Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Thulcandra

Under a Frozen Sun

LabelNapalm Records
styleBlack Death à la suédoise
formatAlbum
paysAllemagne
sortieseptembre 2011
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Si, comme moi, vous êtes fan de Dissection et vous vous en voulez de les avoir loupés au FuryFest, si vous bavez devant le DVD « The Rebirth Of Dissection » et vouez un petit culte à Jon Nödtveidt, alors il se pourrait bien que Thulcandra soit fait pour vous. Loin de la Suède, c’est en Allemagne que Thulcandra voit le jour en 2003 sous l’impulsion de Steffen Kummerer, également leader du groupe de death metal technique Obscura. Il faut croire que Steffen aime à jouer avec les genres car s’il excelle avec Obscura dans le domaine du death technique, jusqu’à parfois chatouiller des formations comme Origin ou Necrophagist (dont il possède deux ex-membres), il ne s’en sort pas mal non plus dans de black death mélodique à la Dissection.

Le premier album de Thulcandra, Fallen Angel’s Dominion sorti l’an dernier avait posé des fondations simples : un album inspiré de Dissection, sans toutefois le copier, à prendre comme un hommage. En effet, Fallen Angel’s Dominion est quasiment l’album qu’aurai du sortir Jon à sa sortie de prison à la place du critiqué Reinkaos. Un an s’est passé et Steffen n’a pas chômé puisque non content de sortir il y a six mois un excellent album avec Obscura, le nouveau Thulcandra se retrouvera dans les bacs à la fin du mois.

Qu’en dire cette fois-ci ? Dès le lancement de l’album, le titre In Blood And Fire nous flatte les esgourdes d’une intro en arpèges que n’aurai pas renié Nödtveidt. Le ton est donné, on sent que le groupe a toujours en présence la ligne de conduite tracé par son illustre ainé. Cependant, alors que le premier album paraissait quelque peu copié, à tel point qu’on aurait pu se demander si Dissection n’en était pas l’auteur, cette fois ci la donne semble changer. Le changement n’est pas toujours perceptible mais on sent un peu plus la patte de Steffen Kummerer au niveau de la composition. Le son quant à lui, rien n’y fait, c’est du pur Dissection, aucune trace de la puissance que l’on retrouve dans Obscura, le son est froid, dur. Cet ambiance glaciale prend aux tripes tant elle est prenante.

Franchement, que dire de plus ? Les fans des deux formations comprendrons qu’il est difficile de décrire nouvel album de Motorhead tant le son est similaire. Il en va de même ici : Thulcandra n’est pas Dissection mais ils en possèdent toutes les caractéristiques, le son bien évidement, la composition mêlant habilement des riffs à la « The Somberlain » avec certains breaks façon « Reinkaos ». On retrouve le même type de pochette, bleuté, froite représentant la mort. On retrouve même dans les titres : « Starless Aeon » pour Dissection, « Aeon of Darkness » pour Thulcandra ; « Frozen » pour l’un, « Under a Frozen Sun » pour l’autre.

Bref, Thulcandra peut légitimement être taxé de copieur mais ce serai réducteur dans le sens ou il s’agit réellement d’un hommage à Dissection plus qu’une copie. A écouter.

1. In Blood and Fire
2. Black Flags of Hate
3. Ritual of Sight
4. Under a Frozen Sun
5. Aeon of Darkness
6. Echoing Voices (A Cold Breeze of Death)
7. Gates of Eden
8. Life Demise (Unanimated cover)

Les autres chroniques

Album

juin 2010 U-Zine

Thulcandra

Fallen Angel's Dominion

Album

févr. 2015 Leviathan

Thulcandra

Ascension Lost