Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Shining

V - Halmstad

LabelOsmose Productions
styleBlack Metal
formatAlbum
paysSuède
sortiejanvier 2007
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Shining respire depuis environ dix ans et dès la sortie du premier album Within Deep Dark Chambers, le combo est parvenu a se forger un nom. Aujourd'hui, Shining est devenu une véritable référence en matière de "black metal dépressif". Suite au succès de The Eerie Cold, Kvarforth et sa bande sont de retour avec un cinquième chapitre intitulé Halmstad. Et sachez-le d'emblée, si vous aviez apprécié le tournant qu'avait pris Shining dans le précédent opus, il va sans dire que Halmstad ne vous décevra pas. A l'écoute de la nouvelle galette, on remarque certaines similitudes, mais également quelques grands changements...

Premièrement, on peut constater que Shining a conservé son aspect brutal. Mais abstraction faite de certains passages particuliers, le blast semble y être en retrait. Comme nous le prouve "Besvikelsens Dystra Monotoni", l'album n'a pas forcément besoin de blast beats pour être agressif, le chant et les guitares le rendant déjà très extrême. Hellhammer ne fait peut-être plus partie du groupe, mais Ludvig Witt n'a rien à lui envier, si c'est sa réputation. Et encore... Globalement, les parties de batterie sont toujours aussi soignées et minutieuses. En somme, sa place dans le groupe peut être considérée comme un avantage, compte tenu de la subtilité de son jeu.

Par ailleurs, Halmstad inclut toujours ces mêmes passages folk qui, selon moi, gratifiaient déjà grandement le précédent opus. Toujours aussi obscures et relativement nombreux, ceux-là font figure de breaks et apportent une remarquable fluidité à l'album.

En ce qui concerne la partie vocale, le chant de Kvarforth est sans conteste le point le plus stupéfiant et prodigieux du disque. Déjà, le chant black metal du Eerie Cold s'avérait original, tant les cris de Kvarforth étaient souffreteux par moments... Mais là, le chant est si marginal que l'on ne peut plus vraiment le classer dans un registre black metal. Au départ, il est clair qu'il peut rebuter. Je l'ai d'ailleurs même trouvé ridicule au premier abord... Mais au final, il se révèle non seulement original, mais torturé, dantesque et bouleversant de surcroît. En particulier durant les passages où sa voix, partant en vrille tant elle est chargée d'émotions, nous prouve toute la sincérité de son désespoir...

En comparaison du quatrième chapitre, Halmstad nous offre des relents thrash très prononcés, si bien que l'album ne campe quasiment plus de ces riffs blackisants. J'aimais bien l'aspect black metal du précédent opus, mais la tournure que prend Shining n'est pas décevante pour autant. Les compositions sont toujours percutantes, inspirées et le son est plus propre et plus "professionnel", si j'ose dire, qu'auparavant. A la manière de son prédécesseur, V nous sert moult soli très mélodieux et Shining y incorpore le même style de samples déprimants de gens qui chouinent.

Pour terminer, je n'aime généralement pas beaucoup les groupes de BM qui intègrent des parties de piano dans leurs morceaux, mais Shining est une exception. Ici, le piano se manifeste à moult reprises. Le combo nous fait même une formidable reprise de Beethoven (Clair de Lune) qu'ils ont renommé "Åttiosextusenfyrahundra".

Au départ, j'ai pensé que l'album était beaucoup trop complexe et que Shining avait perdu en spontanéité... Mais après plusieurs écoutes, il était difficile de rester de marbre face à cette oeuvre. Halmstad est un album extrêmement personnel et que beaucoup trouveront supérieur à son prédécesseur. Cependant, s'il y a une chose que Shining a perpétué et la pochette l'illustre bien, c'est son aspect maladif, malsain, suicidaire et ruisselant de noirceur. Le Ve chapitre de Shining ne s'enracine pas dans une étiquette, au contraire... Il est affreusement difficile de lui attribuer un genre singulier tant il est peu conventionnel. Il est clair qu'il a nettement évolué vis-à-vis de son prédécesseur, mais je garde une légère préférence pour The Eerie Cold et son black metal sans précédent. Décidément, Shining est devenu un groupe accessible et si vous cherchez du neuf, je vous recommande vivement Halmstad.

1. Yttligare Ett Steg Närmare Total Jävla Utfrysning
2. Längtar Bort Från Mitt Hjärta
3. Låt Oss Ta Allt Från Varandra
4. Besvikelsens Dystra Monotoni
5. Åttiosextusenfyrahundra
6. Neka Morgondagen

Les autres chroniques

Album

juil. 2009 U-Zine

Shining

VI - Klagopsalmer

Album

oct. 2012 U-Zine

Shining

Redefining Darkness

Album

oct. 2015 S.A.D.E

Shining

International Blackjazz Society

Album

janv. 2018 ZSK

Shining

X - Varg Utan Flock

Album

oct. 2018 S.A.D.E

Shining

Animal