Live reports Retour
jeudi 30 juin 2011 - U-Zine

Deicide + Belphegor + Hour of Penance + The Amenta

Ninkasi Kao - Lyon

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Vous allez trouver ce report très léger, et je vous comprend, pour vous l'expliquer je vais devoir raconter un peu ma vie. Il se trouve que pour accéder à Lyon en soirée vers 18h30, c'est bouchonné à mort (les Lyonnais le savent bien). L'ouverture des portes était ce soir prévue pour 19h, et à 19h je n'étais toujours pas rentré dans Lyon. Etant surtout venu voir The Amenta, ça a dut être drôle de me voir enrager seul dans ma caisse avec le The Fat of The Land de qui vous savez tellement fort qu'on aurait pu sans problème me prendre pour un jacky (mais un jacky avec de bons goûts musicaux, sans aucun doute).

THE AMENTA

Arrivée au Ninkasi sur les coups de 19h30 et entendant le son à l'intérieur (grrrrmmblblmbmlmlb) je me précipite à l'intérieur histoire de voir la fin du set de ce groupe que je pensait ne jamais voir de ma vie. J'arrive en plein milieu de Sekme, que je peine à reconnaître à cause du son très brouillon, manquant vraiment d'aigües et basses à donf. Le groupe arbore des corpsepaint très cuivrés, qui s'accorde très bien avec leur Black/Death industriel. Cependant, la sauce ne prends pas vraiment pour le moment, le groupe est un peu statique, et le son n'aide pas. Même constat sur Junky. Alors vient un titre de l'excellent Occasus : Nihil, qui suffira à faire mon bonheur. Vu que je connais par cœur, je suis passé outre le son dégueu (et puis ce morceau a quelques passages un peu lents aussi), mais pour quelqu'un qui ne connaît pas les Australiens, ça restera une bouillie. Le set se termine sur un Vermin sympa. Prestation en demi-teinte, loin de la folie furieuse immortalisée sur Occasus. Juste le plaisir d'avoir pris son pied sur Nihil !

Void
Erebus
Sekme
Junky
Nihil
Vermin

HOUR OF PENANCE

Un p'tit Coca pas frais et qui a perdu son gaz... Et on est parti pour les Italiens d'Hour of Penance. Le son est déjà meilleur, pas parfait mais on reconnaît au moins les titres. Le groupe est en place, mais a apparemment du mal à suivre la cadence du batteur (ou alors ils n'entendaient rien sur scène, ce qui est encore possible), notamment le bassiste qui se retrouve plusieurs fois dans les choux. Mais peu importe, scéniquement ça a poutré, ça bouge pas des masses mais ça le fait. Nous n'auront droit qu'à des morceaux tirés des deux derniers opus (et un petit nouveau tiré de leur prochain), les morceaux de Paradogma passent d'ailleurs bien mieux en live. Petit soucis technique à la fin du dit morceau puisque le guitariste pètera une de ses cordes. Qu'à cela ne tienne, il piquera la gratte du guitariste/chanteur, qui lui même ne s'occupera plus que du chant sur les deux derniers titres. Du coup, moins de gratte dans le son, mais plus de présence sur scène pour un Misconception magistral ! Un bon moment !

Paradogma
Incestuous Dynasty of Worms
Absence of Truth
Incontrovertible Doctrines
Slavery in a Deaf Decay
[Nouveau morceau]
Adversary of Bigotry
Misconception

Pour être tout à fait honnête avec vous, j'aurais pu partir dès maintenant, car Belphegor et Deicide sont deux groupes que je n'apprécie pas sur CD. Ajoutez à cela que je dois me lever très très tôt le lendemain matin (non, vous ne vous en foutez pas), donc ça m'aurait arrangé de partir plus tôt. Mais je suis un professionnel, et comme mes deux collègues ouvriers qui auraient dut être présent auront eu des empêchements de dernières minutes, je décide de rester. Je serais malheureusement bien bref...

BELPHEGOR

Franchement, je m'attendais tout de même à mieux, mais là je me suis profondément ennuyé. Même si les mimiques de Helmuth m'auront au moins donné un peu le sourire. A part ça le son était tout de même bon, mais manquait un peu de puissance. Et vu que la fosse bougeait un peu, certains ont dut apprécier. [mode râleur on] et ce serait cool que les grands arrêtent de faire chier à mettre leur grosse tête juste devant la notre, et de faire sans cesse des petits pas de coté comme si c'est fait exprès pour faire chier [mode râleur off]

In Blood - Devour This Sanctity
Belphegor - Hell's Ambassador
Angeli Mortis De Profundis
Impaled Upon the Tongue of Sathan
Stigma Diabolicum
Lucifer Incestus
Rise to Fall and Fall to Rise

DEICIDE

Puis arrivent les maîtres de la soirée, desquels je n'attendais rien du tout puisque le death metal de Deicide m'ennuie encore et toujours sur album. Je ne pourrais vous donner mon avis que sur les trois premiers titres, vu que j'aurais dut m'éclipser pour les raisons cités plus haut. Je dois l'admettre, ça m'a fait chier de partir. Ca ne bouge que légèrement sur scène mais ça envoit le paté comme c'est pas permis ! A croire que seul le charisme de Glen Benton suffit ! Ajoutez à cela un son presque parfait, puissant et audible. Deicide aura probablement mis tout le monde d'accord ce soir là !

Homage For Satan
Dead By Dawn
Once Upon The Cross
Scars Of The Crucifix
When Satan Rules This World
Serpents Of The Light
Hang In Agony Until You're Dead
Conviction
Children Of The Underworld
Death To jesus
Dead But Dreaming
Witness Of Death
Desecration
Into The Darkness You Go
How Can You Call Yourself
Kill The Christians
Lunatic Of God's Creation
Sacrificial Suicide

J'ai donc dut m'en aller, alors que le jour se terminait à peine, et ça fout un peu la mort. On peut quand même remercier Setlist.fm, et surtout l'asso Femâle qui fait décidément du sacré bon boulot dans notre petit ville Lyonnaise !