Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

The Used

The Used

LabelReprise Records
styleEmo Punk
formatAlbum
sortiejuin 2002
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C’est l’histoire de quatre gamins paumés, drogués, virés de chez eux à l’âge de 16 ans qui décident de s’en sortir en montant un petit groupe dans le fin fond de l’Utah. C’est l’histoire plutôt émouvante des quatre gars de The Used. On retrouve Bert McCracken au chant, Quinn Allman à la gratte, Jeph Howard à la basse et Brian Steineckert derrière les fûts. Ils nous ont pondu un album impressionnant produit et mixé par John Feldman, le chanteur de Goldfinger. Je dirais même que c’est l’album de l’année 2002.

Comparé à leur première démo, l’album est beaucoup plus mélodique, beaucoup moins brutal, la voix de Bert aidant beaucoup. La preuve en est que seulement un titre de la démo est présente sur l’album.

La voix de Bert est tout simplement magnifique. Il peut alterner les chants clairs et criés avec une grande facilité. Il se donne à fond dans la musique qu’il écrit.
L’album renferme plusieurs bijoux de différents genres. En effet l’album est à majorité émo mais il comporte quelques titres plus doux tels que « Blue And Yellow » ou «On My Own ».

L’album débute par l’énorme «Maybe Memories ». Un titre violent (probablement le plus violent de l’album) avec une voix impressionnante de Bert avec des cris forcés magnifiques. Il enchaîne avec un titre beaucoup plus punk, limite pop punk (non sans rappeler Blink 182), «The Taste Of Ink ». Déjà présent sur la première démo du groupe, «Bulimic » est un morceau très efficace proche de The Taste Of Ink. Le mixage et la production sont impeccables par rapport à cette première démo. «Say Days Ago » est plus dans le style émo que l’on a pu entendre dans Maybe Memories avec des riffs très accrocheurs de leur guitariste Quinn. Le pont est vraiment magnifique se terminant par une série de paroles crié par Bert. Les back vocals sont très présentes dans cette chanson et pour une fois ce n’est pas que le guitariste ou le bassiste mais le batteur Brian Steineckert capable de beaucoup de choses avec sa voix (pouvant aller très haut dans les aigus). «Poetic Tragedy » fait parti des chansons très douces de l’album avec « Blue And Yellow » et «On My Own ». C’est probablement ce qui fait le grand charme du groupe cette capacité d’écrire des morceaux très émo comme des morceaux très doux dans lequel on entend des violons ou du piano. Blue And Yellow (plus belle chanson de l’album) possède une intro au piano de Bert magnifique écrite en moins d’un quart d’heure sur un piano présent dans les studios d’enregistrement à Londres. La meilleure chanson qui est aussi un des singles de l’album est pour moi «Box Full Of Sharp Objects ». C’est l’émo par excellence. Des guitares puissantes, un chant alternativement clair ou crié. Impressionnant. Avec «Greener With The Scenery, le groupe invente un nouveau style. Ce n’est ni de l’émo ni du punk. C’est indescriptible mais c’est excellent.
Cet album est vraiment à acheter. Il est MAGIQUE.

1. Maybe Memories
2. The Taste Of Ink
3. Bulimic
4. Say Days Ago
5. Poetic Tragedy
6. Buried Myself Alive
7. A Box Full Of Sharp Objects
8. Blue And Yellow
9. Greener With The Scenery
10. Noise And Kisses
11. On My Own
12. Pieces Mended

Les autres chroniques

Album

juil. 2003 U-Zine

The Used

Maybe Memories

Album

sept. 2004 U-Zine

The Used

In Love And Death