Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Darkthrone

The Cult is Alive

LabelPeaceville
styleBlack'n'Roll
formatAlbum
paysNorvège
sortiefévrier 2006
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Nothing to prove
Just a hellish rock'n roll freak
You call your metal black
It's just spastic lame and weak

We're too old
Too cold
Too old
And too cold

Second to none
Like an angel unfucking born
Down with people
It's done
Racket (Wrecked?) Church
It' stillborn

We're too old
Too fucking cold

Nothing to prove
Just a hellish rock'n roll freak
You call your metal black
It's just spastic lame and weak

Second to none
Like an angel unfucking born
Down with people
It's done
Racket (Wrecked?) Church
It' stillborn

We're too old
Too cold
Too old
and too cold


[ Darkthrone - "Too Old, Too Cold" ]

Depuis la sortie de Sardonic Wrath, il n'est pas sans dire que Fenriz et Nocturno Culto n'ont pas chômé. Il ne leurs fallut qu'une année seulement afin de sortir un douzième et nouvel opus, The Cult is Alive, précédé du petit single Too Old too Cold. Parce qu'attention, avec Darkthrone, ça ne déconne plus... Du Black'n'roll ? Qu'est-ce que ça peut bien donner ? Eh bien, sachez que c'est l'étiquette de la nouvelle galette de Darkthrone... "Je trouve que Darkthrone, c'est le groupe qui a le mieux évolué", m'avait-on dit en faisant allusion aux vieux groupes de Black des années 90. Il est clair que comparé à Mayhem, ou encore Immortal, on est d'accord sur ce point. Mais bon... Cet album, je l'attendais et lorsqu'enfin j'ai pu y jeter une oreille, je me suis dit que plus le temps passe et plus les membres de Darkthrone se font vieux.

Côté visuel, la cover, qui représente le Christ sur la croix, on l'aime ou on ne l'aime pas. Mais personnellement, je ne l'aime pas. Néanmoins, elle reste une pochette soignée, (tout comme l'intérieur du livret) blasphématoire et collant bien avec la musique de Darkthrone.

Tout d'abord, je dois préciser que nous avons ici affaire à un album assez particulier, si on le compare aux précédents disques de Darkthrone. Il ne s'agit plus de true black, mais d'un black metal très influencé par le thrash des années 80, notamment. En hommage à la mémoire de Piggy de VOIVOD, Darkthrone a par ailleurs composé le troisième titre de ce nouvel opus, à savoir "Atomic Coming". On a donc de grosses influences thrash, mais ça ne s'arrête pas là. The Cult is Alive est également doté de quelques touches bien punk, comme nous le prouvent des titres tels que "Graveyard Slut", "Whisky Funeral", voire "Shut Up" ... Ce qui, finalement, n'est pas si surprenant que ça, rappelez-vous, Nocturno Culto a fait son apparition dans Scum. Enfin bref, le nouvel album de Darkthrone nous offre un cocktail qui ne se révèle, au final, pas si désagréable que ça. Quoique venant de la part de ce groupe en particulier, ça reste assez surprenant, compte tenu de leur anciens disques.

Sinon... J'ai écouté le disque un bon paquet de fois et il ne me semble pas avoir entendu une seule et unique fois Fenriz blaster, comme on avait l'habitude de l'entendre, la double pédale n'est donc plus d'actualité. Au lieu de ça, le jeu de batterie s'avère assez simpliste et pas mauvais du tout, puisqu'il nous offre un aspect tout à fait différent de Darkthrone. Les rythmes sont généralement entraînants et propices au headbanging. La voix de Nocturno Culto est toujours aussi puissante, écorchée, et dégueulasse. Elle reste, selon moi, définitivement inimitable, tant les cordes vocales du "chanteur" sont puissantes. On remarque que Fenriz s'occupe de la partie vocale de "Graveyard Slut" et le résultat n'a rien d'étonnant. Le leader avait déjà su nous convaincre de ses capacités vocales dans d'autres projets à lui, je pense par exemple à Isengard, ou encore à Storm - et aux quelques rares passages où apparaissent le chant BM de Fenriz. Concernant les guitares, les riffs sont souvent bien thrashy. Nocturno Culto nous livre même des riffs mémorables, je pense par exemple au riff délicieux, ultra-intense et enivrant qui introduit "Whisky Funeral". Voilà le genre de morceaux qui nous donnerait (presque) l'impression que Darkthrone n'a pas pris une ride. Dans cette lignée, on pourrait également citer "Shut Up" ("Are you Satan ? I don't think so... You copy my style, and then you call yourself a man") ou encore "Too Old too Cold que vous avez probablement eu l'occasion d'écouter grâce au petit single.

On constate finalement que The Cult is Alive reste un album relativement différent des anciens Darkthrone. Celui nous livre tout de même d'excellents titres - "Shut Up", "Whisky Funeral", "Too Old too Cold", entre autres... Néanmoins, je persiste à penser que The Cult is Alive n'est absolument pas à la hauteur d'un Transylvanian Hunger, d'un Under a Funeral Moon, d'un Panzerfaust ou encore d'un A Blaze in the Northem Sky. Comparé à ces derniers, la musique de Darkthrone apparaît en partie lavée de sa sincérité... Au final, c'est un 7.5/10 que je mets à ce disque, une note somme toute favorable. The Cult is Alive reste tout de même un album qui s'écoute avec un certain plaisir. Mais une chose est sûre, cet album n'aurait pas fait autant de boucan s'il n'était pas signé Darkthrone.

1. The Cult Of Goliath
2. Too Old, Too Cold
3. Atomic Coming
4. Graveyard Slut
5. Underdogs And Overlords
6. Whisky Funeral
7. De Underjordiske (Elia Capitolina)
8. Tyster På Gud
9. Shut Up
10. Forebyggende Krig

Les autres chroniques