Live reports Retour
mardi 16 octobre 2007 - U-Zine

Impiety + Watain + Keep Of Kalessin + Enslaved

La Locomotive - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Impiety et Watain sur la même affiche ??? Il ne m’en fallait pas moins pour le déplacement ce soir là et quand ces deux la se retrouvent à jouer avec des groupes tels que Keep Of Kalessin ou Enslaved ça n’est que du bonus.

Et c’est donc aux singapouriens d’Impiety que revient la lourde tâche d’ouvrir la soirée.
Et c’est bien simple en à peine 30 minutes Impiety va tout simplement retourner la Locomotive.
Faisant la part belle à leur très réussi dernier album « Formidonis Nex Cultus » ils n’auront aucun mal à se mettre dans la poche une partie du public qui semblent totalement dévouée aux asiatiques pour ce premier passage dans la capitale.
Longtemps taxés de sous-Angelcorpse, Impiety n’aura clairement rien à envier à la bande d’Helmkamp et ses copains.
Impiety en live c’est juste bête et méchant mais diaboliquement énorme et carré de surcroît, et ce malgré un son pas toujours top encore une fois.
Et bien sêr comment ne pas parler de la tête pensante du groupe, le bien nommé sur ce coup là Shyaithan qui assurera à lui seul le show avec un charisme d’enfer à en faire pâlir Glen Benton.
Et que dire d’Oscar Garcia l’ancien batteur du groupe revenu assurer l’intérim durant l’absence de Tremor et qui sera ce soir là tout simplement écœurant de brutalité et de précision.
Musicalement, War métal oblige, inutile de s’attendre à des ballades et c’est à grand coup de « Terror Death Worship » et autres « Vomit Jehovah Vomit » qu’Impiety imposera sa suprématie et sa rage.
Vous l’aurez donc compris Impiety pour son premier passage à Paris ne se sera pas loupé loin de la, le seul reproche que l’on pourrait formuler ce sont malheureusement les 25 minutes un peu courtes accordées au groupe mais que ce fut bon.

Et c’est à un tout autre style que nous avons affaire par la suite puisqu’il s’agit du retour sur Paris des suédois de Watain.
Initialement prévus en tête d’affiche pour une tournée en Europe avec Impiety, l’organisateur de ce concert aura eu la très bonne idée de se faire croiser deux tournées. A savoir Impiety et Watain d’un coté et Keep Of Kalessin et Enslaved de l’autre. Grand bien lui en a pris tant la prestation de Watain risque de rester dans les annales.
Watain sur cd (du moins les deux premiers) c’est une ambiance particulière crade, malsaine et poisseuse au possible. Et bien en live c’est bien simple c’est la même, et si la prestation du groupe le sera, ce sera bel et bien l’attirail ramené ce soir là par le groupe qui fera la différence.
Bafouant les conditions de son contrat Watain mettra un joyeux boxon sûrement inédit dans l’enceinte de la Loco.
A grand coups d’abats de porcs lancés dans le public et de rats carrément en putréfaction attachés sur des croix, Watain installera une odeur nauséabonde qui en rebutera plus d’un à ce moment. Mais après tout si cette décision peut sembler tout à fait discutable ce qui est totalement compréhensible elle n’en reste pas moins en accord total avec la philosophie du groupe.
Et musicalement inutile de dire que c’est presque aussi nauséabond que l’odeur elle-même, et même si il faut bien avouer que le dernier album « Sworn To The Dark » m’avait laissé plus que froid il en est tout autre des compositions de cet album dès lors qu’il s’agit de live.
Et durant ces les 50 minutes qui leur sont imparties les suédois ne lâcheront prise à aucun moment. Si le dernier album tient la dragée haute dans la set list, Watain n’oublie tout de même pas ses premiers albums avec des titres tels que « Devil’s Blood » ou encore « On Horns Impaled »
Longtemps comparé a Dissection, Watain poussera le vice jusqu'à reprendre le titre « The Somberlain » de ces mêmes Dissection, seul véritable temps mort alors dans cette offrande au malin qu’est devenu le concert à ce moment.
Bref vous l’aurez bel et bien compris, Watain restait le concert de black qu’il ne fallait pas rater en cette fin d’année.

Et encore une fois c’est un changement de style total qui est opéré avec l’arrivée des norvégiens de Keep Of Kalessin. Autant dire que j’avais en tête d’effacer la semi déception qu’était le dernier passage du groupe en France en compagnie de Satyricon.
Et bien oui cette déception est désormais effacée pour une plus grande encore, Un son catastrophique, un groupe qui a plus l’air de se faire chier qu’autre chose, un groupe qui se résigne encore à ne prendre qu’une guitare là où une de plus ne serait pas de trop et vous tenez là la grande déception de la soirée. Alors bien sur il y’a toujours des titres tel que « The Wealth Of Darkness » ou la somptueuse « Crown Of Kings » pour tenter de changer les choses, mais rien n’y fera. Je remonte donc plus que déçu après 4 titres seulement.

La soirée s’achève ensuite avec Enslaved, mais étant donné que je n’ai jamais été fan de ce groupe et étant dépendant des transports je partirais sans même voir un titre du groupe.

Au final malgré une soirée qui a baissé crescendo au niveau de l’intensité, ce concert restera comme un événement unique entre le premier passage d’Impiety et le grand spectacle de Watain, ragoûtant pour certains, excellent pour d’autres.