Live reports Retour
mercredi 24 mai 2006 - U-Zine

Sounds Of The Underground

Fri-son - Fribourg

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En ce mercredi 24 mai, ma copine et moi partons pour Fribourg afin d’assister au Sounds Of The Underground. Comme d’habitude, nous voyageons en train et comme d’habitude les CFF (trains suisses) sont bien trop chers (15 Euros pour 45 petites minutes de train en 2ème classe) ! Enfin bon à part cela, tout va bien dans le meilleur des mondes et nous nous apprêtons à voir une grosse soirée de metal-hardcore.

Il est 20 h 10, lorsque nous arrivons au Fri-Son et pour une fois, nous entrons dans la salle sans problème et surtout sans fouille (Yes, l’appareil photo de ma copine est passé sans problème). Sur le programme, il est noté que les hostilités vont commencer à 20 h 20 avec Manntis. Nous avons donc 10 bonnes minutes pour prendre un truc à boire et voir le stand de merchandising. Le stand était bien grand mais étrangement aucun tee-shirt ou sweat-shirt de Unearth (merde alors). En plus, il n’y avait qu’une seule miss (moche en plus) pour s’occuper du stand. Et hop 20 minutes de perdues !

A 20 h 20, Manntis arrive sur scène, les gars ont l’air super motivé mais leur metalcore n’a rien de motivant. Toutes leurs chansons se ressemblent beaucoup trop. Ils n’ont malheureusement aucune présence sur scène malgré leur bonne volonté. Bref 25 minutes de concert très moyen.

En 5 minutes, changement de matériel et mini soundcheck (même pas le temps d’aller au WC et chercher à boire !).

20 h 50, arrive sur scène All That Remains, c’est un groupe que je n’ai jamais réussi à accrocher sur cd et sur scène c’est idem. Pourquoi ont-ils mis toutes ces voix claires hideuses ?! Le son est un peu brouillon (pas grave c’est le seul concert de la soirée où le son n’est pas top). Le concert débute avec The Deepest Gray, puis ensuite les titres s’enchaîne et se ressemble beaucoup sans rien d’exceptionnel. Bref un second concert très moyen !

A nouveau 5 minutes de changement de matos donc une bière en vitesse.

21 h 20, Terror arrive et un changement d’ambiance se fait sentir dans la salle. Après avoir eu droit à 2 ou 3 gars en train de pogoter, le circle pit est enfin de la partie. Terror sur scène, c’est la claque assurée. 35 minutes de réel hardcore et en plus avec ce qui ce fait de mieux ans le genre, ça fait toujours plaisir. Voilà quelques titres joués ce soir là Overcome, One With The Underdogs, Keep Your Month Shut, Spit My Rage, Out Of My Face (désolé mais je ne me souviens pas trop de l’ordre et en plus je n’ai pas reconnu tous les titres).

22 h 00, Unearth investit les lieux, plus motivé que jamais et heureusement car jouer après Terror n’est pas chose facile. Le concert durera 45 minutes mais ce fût 45 minutes de pure folie. Les deux guitaristes, Ken Susi et Buz l’éclaire (Ok, celle-là , elle est nulle), sont simplement hallucinant. Le concert fût donné sur un rythme de folie avec un batteur, Mike Justian, au sommet de son art (il a joué les deux premier titre avec un chapeau de paille ). Les quelques titres dont je me souviens sont The Great Dividers, Black Hearts Now Reign, Zombie Autopilot, Endless, My Heart Bleeds No Longer. Ainsi qu’un de leur future cd sortant au août chez metalblade qui est vraiement terrible. Les riffs sont assassins et les vocaux sont de temps à autres sortis de ténèbres bref vivement cette sortie (et dommage que je n’ai pas compris le titre de la chanson).

22 h 50, c’est au tour de Chimaira de faire trembler le sol du Fri-Son. Mais ça ne sera que moyennement le cas. Mark Hunter semblait ne pas être au mieux de sa forme et n’était pas du tout bavard. Andols Herrick ne fût pas aussi impressionnant qu’à mes souvenir de 2003. Par contre Jim LaMarca et Matt DeVries furent les deux piliers du groupe pour cette soirée ! Présence hallucinante pour les deux. Quand à Rob Arnold, il joua ses solis mais sans plus (comme Mark en faite). Les titres joués ont été Eyes Of A Criminal, Power Trip, Pure Hatred, Severed, Nothing Remains, Comatose plus ceux que j’oublie (l’ordre des titres joués n’est pas juste). Bref un bon concert mais on est en droit d’en attendre plus de Chimaira.

23 h 45, Madball, dernier groupe de la soirée, prend possession de la scène. Les fans de NYHC n’ont pas été déçu ! Freddy est un véritable pitbull enragé sur scène. Il ne cesse de sauter, de courir de tous les côtés de la scène (pas facile de le prendre en photo d’ailleurs). Hoya a un putain de charisme, avec sa basse notée « Fuck Jim » faisant référence à celui de Chimaira. L’esprit « United » est bien présent et tous les back vocal sont effectués par les membres de précédents groupes, présents au bord de la scène. La set list de Madball ne fût pas concentrée sur leur dernière opus, quelques titres en vrac : Demonstrating My Style, Unity, Look My Way, Our Family, Hold It Down, Get Out, Lockdown, For My Enemies, Heavenhell. Le concert se termine sur la mythique Pride qui était énorme avec tous les groupes sur scène.

En conclusion, ce fût une soirée qui commença très voire trop tranquillement avec les prestations de Manntis et All That Remains, mais qui termina de la meilleur de manière grâce au show de Terror, Unearth et les maîtres du NYHC Madball !

Merci à Max pour ce live report