Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Mnemic

Passenger

LabelNuclear Blast
styleMetal Danois
formatAlbum
paysDanemark
sortiejanvier 2007
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Plus la peine de présenter Mnemic, ce groupe est à l’heure actuelle, un des leaders de la scène Metal danoise montante et a su s’imposer en pas plus de deux albums, en nous proposant un mixe entre indus et Metal à tendances polyrythmiques. Beaucoup d’entre nous écoutent toujours le premier album Mechanical Spin Phenomena sorti en 2003, qui reste à ce jour, de loin l'un des meilleurs albums du genre ! La suite, on la connaît, 2004 est la sortie du second opus intitulé The Audio Injected Soul, album qui divisera la critique pour causes de structures un peu simplistes et de contenu très irrégulier par moments, mais tout ceci n’empêchera pas à cet album d’être bien accueilli dans l’ensemble et de se vendre de façon raisonnable dans l’industrie du Metal! Malheureusement entre temps, le groupe doit se séparer de son chanteur fétiche mais trouvera très vite un remplaçant en la personne de Tony Jelencovich, chanteur au sein de Transport League, mais encore une fois, manque de chances, celui-ci partira très vite du groupe pour diverses raisons. Tout ça nous mène au remplaçant définitif, j’ai nommé notre Guillaume Bideau national alias « bidou ». A l’époque encore chanteur chez Scarve, celui-ci décide de quitter la formation avec laquelle il avait bâti sa carrière de musicien pour rejoindre le groupe danois à grande notoriété!

Après toutes ces péripéties, nous nous retrouvons aujourd’hui avec enfin, le tant attendu troisième album ! Pour rentrer dans le vif du sujet, musicalement, le groupe a clairement opté pour l’option du retour à la technicité tout en gardant cette touche d’accessibilité que l’on pouvait entendre sur le précédents opus.
Après l’excellente intro « Humanaut » qui donne clairement l’accent sur le concept spatial de Passenger, l’album débute par « In The Nothningness Black ». Bon, l’intro ressemble étonnamment à celle de « Liquid » mais enfin on peut constater avec plaisir que Guillaume a su s’approprier la musique de Mnemic et qu’il nous pond de bonnes lignes de chant bien typées à la danoise, à savoir une certaine intonation aigue dans les hurlements et de bons refrains bien entraînants comme en pratiquait l’ancien chanteur du groupe ou bien même celui des excellents Raunchy ! Trêve de bavardages intempestifs, là où ça devient plutôt satisfaisant, c’est au regard de l’intensité et de la régularité des titres qui font que ce nouvel album est une réussite ! On passe par le très bon hits « Meaningless » et son refrain très accrocheur et étonnamment accessible bien que très peu représentatif de l’ensemble de l’album, on citera également le très entraînant « PigFuck », « In Control » et son refrain vraiment accrocheur (encore une fois), on retiendra aussi le très bon « Stuck Here » et son intro simple et expéditive, bien accompagnée par de bonnes nappes de synthé bien orchestrées.

On attaque le sujet qui fâche, la production ! Signée Tue Madsen, inutile de vous dire qu’il nous avait habitué à bien mieux. Tout au long de l’album, les titres sont agressés par de multiples effets totalement superflus, les riffs de guitares et le chant de Guillaume ont tendance à se noyer dans cette masse d’effets vraiment envahissants tout au long de l’écoute. Une production plus puissante et plus directe aurait était bien plus judicieuse et aurait pu apporter à des titres tels que « In The Nothingness Black », plus de puissance et d’impact dans la sonorité. On regrettera aussi une certaine baisse de régime sur les derniers titres, car on a tendance a moins accrocher sur des morceaux tels que « Whats Left » ou bien « The Eye On Your Back », bien que le titre se clôture d’une très belle manière. Malgré ces quelques éléments rédhibitoires, Passenger est vraiment très agréable et nous propose son petit lot de hits et de refrains accrocheurs ! On notera que le groupe est revenu à un contenu plus technique dans l’ensemble de la structuration des titres et que par conséquent, ce nouvel album reste bien plus intéressant que le précédent opus car plus varié! Peut-être pas l’album le plus trVe de l’année, mais ça reste du bon, alors à vos agendas !

01.Humanaut 01:53
02.In the Nothingness Black 05:02
03.Meaningless 03:43
04.Psykorgasm 04:13
05.Pigfuck 04:26
06.In Control 07:44
07.Electric I'd Hypocrisy 03:53
08.Track 63 04:42
09.What's Left 04:10
10.Shape of the Formless 04:08
11.The Eye on Your Back 07:30

Les autres chroniques