Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Amen

Death Before Musick

LabeleatURmusic
stylePunk
formatAlbum
paysUSA
sortieavril 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Voir Amen sortir un troisième album relève quasiment du miracle quand on sait que Casey Chaos a du recruter des nouveaux musiciens, à l’exception de Rich Jones à la guitare, et trouver une nouvelle maison de disque après avoir été jeté de Virgin. Finie donc l’époque des grosses maisons de disque, voilà le groupe Californien sur le label de Daron Malakian (System Of A Down).

Revoilà donc Amen dans toute sa splendeur avec son esprit « anti-commercial » à outre mesure couplé avec une critique acerbe des Etats-Unis tant au niveau de la famille Américaine, qu’au niveau des armes ou encore du sexe et de la politique. C’est album est le plus haineux d’Amen, Casey ayant du lutté avec les multiples bâtons dans les roues qu’on lui a mis. En écoutant Liberatio For… on pense retrouver le Amen des début, celui produit par Ross Robinson avec son son lourd, limite crade propre au groupe, avec un Casey au meilleur de sa forme tantôt susurrant, tantôt criant sa haine sur le refrain.
L’enchaînant se fait magnifiquement avec le pas cadencé de Hello (One Chord Lover’s), mais on se rend vite compte que l’ancien Amen n’est plus. Amen a évolué, laissant un grand vide chez les fans de la première heure. Leur son est désormais plus neo comme sur Hello, même si Casey fait tout pour garder ses valeurs de punk anarchiste…

L’album s’écoute hélas trop facilement, les morceaux sont trop entraînant comme sur l’excellent California’s Bleeding ou sur Please Kill Me, les refrains trop formatés, Money Infection en est l'exemple… L’univers sale et torturé d’Amen n’est plus là, malgré les quelques tentatives sur The Abolishment Of Luxury ou l'excellente sorry, Not Sorry voire même Westwood Fallou par moment.

Amen nous pond donc ici une bonne galette, qui a le mérite de remettre en selle le groupe d’une très belle façon, après des années de galère… Cependant Amen a perdu ce quelque chose qui rendait le groupe unique et si bon, au profit d’un son peut-être plus accessible à tous ! Je me plairait à dire, étant fan de ce qu’à fait ce producteur, que c’est sûrement l’absence de la patte de Ross Robinson qui rend cet album plus conventionnel. Casey Chaos aurait peut-être alors mieux exploité son passé douloureux et sa colère…
Ce qui n’empêche que cet album mérite vraiment d’être écouter et devrait propulser Amen sur les devants des projecteurs… Pendant quelque temps du moins.

1. Liberation for...
2. Hello (One Chord Lovers)
3. California's Bleeding
4. Abolishment of Luxury
5. Money Infection
6. Westwood Fallout
7. Oblivion Stereo
8. Please Kill Me
9. Exterminate!
10. We Got the Bait
11. Neutron Liars
12. Sorry, Not Sorry
13. Bring Me the Heads
14. F*** in La
15. Summer of Guns