Chronique Retour

Album

24/02/15 - Leviathan

Thulcandra

Ascension Lost

LabelNapalm Records
styleBlack/Death mélodique
formatAlbum
paysAllemagne
sortiefévrier 2015
La note de
Leviathan
8/10


Leviathan

A tort ou à raison, Dissection est souvent considéré comme le père spirituel du Black/Death mélodique suédois. Dans l'ombre de ce dernier, d'autres groupes nordiques ont développé leur univers musical et intégré ce mouvement. Mork Gryning, Dawn, Naglfar, Vinterland, Lord Belial, Sacramentum, Unanimated, Profundi, Watain, Nocte, Decameron sont autant de formations qui ont publié à un moment de leur existence des efforts dignes de ce nom, servant de fondation à un monument dont les portes sont aujourd'hui scellées.

Si je devais citer un album que je considère comme le dernier bastion ou plutôt la résurrection éphémère du Black/Death mélodique suédois dans sa forme la plus noble, je choisirais The Omega Rising de Profundi projet de Jens Ryden ex-Naglfar.

En 2010 et 2011 Thulcandra publiait ses deux premiers albums, tributes à Dissection par excellence. Fort est de constater qu'avec Fallen Angel's Dominion et Under A Frozen Sun, la formation d'outre-rhin n'apportait pas d'eau au moulin. Même si le groupe respectait à la lettre le petit guide illustré du Black/Death mélodique suédois, jusqu'aux artworks signés Necrolord, l'aura des groupes scandinaves manquaient à l'appel.

Le Black/Death mélodique suédois est bien plus qu'un style, c'est avant tout un état d'esprit lié à une culture, un climat, et une localisation. En ce sens, les efforts des allemands de Thulcandra semblent limités. Le groupe se place comme observateur et n'est pas un réel acteur de cette scène. Les quatre ans de silence entre Under A Frozen Sun et Ascension Lost résonnent comme une prise de conscience. Thulcandra change son fusil d'épaule pour rectifier quelque peu le tir.

Ascension Lost affiche un certain éclat, puisque Thulcandra ne se cantonne plus à rendre hommage à Dissection. Le trio a décidé de composer des hymnes en travaillant une musique plus personnelle, comme si Thulcandra était en quête d'identité ! Aujourd'hui, on peut dire qu'on écoute Thulcandra et non une pâle copie d'un groupe suédois. Le son Thulcandra est désormais reconnaissable et s'éloigne peu à peu des rivages scandinaves. Les sonorités suédoises n'ont pourtant pas été mises au placard. Les lignes mélodiques et les tempos si précieux à cette musique insufflent à la musique de Thulcandra une certaine énergie, sans la prétention de rivaliser avec le mur rythmique glacial d'un Storm Of The Light's Bane ou encore les ambiances sombres et vengeresses d'un Maelstrom Chaos. Thulcandra s'est surtout libéré musicalement d'une position peu confortable et renoue avec des thèmes acoustiques plus familiers, notamment ceux de l'école allemande du Black Metal, plus sophistiqués. D'ailleurs, un titre comme Throne Of Will pourrait être intégré aux derniers albums de Dark Fortress et rien ne serait plus naturel.

Stephen Kummerer s'est occupé de l'enregistrement de l'album. Le mixage et le mastering ont vu le jour au Woodshed studio de V. Santura. Je suis plutôt surpris du résultat, étant donné que les productions signées V. Santura sont souvent gonflées et lisses. Ici, les sonorités typiques de ce studio se mêlent à des riffs mélodieux plus nordiques et des ambiances soigneusement orchestrées. Le son possède une texture sèche et esquisse une approche moderne, sans pour autant verser dans les tonalités stériles. En définitive, la production est équilibrée et sert relativement bien les compositions. N'étant pas exempte de tout défaut, je pense que les guitares auraient du être un peu plus avancées et murales. L'impression générale reste positive, puisque le groupe définit son identité sonore tout en proposant une musique cohérente.

Au bout de deux albums les teutons de Thulcandra ont compris que l'entreprise du tribute album serait vouer à l'échec si elle persévérait sur cette voie. Ascension Lost se détache de l'idée première du groupe et renoue avec des sonorités plus locales. Ce nouvel album est donc un parfait compromis entre école allemande et sonorités suédoises du milieu des années 90. Thulcandra accouche de son album le plus abouti et nous démontre que le Black Metal allemand à toujours son mot à dire.

Track listing:

01.The First Rebellion
02.Throne of Will
03.Deliverance in Sin and Death
04.Demigod Imprisoned
05.Interlude
06.Exalted Resistance
07.The Second Fall
08.Sorrow of the One
09.Ascension Lost
10.Outro

Les autres chroniques

Album

juin 2010 U-Zine

Thulcandra

Fallen Angel's Dominion

Album

sept. 2011 U-Zine

Thulcandra

Under a Frozen Sun