Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Maroon

The Cold Heart Of The Sun

LabelCentury Media
styleThrashcore Vorgesetzter
formatAlbum
paysAllemagne
sortieoctobre 2007
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Aujourd’hui, il semble évident que le metal allemand possède son propre style et un son vraiment de là-bas. On se souvient de la fameuse scène thrash allemande des années 90 avec le grand Kreator en chef de fil ou bien encore les Destruction, Tankard et compagnie. Si aujourd’hui Kreator semble toujours présent mais semble renoncer, ainsi que ses collègues, à évoluer de n’importe quelle manière qu’il soit, d’autres groupes ont aujourd’hui pris la succession et ont quant à eux décidé de faire avancer les choses avec comme on pourrait le nommer ainsi, un choc des genres ! Maroon est de cela et semble vouloir prendre exemple sur le grand Heaven Shall Burn qui depuis quelques années, montre l’exemple à suivre en matière de perfection musicale. Ici, nous parlerons donc d’une « nouvelle » scène thrashcore à la sauce allemande, à savoir des mélodies dramatiques, tout comme en utilisait Kreator à l’époque, mais surtout avec un son à la fois puissant et dynamique, sans oublier de prélever ce qu’il y’a de meilleur dans la scène hardcore et ses rythmiques percutantes.

The Cold Heart Of The Sun marque donc un tournant pour la formation allemande en comblant les lacunes de son prédécesseur When Wolrds Collide, qui manquait de personnalité bien que très efficace voire même atypique sur certains morceaux (allez donc écouter The Omega Suite pt. II). Ce qui marque aux premiers abords, c’est d’une part le schéma de composition tout simplement irréprochable et ultra varié. Vous retrouverez une multitude de passages divers dans les morceaux, ce qui a le don de nous emmener loin des sentiers battus imposés par les modes de composition opportunistes à savoir riff principal, pont, refrain et rebelote. D’autre part l’incroyable inspiration à faire de l’efficacité suprême à tel ou tel moment du morceau en ajoutant le passage parfait qui fait la différence à travers le titre. Prenons donc exemple sur la bombe nucléaire intitulée Reach The Sun et son passage clin d’œil - mais pas trop - au style Heaven Shall Burn. Sans parler des divers excellents changements de rythme à travers les minutes, rendant le tout incroyablement jouissif. Un autre point essentiel à noter, tout comme Machine Head pour The Blackening, Maroon semble avoir décidé de s’la jouer revival sur certains passages en donnant une touche plus heavy metal dans les tempos et les mélodies : je pense tout particulièrement au passage post break de Only The Sleeper Left The World. Néanmoins, ça n’est pas parce qu’on parle de mélodies que le groupe se couillemolise, bien au contraire. Vous aurez désormais droit à des blast beats à gogo et des passages empruntés à la scène death metal notamment dans la science de certains riffs.

Si l’album dans sa globalité est d’une séduction indiscutable, il n’en demeure pas moins évident que certains points pourraient être « améliorés ». Il manque toujours une touche de variété dans les compositions qui nous épargnerait un sentiment de répétition et de manque d’inspiration chez certains passages de l’album. On regrettera également l’absence de passages aux synthé adroitement incorporés sur le précédent opus, ainsi que les divers passages de transitions instrumental qui aérait intelligemment When Worlds Collide. Malgré tous ces éléments rédhibitoires, Maroon balance indiscutablement bien la sauce sur The Cold Heart Of The Sun et l’argumentation se résumerait à la citation des énormes Reach The Sun et son excellent solo reprenant un célèbre air de la musique classique, Only The Sleeper Left The World et son exemplaire sens de l’efficacité, Steelbath Your Heart et sa rythmique ultra conquérante, My Funeral Song énorme titre qui confirme bel et bien que Maroon est en pleine forme. On citera également l’excellent The Iron Concil et son lot de rythmiques endiablées et de riffs über efficaces de la mort qui tue, sans oublier pour finir, Fear The Most Them Who Protect qui envoie tout simplement la purée aux petits pois !
Pour conclure, Maroon a donc assuré sa place aux côtés des Heaven Shall Burn ou bien encore des Cataract et compagnie dans le peloton vainqueur de la scène thrashcore européenne. Un album à ne manquer sous aucun prétexte !


01. (Reach) The Sun
02. Only The Sleeper Left The World
03. Steelbath Your Heart
04. My Funeral Song
05. Black Halo!
06. The Cold Heart Of The Sun
07. For Those Unseen
08. As Truth Becomes Vain
09. The Iron Council
10. Fear The Most Them Who Protect
11. Some Goodbyes Are Farewells

Les autres chroniques

Album

juin 2004 U-Zine

Maroon

Endorsed by Hate

Album

mars 2006 U-Zine

Maroon

When Worlds Collide