Live reports Retour
samedi 23 janvier 2010 - U-Zine

The Arrs + Cadillac + Barbarian Koala

Fourmi - Limoges

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après 3 albums, The Arrs peut tout à fait être considéré comme un groupe incontournable du paysage metal/hardcore français. Avec la sortie de leur tout dernier album « Hero / Assassin », le groupe se retrouve ainsi sur les routes de France et de Navarre pour promouvoir ce petit dernier. C’est ainsi que les parisiens se sont retrouvés au pays de la porcelaine : Limoges. Leur dernier passage, en première partie d’Aborted en novembre 2007 avait marqué les esprits de la salle John Lennon. 2 ans et 2 mois plus tard, le retour dans une salle plus petite La Fourmi, avant tout bar/concert que réelle salle de spectacle. La date, annoncée tardivement n’ai visiblement pas droit à beaucoup de promotion puisque rares étaient les sites web spécialisés à l’indiquer, et (sauf erreur de ma part) aucune affiche ou flyer n’ont été distribués pour l’occasion. Quoi qu’il en soit, la foule quelque peu fournie, amassée devant cette ancienne fabrique de porcelaine, sur les rives de la Vienne, en disait long sur leur engouement au groupe parisien.

Pour accompagner ces dernier, l’association L’Art Scène (également gérants du lieu) a choisit deux groupes locaux que sont Cadillac et Barbarian Koala. Et c’est devant une petite centaine de personne que Cadillac rentre en scène. Ce tout jeune groupe, formé en 2009, distille un métal typé, influencé de hardcore et de sonorités redneck. Loin cependant des excellents Kingdom Of Sorrow car moins puissant mais plus lourd. Le public est réactif et quelques timides mouvements de foules commencent à se faire sentir. Le groupe, malgré son très jeune âge est pourtant composé de musiciens expérimentés puisqu’ayant évolué dans diverses formations musicales locales comme Erlen Meyer, Execution, NHS, ou même Golbhut. Le son sera globalement instable, trop de basses par moment, pas assez ensuite … ce qui nuira en partie à la qualité du set. Le groupe semble pourtant prendre beaucoup de plaisir à jouer, transmettant leur puissance à la foule par de grands mouvements de manches de guitare et de basse. Les transitions entre les titres sont assurés par des samples tirés de bande son de films, parfois humoristique, parfois décalées, … Cadillac, oubliera pourtant de se présenter au public … faute impardonnable, d’autant plus de la part d’un groupe de première partie, en général peu connu par les spectateurs. En une grosse demi-heure, le groupe aura chauffé la salle de leur metal racé : mission accomplie. Nous retrouverons le groupe sur scène le 2 mai, en première partie de Caliban et de Raised Fist, à la salle John Lennon.

Un petit tour au dehors, une bière, une clope, une pause pipi, la discut’ à gauche à droite et retour dans la Fourmi (non, non je ne suis pas insectophile). Entrée sur scène de Barbarian Koala. Le groupe, formé en 2008 propose un post-core incisif et saccadé fortement inspiré de groupes comme The Dillinger Escape Plan ou Converge. Leurs textes, à tendance écolo prend partie des Koala, pour lesquels ils dédieront même un titre. Scéniquement, le groupe est actif, le bassiste et le chanteur occupent l’espace central et se chargent de la majeure partie de l’ambiance. Le son, est plus correct que pour Cadillac, mais révèle par moment quelques faiblesses, vite oubliés. La voix écorchée du chanteur fait ressortir foule de sentiments et d’état allant de la skyzophrénie au plus profond tourment de l’âme. Alors, certes, il faut apprécier le genre musical. En effet, le post rock et dérivés sont des genres à part : cassures de rythmes, passages très calmes en son clair suivis de passages bien plus violents, voix arrachée, rythmiques saccadées … Perso je n’ai jamais pu accrocher, mais le public présent ce soir là semblait ravis. Que demande le peuple ?

Retour à l’extérieur, re-bière, re-clope, re-pause pipi, re-discut’ à droite à gauche, re-tour dans la salle pour la tête d’affiche de la soirée : The Arrs. Deuxième date 2010 pour les parisiens pour la tournée de promotion de leur dernier opus « Hero Assassin », sortit en mai dernier. Le groupe entre donc sur scène, dans la fumée et les lumières tamisées. Le combo parisien commencera très fort avec la puissance Cannibale, l’une des meilleures chansons de « Hero Assassin ». En live, les titres de cet album passent très bien. On peut même avouer que certaines sont taillées exprès pour la scène. La suite arrive avec « Le Mal par le Mal » ou les fans de la première heure se retrouveront plus facilement. « Trinité » n’est pas mit à l’écart pour autant puisqu’on y retrouvera tout de même 3 titres : Délivrance, Sanctuaire, Ennemis et Originel (avec son intro à cappella). Le son est globalement bien meilleur que sur les premières parties. Le travail des lumières est en revanche totalement inégal. En effet, l’utilisation très judicieuse du stroboscope décomposant le headbang de Niko en une succession d’image était presque irréelle tellement c’en était beau. A l’inverse, même si les lumières de font de scène donnent le ton, celles de façade sont sous-utilisées, laissant le visage des musiciens dans l’ombre (ce qui est un véritable problème quand on fait en plus des photos). Scéniquement et musicalement, rien à redire, le groupe sait tenir son public. Niko communique facilement, se souvenant même de leur passage limousin en première partie d’Aborted (« Qui d’entre vous étaient au concert ? C’était dans la salle de l’autre hippie ! » (NDLR : CCM John Lennon)). Commencé par « Cannibale », le concert suit globalement la trame du dernier album se finissant par l’assemblage « Le Ciel des Uns est l'Enfer des Autres » et « Ma Miséricorde ». 13 titres, une heure et demi de live, le groupe quitte la scène, pas de rappel. Dommage. D’un point de vue très personnel, j’aurai énormément apprécié ré-entendre « Aussi loin que le regard des anges » ou découvrir ce que rend sur scène « Nihil Est In Homine ». Une autre fois peut-être.

Et comme un coup de pub n’a jamais fait de mal, le groupe sera en concert le 16 avril au Mondo Bizarro de Rennes. Le concert est organisé par Maleifice Propaganda en partenariat avec U-zine.


Setlist The Arrs :
1- Cannibale
2- Le Mal par le Mal
3- Délivrance
4- De Ma Plume
5- Sacrifice
6- Hero Assassin
7- Originel
8- Sanctuaire
9- L'emprise
10- Passion
11- Le Ciel des Uns est l'Enfer des Autres
12- Ennemis
13- Ma Miséricorde