Live reports Retour
mercredi 6 mars 2013

Anaal Nathrakh+Otargos

Bistrot de St SO - Lille

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Direction le Bistrot de St SO à Lille pour le premier concert de la tournée Française réunissant Anaal Nathrakh et Otargos en ouverture sur pas moins de 6 dates. Concert gratos, comme d’habitude dans cette salle Ce qui permet aussi un bon taux de remplissage de celle-ci, reste à voir ce que va donner le public …

Otargos commence son set, et on va dire qu’ils m’ont un tant soit peu désappointé, en effet ils jouent des à présent sans corpsepaints. Aussi exit les combinaisons noires badasses de mes souvenirs, ici c’est chemise blanche, et du dernier line up que j’ai pu voir en concert ne subsiste que le chanteur, bref les premières secondes, c’était un peu du « tain c’est Otargos ou pas qui joue ? ? ». Okay ça reste que du visuel, mais quand on pensait connaitre le groupe après les avoir vus 4/5 fois, ça fait drôle … Et musicalement justement on s’éloigne de plus en plus du black, bien sûr ça c’est pas nouveaux mais quand même ! M’enfin tout ça n’a pas l’air de gêner les premiers rangs plus que ça car ils ont l’air de bien apprécier la musique balancée par le groupe.

Courte attente et Anaal Nathrakh viens nous balancer son Drug-Fucking Abomination à la tête !Alors que les première secondes me font un peu peur : chant ultra faiblard et une des grattes absente sur scène, aucun mouvement dans le public, le concert décolle d’un seul coup – sans doute la magie de Merlin - : le son s’améliore très rapidement, et concernant l’audience, alors que je m’attendais à, comme de coutume en concert gratos, un parterre peuplé de demi-sel ne sachant pas pourquoi ils restaient là, ça commence à bien partir en cacahouète niveau headbang, mosh et consort ! Irrumator fait d’ailleurs rapidement monter sur scène le premier slammeur et réclame au public du stage diving à foison.

Le Line up live, qui s’est stabilisé depuis quelques temps déjà soutient de façon flamboyante les deux comparses d’Anaal Nathrakh, dont un V.I.T.R.I.O.L. maîtrisant parfaitement ses parties gueulées comme ses parties en chant clair, c’est d’ailleurs toujours drôle de le voir avant le concert, avec ses lunettes et sa tête de prof de math de collège, et le voir après sur scène, vomissant ses paroles ! Contraste saisissant !

La set list va piocher dans toute la disco, avec bien sur une grosse représentation de Vanitas et les titres s’enchainent rapidement, entre les morceaux V.I.T.R.I.O.L. déconne un peu avec le public, demande à ce que ça soit la guerre dans la fosse et sur le dernier titre réclame encore une fois du Stage Diving. Le groupe revient pour un ultime morceau en rappel et quitte la scène, laissant le public avec un sourire aux lèvres car il vient de voir un énorme concert du groupe qui efface instantanément le souvenir de leur dernier passage dans la région, et on se met à espérer que le groupe délaisse de plus en plus son idée d’éviter les concerts et continue sur sa lancée de tournée.