Articles Retour

Witches au Japon : carnet de route (Jour 6, 7, 8 et 9)

jeudi 8 juin 2017 - Nostalmaniac
Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Suite des aventures de Witches au Japon toujours sous la plume de Sibylle Colin-Tocquaine, frontwoman du groupe.

Nous avons eu trois jours off pour profiter un peu du Japon et faire les touristes.
Hate Beyond est rentré sur Osaka après le concert de Tokyo, hier soir. Dans la nuit avec environ 6h30 de route.
Du travail les attendait pour leur nouvel album et ils profitaient que Moreno soit là pour faire le chant.
De notre côté, nous avons visité le quartier de Shinjuku lundi et Shibuya mardi.
Shinjuku est le quartier où notre hôtel est situé, à quelques pas de la salle de concert de la veille. La gare de Shinjuku est la gare la plus fréquentée du monde.

La masse de personnes traversant Shibuya crossing est impressionnante. Il y a beaucoup de monde dans les rues et dans le métro, mais on ne se sent pas oppressés.
C'est tellement grand qu'il n'est pas possible de tout voir. Les deux jours sont passés à toute vitesse et nous regrettons de devoir repartir le mercredi matin pour Osaka en ayant cette petite impression de n'avoir pas fait assez de choses sur ces deux jours.
Cependant, on a pu pratiquer plusieurs modes de déplacements : le van, le métro et le train.
Et avec les outils actuels comme le Wifi et le GPS, il est finalement très facile de se déplacer. Il faut juste du temps pour pouvoir visiter, tellement il y a de choses à voir.









8 juin 2017 
Osaka

Même si nous sommes logés à Osaka, nous avons environ 1h de route pour aller à la salle.
Ce soir, c'est le seul concert de la tournée sans Hate Beyond mais Warzy et Moreno nous accompagnent.

Au programme : Behind the Insanity, Erebos, Morphine Side Effect, Galamuta, Vazm et ... Witches pour un temps de set allant de 25/30 minutes pour les autres groupes et 45 pour nous avec toujours un changement de plateau très rapide (10 minutes).
Il y a toujours 2/3 personnes pour faire les changements sur scène. Le plan de scène de chaque groupe étant établi avant les balances tout est rapidement remis en place.

Une vieille tradition qui s'est quelque peu perdue est rétablie aujourd'hui : à 17h, avant l'ouverture des portes, tout le monde est réuni dans la salle et est présenté et remercié 

17h30 ouverture des portes.
18h début du premier groupe.

Ici, toutes les salles, les backstages mais aussi toutes les scènes sont climatisées. Ce qui est très très très appréciable.

Autre différence aussi : le droit de fumer dans les salles de concert.

Tous les groupes sont très sympa. Il est un peu difficile de communiquer car tout le monde ne parle pas anglais mais nous arrivons toujours à nous comprendre. 
Mon coup de coeur de la soirée fut pour Erebos et les growls de sa frontwoman Ruki.


Erebos