Live reports Retour
samedi 18 novembre 2017 - ZSK

Hexagon Thrash Alliance @ Freyming

La Médiathèque - Freyming-Merlebach

ZSK

"On est tous le boomer de quelqu'un d'autre."

Après une tournée au printemps 2015, l’Hexagon Thrash Alliance est de retour deux ans plus tard pour à nouveau brûler quelques planches hexagonales. Mais c’est quoi le concept de cette Hexagon Thrash Alliance au fait ? Tout est dans le nom ou presque : trois formations françaises officiant dans le Thrash-Metal, originaires de régions différentes, s’associent pour monter une tournée en 3 temps, un des groupes organise des dates dans sa région accompagné de ses deux camarades, et ainsi de suite pour un mini tour de France. Il y a deux ans, c’est ainsi que les Angevins d’Arcania, les Cannois de Heart Attack et les Mosellans de Deficiency s’étaient rendu aux 3 coins de l’hexagone pour faire péter ici et là le décibelomètre, et faire découvrir aux recoins de la France ce qui se fait dans d’autres régions en matière de Thrash. Deux ans plus tard, il est donc temps pour l’Alliance de remettre le couvert avec le même concept. Heart Attack et Deficiency, tous les deux signés chez Apathia Records, sont de nouveau de la partie, cette fois-ci accompagnés par Malkavian qui est originaire non pas d’Angers mais de son rival en Ligue 1, Nantes. On prend donc 2/3 des mêmes et on recommence : un groupe de l’Ouest, un groupe du Sud et un groupe de l’Est pour des dates dans l’Ouest, dans le Sud et dans l’Est. Après être passé par Brest et Lorient, puis Toulon et Nice, le trio termine de tracer son triangle version 2017 à Nancy puis encore plus à l’Est, à Freyming-Merlebach (à prononcer « Frais-Main » et pas « Frais-Ming’ », et de préférence « Merlebak »), au cœur de la Moselle-Est, donc bien près de chez moi. Ce qui est donc le vrai lieu de villégiature de Deficiency, qui accueille cette dernière date quasiment dans son fief, un fief qu’il continue à fréquenter assidument malgré sa réputation grandissante (le groupe a organisé la release-party de son dernier album The Dawn Of Consciousness à Saint-Avold et est aussi passé début septembre par le meeting Kronenbus à Leyviller… ce qui pour le coup, était vraiment chez moi). Ne reniant jamais ses strictes origines, Deficiency vient donc répandre la bonne parole du Thrash Hexagonal en amenant chez lui ses nouveaux potes de Malkavian et Heart Attack (ces derniers étaient déjà passés par Saint-Avold en 2015, lors du premier Hexagon Thrash Alliance). Une clôture de la tournée qui s’annonce tonitruante, dans la Médiathèque flambant neuve de Freyming-Merlebach. Une nouvelle date placée sous le signe du Thrash Made In France, du Thrash du terroir, du Thrash de groupe local mais à potentiel national voire plus encore.

 

Pour cette dernière date, nous aurons droit à une mise en bouche supplémentaire vu que Deficiency a invité les locaux de No Fate à ouvrir l’évènement. Originaire du village de Téterchen, le groupe s’est distingué en mai dernier pour avoir co-organisé un mini-festival de Metal, le Bambi Metal Fest, dans le village de Bambidestroff (oui, ça en fait des patelins en Moselle-Est qui sont porteurs de Metal), et le voici désormais invité dans l’Hexagon Thrash Alliance pour se faire remarquer. Fort d’un EP sorti il y a tout juste deux mois et demi, Always Overcome, No Fate va bien s’inscrire dans cette soirée avec son Thrash bien à lui, pas si éloigné que ça de celui de ses camarades qui vont lui succéder sur les planches de la Médiathèque. No Fate pratique donc un Thrash à la fois traditionnel et moderne, frénétique et groovy, et même quelque peu mélodique. Les premiers assauts Thrash s’enchaînent déjà, l’ensemble demeure classique mais l’efficacité est bien là, sans déluge de technique mais avec ce qui faut d’énergie, sans en faire des tonnes. No Fate nous préserve même de l’émotion, grâce à ce morceau plus original qu’est "Fluctuat Net Mergitur", dédié aux victimes de l’attentat du Bataclan de novembre 2015. Porté par un refrain en chant clair à la fois accrocheur et touchant, ce morceau sera le moment fort du set de No Fate, bien exécuté par un Manu très en voix sur scène, que ce soit pour le chant hurlé ou le chant clair bien maîtrisé. Les musiciens ne sont pas en reste, et pendant la grosse demi-heure qui lui a été allouée No Fate aura pu nous proposer l’intégralité de son premier EP ainsi que des morceaux de sa démo Teen Psycho Massacre, et aura invité un second chanteur le temps d’un morceau. Bref, No Fate fait déjà bien le taf sur scène, son EP est prometteur, il n’y a plus qu’à suivre tout ça de près en espérant que le groupe puisse vraiment faire une tournée en compagnie de ses grands frères Thrasheurs Hexagonaux dans les années qui viennent.

Setlist :
Teen Psycho Massacre
You Will Have to Pay
Spit Out
Fluctuat Net Mergitur
Every War
Vocare Ad Regnum
Life of Agony
Always Overcome
My Own Therapy

 

No Fate a bien chauffé la salle, plutôt bien garnie, déjà répondante aux appels aux circle-pit et wall of death, et le trio de la cuvée 2017 de l’Hexagon Thrash Alliance est prêt à prendre place sur scène. On commence donc avec les Nantais de Malkavian, qui ont sorti leur deuxième opus Annihilating The Shades plus tôt cette année. Depuis la sortie de The Worshipping Mass en 2014, je me disais que la musique du groupe, Thrash remuant tendant parfois vers le Thrashcore et vers des influences plus modernes, était fait pour dépoter sur scène, j’attendais avec une certaine impatience de les voir et je n’ai pas été déçu. Certes, ça reste fidèle à ce qui est proposé sur album, le groupe est particulièrement carré et à ce petit jeu le batteur Alex est impressionnant de maîtrise (quelle aisance dans le jeté-tourné de baguettes !). Mais le Thrash de Malkavian est fait pour envoyer du pâté en concert, avec une palanquée de morceaux tranchants qui sont autant d’appels à des pogos bien violents. Commençant progressivement avec le long opener de Annihilating The Shades, "Resurgence", le set de Malkavian monte en tension au fur et à mesure que le groupe monte en furie et en présence scénique, avec des morceaux fulgurants comme "Annihilating the Shades", "KBA" ou le puissant "The Rotten Conspiracy" issu de leur premier EP November Ends remontant à 2009. Seul "Out of Madness" sera tiré de leur premier album The Worshipping Mass pour la setlist de ce soir. 8 morceaux joués, cela peut paraître peu pour du Thrash, mais le Thrash de Malkavian est relativement riche et cela aura assuré une quarantaine de minutes très percutantes, ni trop ni pas assez sachant que sur disque la musique de Malkavian peut paraître linéaire, et le plus lourd "Ruins" issu du dernier album passe crème sur scène. Bref, Malkavian cartonne méchamment en tant que groupe de Thrash qui avoine presque du début à la fin avec quelques petites subtilités, il n’y a pas à dire sur scène ça fonctionne du tonnerre, c’était presque obligatoire et le set des Nantais aura tenu toutes ses promesses.

Setlist :
Resurgence
Encryption Process
Out of Madness
Annihilating the Shades
The Rotten Conspiracy
Ruins
KBA
Altar of the Damned

 

De Nantes, nous traçons maintenant un grand trait en direction du Sud-Est pour nous rapprocher de Heart Attack et de son Thrash forcément plus chaleureux. Avec deux albums dans la boîte, Stop Pretending (2013) et The Resilience (mars 2017), Heart Attack vient poser son Thrash certes influencé (Pantera notamment) mais original dans son dosage : traditionnel sur le fond, très moderne dans la forme. Des riffs old-school emballés dans un son moderne très puissant, en somme. Si bien que les influences ne se ressentent plus tellement que ça et que Heart Attack façonne, à sa manière, le Thrash Hexagonal, comme ses compères de Malkavian avec leur côté plus Thrashcore moderne, Deficiency et son aspect mélodique prononcé, et aussi Arcania il y a deux ans avec leurs aspirations progressives. Malgré des cavalcades Thrash remarquables et notamment de nombreux chœurs rajoutant à l’aspect old-school de l’ensemble, Heart Attack aura été de loin le groupe le plus lourd de la soirée, appuyant bien là où ça fait mal avec des riffs très couillus. Je dois avouer que de tout le plateau présent et passé de l’Hexagon Thrash Alliance, Heart Attack est le groupe qui me plaît le moins sur ce qu’il fait en studio, n’étant pas forcément copain avec certaines de ses influences. Je ne vais donc pas analyser en profondeur la setlist que je n’ai pas vue d’ailleurs mais les singles de leur dernier album n’auront pas été oubliés, notamment "Congrats to People". Globalement très puissant, ce qui à l’écoute de certains commentaires entendus dans le public aura impressionné ceux qui ne connaissaient pas le groupe, Heart Attack aura assuré et reste assez monstrueux sur scène, là aussi grâce à un style s’y prêtant bien, plus costaud que celui de Malkavian mais tout aussi percutant. Et cerise sur le gâteau, le groupe ayant du déplorer tout récemment le départ de son bassiste, c’est Laurent de Deficiency qui aura assuré l’intérim, et avec une classe folle et beaucoup d’énergie, ajoutant pas mal à la présence scénique très entraînante déjà assurée par Kévin et Chris. Bref, une attaque au cœur, pour un set coup-de-poing.

 

Les locaux de l’étape que sont Deficiency vont donc avoir la charge de clôturer la soirée ainsi que la tournée toute entière, et c’est un défi à leur mesure, le groupe mosellan ne cessant de montrer date après date sa maîtrise, sa classe et son professionnalisme même si en toutes circonstances, il faut rester Metôl donc Rock’n’Roll. Depuis la release-party de The Dawn Of Consciousness il y a quelques mois à quelques kilomètres d’ici, le groupe a eu le temps de rôder sur scène ses nouvelles compos et ça se sent, ça se sentait même déjà il y a quelques semaines pour ceux qui avaient pu assister à leur performance à Leyviller. Deficiency vient donc une nouvelle fois balancer son Thrash mélodique à qui veut, et qui dit Thrash dit efficacité et qui dit mélodique dit… heu, mélodies. Rien qu’un morceau comme "Newborn’s Awakening" qui ouvre The Dawn Of Consciousness ainsi que leurs concerts désormais, en dit long sur leurs capacités, proposant un petit Metallica illustré amélioré et remis au goût du jour, et plus encore. Ne révolutionnant pas sa setlist pour le coup à l’exception d’une vieillerie inattendue ("Brain Autopsy", qui ouvrait leur premier album State Of Disillusion), Deficiency enchaîne ses tueries habituelles, comme "Another Fail to Come" et les brûlots de l’album The Prodigal Child que sont son morceau-titre, "Unfinished", l’appeau à wall of death "The Experiment" et le plus moderne et toujours décapant "The Introspection of the Omnipotent" avec son départ syncopé ravageur. Tout y est, les riffs mortels, les belles mélodies portées par le travail vocal de Laurent, et concert après concert Deficiency démontre son énorme potentiel, qui a presque déjà explosé d’ailleurs, le groupe faisant déjà du grand Thrash. Et pour clôturer le tout, il fallait bien du grand spectacle doublé d’un peu de n’importe quoi parce que je l’ai dit, c’est Metôl, c’est Rock’n’Roll. Deficiency invitera alors sur scène tous les membres des autres groupes de la soirée pour nous proposer une interprétation pétaradante du "No Lives Matter" de Body Count. Un gros bordel visuel, mais une belle claque en guise de cadeau d’au-revoir aux groupes et personnels impliqués dans la tournée, et bien sûr du public. Deficiency terminera tout de même son set avec un "Uncharted Waters" des familles et un rappel en bonne et due forme sur "The Post Knowledge Day", un beau final, pour une belle date et une belle tournée, et un beau groupe. Tout simplement.

Setlist (de tête…) :
Newborn’s Awakening
Brain Autopsy
The Prodigal Child
Another Fail to Come
The Introspection of the Omnipotent
The Experiment
Unfinished
No Lives Matter (Body Count cover)
Uncharted Waters
The Post Knowledge Day

 

 

Voilà, le deuxième volet de la tournée Hexagon Thrash Alliance s’achève ici, et quel final ! La tournée aura été une franche réussite, la plupart des dates affichant presque ou carrément complet, même si on ne parlait pas de salles énormes. Comme quoi, le Made In France, ça fait toujours vendre ! Enfin blague à part le local pour le local ça fonctionne toujours, mais le tour de force de l’Hexagon Thrash Alliance c’est un peu d’exporter cet esprit local et de le faire tourner, de partager le bon son avec d’autres contrées. La rencontre entre Deficiency, Heart Attack, Malkavian et Arcania avant eux aura été belle et aura donné naissance à une tournée au concept excellent et surtout porteur d’un Thrash musclé, avec des groupes aux styles qui se complètent et passent en revue tout ce qu’on peut faire sur une base Thrash traditionnel. Cette ultime date de la cuvée 2017 aura fait honneur au concept (avec, je ne l’ai pas encore précisé, un son excellent pour l’ensemble des groupes de la soirée), surtout en attirant dans ses rangs un newcomer prometteur comme No Fate, prouvant que mine de rien en piochant partout où l’on peut, on peut monter en France un sacré collectif Thrash, avec de jeunes formations et d’autres qui montent, des groupes comme Skox, Breakdust ou encore Hexecutor pour faire plaisir à Maxwell pourraient d’ailleurs aisément se greffer à l’ensemble qui peut aller bien au-delà d’un mini-Big 4 à la française. De là à monter un vrai festival, il n’y a qu’un pas, en tout cas le concept itinérant façon tour de France fonctionne très bien et il mériterait d’être répété encore et encore, en embarquant les Thrasheurs français prêts à se faire connaître à l’échelle nationale. Et avec comme locomotives des groupes qui montent sérieusement comme Malkavian, Heart Attack et Deficiency, il n’y a pas de raison que ça s’arrête ! On se donne donc rendez-vous pour le prochain tour de l’Hexagone, près de chez vous…

 

L'album photo intégral de la soirée est disponible ici. (Tous crédits photos, ZSK himself)

 

Merci à Laurent pour l’invitation, un coucou aux membres du Kronenbus présents,
Et merci aux lycéens du coin d’être venus, c’est dans ce genre de concerts que le Metal vit et que vous le faites vivre.

Photos