Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Darkthrone

Under A Funeral Moon

LabelPeaceville
styleTrue Black Metal
formatAlbum
paysNorvège
sortiejuin 1993
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C'est durant la misérable année 1993 qu'apparaît Under A Funeral Moon chez Peaceville. Darkthrone, originaire de Norvège est, à l'époque, constitué de trois membres dont Fenriz (Poet / Percussion), Nocturno Culto (Bass Guitar and Summoning) et Zephyrious (Electric Lead Guitar). Le trio est, dans ses débuts, un groupe de Death Metal. Durant cette période, ils sortent plusieurs démos où leur racines nordiques se manifestent fortement, puis les deux albums Soulside Journey et Goatlord qui sont les deux seuls albums de Death Metal qu'ils enregistreront. Ce n'est qu'en 1991 qu'ils produisent leur premier album de Black et celui-ci intitulé A Blaze In The Northem Sky. C'est en réalité ce qui serait le Vrai commencement de Darkthrone. Si l'on devait lister les albums cultes du Black, Under a Funeral Moon, leur second opus, serait naturellement cité.

Un son sale, des riffs "pure fucking cold" (comme dirait Fenriz...) et répétitifs, une batterie fulminante, des rythmes relativement rapides, des textes blasphématoires et une partie vocale malsaine, on reconnaît bien là ce groupe mythique qu'est Darkthrone. Au niveau des guitares, on peut dire qu'elles sont très simplistes, mais tout de même très intenses. En effet, Darkthrone ne cherche pas la technicité mais l'intensité qu'ils dégagent avec puissance dans leur musique. La production s'avère mauvaise, ce qui renforce peut-être encore son atmosphère captivante et ses douces ambiances glaciales. Des titres comme "Unholy black metal", "Under a funeral moon" ou "To walk the infernal fields" nous montrent avec assurance qu'aucun "Darkclône" n'arriverait à égaler ce groupe. Mais n'oublions pas "Natassja in eternal sleep" qui, selon moi, ouvre l'album à la perfection. Un morceau avec lequel il est difficile de ne pas se laisser submerger par un sentiment de désespoir. A la fois haineux et misérable (au niveau des textes surtout), le morceau nous démontre avec finesse le savoir-faire de Darkthrone... Ensuite, c'est avec l'unique morceau écrit intégralement en norvégien par le "Satan's Poet", "Inn i de dype skogers Fawn", que se ferme ce disque. Je ne pourrais rien dire sur les textes de cette chanson pour la simple et bonne raison que je n'ai pas de dictionnaire franco-norvégien dans ma poche... Mais il est tout aussi extrême que "Natassja in eternal Sleep" et il ferme plus ou moins bien l'album.
Under A Funeral Moon peut sembler banal pour ceux qui ne connaissent pas les groupes fondateurs du Black Metal. Cependant, il faut souligné le fait que Darkthrone a constamment été copié par une horde de groupes de Black. Rappelons que sans Darkthrone, ses fameux disques et ses idées, le Black Metal n'en serait évidemment pas là actuellement.

Cet album, digne successeur de A Blaze In The Northem Sky, a été et est toujours aujourd'hui une source d'inspiration pour de nombreux groupes. Il est une vraie référence pour le True Black (notamment). Under a Funeral Moon est, pour tout fan de Black, à posséder et je n'aurais rien d'autre à ajouter, mise à part qu'il est d'après moi le meilleur opus de la discographie du groupe.

01. Natassja In Eternal Sleep
02. Summer Of The Diabolical Holocaust
03. The Dance Of The Eternal Shadows
04. Unholy Black Metal
05. The Walk The Infernal Fields
06. Under A Funeral Moon
07. Inn i De Dype Skogers Fawn
08. Crossing The Triangle Of Flames

Les autres chroniques