Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

The Haunted

rEVOLVEr

LabelCentury Media
styleThrash
formatAlbum
paysSuède
sortieoctobre 2004
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Depuis l’annonce du départ de Marco au poste de chanteur pour être remplacé par Monsieur Peter Dolving, chanteur original du groupe Suédois et la prestation de The Haunted au Fury Fest qui m’a laissé sans voix, mon attente du successeur d’un One Kill Wonder qui m’avait laissé sur ma faim, ne faisait qu’augmenter chaque jour à l’approche de la sortie de l’album. Et une nouvelle fois, mon attente fut récompensée par un album typique de The Haunted !
Pourquoi typique ? Tout simplement car cet album n’a rien de très original même si le groupe tente un virage musical vers quelque chose de plus mélodique avec des influences variées sur certains titres tout en sachant nous pondre des morceaux ultra-efficaces et thrash à souhait !

rEVOLVEr débute donc avec deux bijoux… Que dis-je ? Deux joyaux ! No Compromise ouvre le bal avec son intro montant en puissance, et là... C’est tout de suite la claque. Quel bonheur de réentendre Peter au chant, qui a d’ailleurs su évoluer en ajoutant une touche hardcore à sa voix (surtout au niveau du refrain digne de Hatebreed). Le tempo y est des plus rapides, les guitares y sont tranchantes et complémentaires, l’utilisation de la double est énorme quand au chant de Peter, il n’y a rien perdu de sa rage et à même mûri.
S’en suit 99, premier single du groupe disponible depuis le mois de juin via internet et les samplers de Century, qui confirme l’évolution hardcore au niveau des chœurs du quintet, toute la puissance et la hargne du groupe se retrouve concentrée dans un titre qui équivaut presque à un Undead.

Cependant, la machine qu’est The Haunted se grippe vite avec Abysmal qui casse le rythme insufflé par les deux premiers morceaux, avec son mid-tempo, un chant beaucoup plus mélodique, confirmant les progrès fait par Dolving pendant sa période hors de The Haunted, un son de batterie bien mou et des riffs lourds. Seul point positif de ce titre, les solis du groupe envoûtants.

La suite de l’album n’est qu’une succession de morceau thrash (Sabotage, Sweet Relief et Nothing Right) avec des titres plus ambiancés au mid-tempo qui me laisse sur ma faim (Burn To A Shell et My Shadow). Ainsi, le second single des suèdois All Against All, toujours typé hardcore remet les pendules à l’heure avec ses riffs et soli qui ne quittent plus votre esprit nous rappelant qu’At The Gate n’est pas tout à fait mort !
L’album s’achève sur l’impressionnante My Shadow, qui contrairement à Abysmal et Burn To A Shell, se complet à merveille dans rEVOLVEr, les riffs y sont lourds et même si la voix de Peter a du mal à passer, il faut reconnaître que la performance des thrasheurs est sublime. La noirceaur et lourdeur du titre alliée à la fusion des instruments et la technicité des suèdois m'a littéralement charmé.

D’ailleurs, musicalement parlant le duo Jensen – Björler fait des ravages chacun apportant sa touche personnelle démarquant cet album de tous les précédents, les soli sont sublimes et certains riffs sont taillés pour le live ! Cependant, l’album pêche musiclament parlant, sur les parties de batterie qui restent très en retrait. En effet, Per Möller Jensen n’est pas assez exploité et il est regrettable que le son de ce dernier soit couvert par le son des grattes – les compos y perdent en agressivité à mon goût -.
Second point négatif, comme vous l’aurez compris, l’apparition sur quelques titres d’un chant clair qui n’est pas assez incisif et qui s’intègre assez mal dans l’album. Peter Dolving, a certes muri et acquis de l’expérience et veut en faire profiter nos esgourdes, cependant le groupe doit encore faire des progrès dans ce domaine s’il veut que leur évolution soit réussie. Cependant le côté glauque et lourd de My Shadow qui apporte une touche de noirceur dans l’album ainsi que les passages hardcore sur des morceaux plus thrash, me plaisent particulièrement !

rEVOLVEr est donc un excellent album de thrash que tout amateur du genre doit impérativement posséder dans sa collection. Cependant, le côté linéaire de l’album, l’ajout de parties plus lentes au chant clair est encore mal maîtrisée, la pochette décevante et le mix rétrogradant la batterie au second plan m’empêche de lui donner une note avoisinant le maximum comme je l’aurai fait avec l’éponyme…

1. No Compromise
2. 99
3. Abysmal
4. Sabotage
5. All Against All
6. Sweet Relief
7. Burnt To A Shell
8. Who Will Decide
9. Nothing Right
10. Liquid Burns
11. My Shadow

Les autres chroniques