zine

My Own Private Alaska

The Red Sessions