Interviews Retour
mardi 26 février 2013 - U-Zine

Corsair

Marie, Paul et Jordan

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Corsair n'est pas une compagnie aérienne, ni même un groupe de pirates Metal, juste une bande de nostalgiques des années 70 qui mériterait qu'on parle plus d'elle car elle sort du lot. Cet entretien disponible en Français et en Anglais vous le confirmera.

FRANÇAIS

U-zine : Quand on se plonge dans votre album, on a cette impression d'avoir pris une DeLorean direction la fin des années 70/début dans années 80. Vous sentez-vous vraiment nostalgique de cette période ?

Jordan : J'aime Retour Vers Le Future et presque tout ce que j'ai entendu des années 70. Le son des guitares, la batterie et le chant mis sur une cassette, c'est comme de l'or pour mes oreilles. Pas comme des boucles d'oreilles mais plutôt comme de géants écouteurs dorés. Nous travaillons avec de vieux amplis et de vieux micros parce que nous aimons la manière dont il sonne. Je pense que ce j'aime dans les albums des 70's, c'est l'immense talent des musiciens combiné avec des ton doux et chauds. Je suis nostalgique de cette époque où le matériel vintage était le dernier cri et où les groupes jouaient jusqu'à avoir la bonne prise sans coupure possible.

Marie : Ce n'est pas une secret que j'adore le Rock de la fin des années 60 à la moitié 70's; Country, R&B, Pop, Prog, Psyché, Hard, Heavy, j'aime tout. Il y a une ambiance différente qui ressort de cette période comme sir la vie était plus simple, moins complexe en quelque sorte. La plupart de ma sélection musicale vient de cette période et je me sens plus passionné par la Musique de ces décennies. Je suppose que ça se ressent sur ma manière de jouer et de composer. Heureusement, nous essayons de prendre une nouvelle tournure afin que cela devienne quelque chose d'unique et d'intéressant au sein de Corsair.

U-zine : Est-ce une réelle volonté de de vouloir sonner comme les groupes de la fin des années 70 (comme Ghost par exemple) ou cela vous vient naturellement sans vraiment vous en rendre compte ?

Paul : C'est en quelque sorte un peu arrivé comme ça à cause des influences collectives que nous partageons. Ce n'était pas forcément prévu, nous sommes juste quatre personnes normales.

Marie : Je pense que nous voulons simplement créer de la musique que nous voulons entendre. Depuis que je suis fan de Heavy Rock des 70's, je crois que c'est ce que je veux écouter; Des soli de guitare et des mélodies. J'aime les morceaux qui nous donnent la liberté de partir vers de nouveaux chemins. Je pense que Paul est plus le gros fan de Metal des 80' tandis que Jordan représente notre coté Pop. C'est ce que nous avons bâti musicalement et qui est devenu la base de nos riffs.

Jordan : Certains de ces vieux vieux viennent du fait d'enregistrer les guitares à travers un ampli Marshall 100 Watts Superload de 1972. La musique est basée autour de la guitare et des riffs comme les groupes le faisaient dans le passé. Vu de cette manière, oui, c'est intentionnel mais comme Paul le dit, ce n'est pas sur ça que nous nous concentrons. Nous voulons juste jouer de la Musique forte et s'amuser.

U-zine : Rassurez-moi, vous écoutez des choses récentes quand même ?

Paul : J'aime Baroness et Mastodon et je viens juste de voir un grand groupe, Graveyard (je pense qu'ils sont Suédois)

Marie : Je n'arrête pas d'écouter Tame Impala ces derniers temps. Baroness, Dungen et Kadavar, voilà les groupes que j'écoute en boucle.

Jordan : Je n'écoute pas vraiment de nouveaux groupes mais certains groupes méritent qu'on les écoute comme The Invisible Hand, Naked Gods et Sleep For The Nightlife.

U-zine : Vous commencez à avoir quelques très belles critiques à propos de votre premier album. Vous vous attendiez vraiment à cela quand vous avez enregistré votre album ?

Paul : Pas du tout. Ce n'était qu'une sortie de plus pour nous à la différence qu'on avait décidé de sorti un album cette fois-ci et pas un EP. Je suis étonné de toutes ces interviews et ces chroniques.

Marie : Ooooh, pas du tout! Nous avions reçu des retours positifs avec notre second EP, Ghosts Of Proxima Centauri, sorti en 2011 et je pense qu'on était prêt à recevoir le même nombre d'encouragements mais pas vraiment à ce point là. Nous avons été flattés et excités que tant de chroniqueurs se soient attachés à Corsair et même dans certains cas, aient carrément pris le groupe sous leurs ailes. Certaines chroniques étaient énormes à lire, nous donnant le sourire et nous faisant nous dire entre nous « Oui, je crois que nous avons un album décent ici ».

U-zine : Cela fait presque un an que votre album est sorti, avec le recul, aimeriez-vous changé certaines choses dessus, pourquoi ?

Jordan : Après avoir enregistré l'album en dehors du travail de chacun pendant deux mois, j'ai commencé et fini le mixage en un petit mois. Je finissais le travail, j'évitais Marie qui me mettait la pression pour finir à temps et je m'installais devant l'ordinateur pour travailler jusqu'à ce que mes oreilles brûlent. Il y a des défauts ou plutôt, des erreurs minimes dans le mixage que je voudrais ajuster mais je suis heureux d'aller de l'avant et, parce que je n'ai pas d'autre choix, je suis ravi de ne pas en avoir trop fait dans le mixage.

Marie : Je suis vraiment heureuse de ce à quoi ressemble l'album dans son ensemble, y compris dans ses défauts.

U-zine : Corsair, ce n'est pas que la Musique, ce sont aussi des textes très épiques, changeant des clichés du genre. Qui écrit et d'où vous viennent vos inspirations ?

Paul : Nous écrivons tous un peu. J'écris les paroles des morceaux sur lesquels je chante. C'est marrant que tu parles des clichés. J'ai toujours pensé que le plus gros problème avec la plupart des groupes de Heavy Metal, c'est la superficialité des paroles. J'essaye vraiment d'écrire des trucs pas superciels mais je dois dire que certaines de mes paroles le sont aussi (« Warrior Woman » en est l'exemple).

Marie : Beaucoup de nos paroles proviennent de la Mythologie grecque et d'autres des romans de Ray Bradbury. J'aime esquisser des paysages avec la musique, puis colorer le tout avec les mots. J'ai écrit les paroles de « Chaemera » et « The Desert », Jordan et moi avons écrit « Falconer » ensemble. Chaque chanson se rapporte à la suivante. Nous aimons beaucoup parler des paroles, de ce que nous voulons écrire et de la vision du morceau. Paul écrit aussi de bonnes choses et, généralement, ses paroles collent sans qu'on ait besoin de changer beaucoup de choses. Nous écrivons sur des personnages anciens, des aventures d'animaux ou de monstres et sur des voyages avec des situations dangereuses que ce soit l'amour, la mort, la guerre, la paix ou des tensions personnels intérieures.

U-zine : Un petit mot sur les pochettes qui ont des couleurs et des dessins très éloignés des pochettes d'aujourd'hui. Que pouvez-vous dire dessus ?

Marie : La pochette découle des Ep précédents. Le premier, Alpha Centauri, avait une pochette venant d'un vieux livre de conte de fées russes, des années 1860, je crois. Il représente l'histoire de Pierre Et Le Loup. L'Ep suivant, Ghosts Of Proxima Centauri possède une chanson qui s'appelle « Wolfrider », donc d'une certain façon, la pochette du premier EP a prédit cette chanson. Ghosts avait quant à elle des gros poissons étranges sur la couverture qui était reliés avec la chanson « Orca » présente sur l'EP. Les deux pochettes viennent de vieux livres de Mythologies que j'ai trouvés dans des « friperies ». J'ai coupé ces deux images que j'aime puis je les ai mélangées, collées, redécoupées en quelque chose que j'aime pour en faire la pochette de l'album. C'est donc une histoire de collage des dessins de ces bouquins que j'ai façonnés afin de représenter l'histoire de Corsair. La couverture de l'album a une chimère dessus, légèrement modifié. Normalement une chimère a une queue de serpent et une chèvre sortant de son dos. Notre Chaemera a perdu la chèvre et lutte avec un serpent. Cela se rapporte aussi directement avec le morceau homonyme de l'album. Je suis également graphiste et je sérigraphie à la main tous les boitiers vendus sur notre site. Il y a plusieurs versions et chacun est unique. Shadow Kingdom Records a une version différente de notre album qui a un livret avec les photos et les paroles.

U-zine : Je trouve qu'il y a un ovni sur cet album, c'est « The Desert ». N'avez-vous pas eu peur qu'elle dérange les auditeurs en cassant l'ambiance de l'album ?

Marie : Ooof! Je pense que soit on l'aime, soit on la déteste. Certaines personnes pensent que c'est l'étrangeté de l'album tandis que d'autres pensent qu'il s'agit de la chanson la plus expansive et finit l'album adroitement. Nous l'avons écrite en studio pendant qu'on enregistrait l'album et je pense que c'était la dernière à avoir été enregistrée. Elle est un peu différente du reste de l'album mais je crois qu'elle montre la progression de Corsair, des paysages subtils main dans la main avec des riffs explosifs. Elle est aussi le pendant d'« Agathyrsi » et permet un bon équilibre de l'album. Personnellement, je pense que ce morceau est puissant et rempli de plaintes. Il projette des variations de lumières différentes ce qui est ce que Corsair aime faire.

U-zine : Comment voyez-vous 2013 pour Corsair ? Quels sont vos projets ?


Marie : Bien, Jordan et moi venons de revenir de Marseille où nous avons vécu un peu et nous allons justement rejouer ensemble avec Paul et Aaron tout à l'heure. Nous allons passer la première partie de l'année à écrire et enregistré notre nouvel album à Charlotteville. Nous sommes tellement excités car cela fait quatre mois que nous n'avons pas joué ensemble.

U-zine : Si vous deviez citer l'album ou l'artiste qui a changé votre vie, vous citeriez quoi ?

Paul : James Hetfield m'a donné l'envie de jouer de la guitare quand j'ai entendu Ride The Lightning.

Marie :Black Sabbath. J'ai d'abord écouté l'éponyme quand j'avais 14 ans et ça a tout changé pour moi.

Jordan :Miles Davis, In A Silent Way. J'ai écouté cet album toutes les nuits pendant environ deux ans.

U-zine : Un grand merci pour l'interview. Le dernier mort est pour vous !

Marie : Merci à toi Emmanuel pour l'interview et le support. Nous sommes tellement encouragés par toutes les chroniques et les couvertures du monde entier ces derniers temps, cela nous rend vraiment fier de ce que nous faisons et nous prépare à enclencher la vitesse supérieure pour les prochains mois d''écriture et d'enregistrement. Allez sur notre site et achetez du merch pour supporter notre prochain album. Cheers.
 

ENGLISH

U-zine : When we listen to your album, we feel like in a trip with a Delorean straight to the late 70's/early 80's. Do you feel some nostalgia about this time ?

Jordan : I love Back to the Future, and almost anything I hear from the 70’s. The sound of the guitars, drums, and vocals put to tape is like gold in my ears. Not like earrings, but more like  giant, oversized golden headphones. We’re working with old amps and mics because we like the way they sound. I think what I like about records from the seventies is the killer musicianship combined with the sweet warm tones. I’m nostalgic for the time when vintage gear was state of the art and bands played until they got the right take with no shortcuts.

Marie: It’s no secret that I adore rock music from the late 1960’s early to mid 1970’s; country, R and B, pop, prog, psych, hard, heavy all of it. There is a different vibe from that period, it seems life may have been more straightforward, less complicated somehow. Most of my musical selection is from this time and I feel most passionate about music coming from these decades. I would think that this bleeds into my everyday playing and writing and hopefully we manage to put a twist on it so it becomes something unique and interesting in the form of Corsair.
 
U-zine : Have you the real will to sound like bands from the late 70's (like Ghost for example) or does it just come naturally ?

Paul: It just kind of happened that way probably because of the collective influences we all share. We don’t really dress the part, we're just four regular people.

Marie: I think we just want to make music that we want to hear. Since I’m such a fan of heavy rock from the 70’s I guess that’s what I want to hear; guitar solos and harmonies. I like the spacier jammier sections of Corsair and I think Paul is definitely more the metal 80’s tech and Jordan the pop representative. It’s what we grew up on musically and has become the skeleton we base the meat of our riffs on.

Jordan:  Some of the old sound comes from recording the guitars through a 1972 Marshall 100w Superlead. The music is all about the guitar and the riff, like bands used to do in the past. In those ways, it’s intentional, but like Paul says, it’s not what we were focused on. We just wanted to play loud music and have fun.
 
U-zine : Reassure me, do you listen to some recent bands ?
 
Paul:
 I love Baroness and Mastodon and i just went to see a great band called Graveyard (I think they're Swedish).  

Marie: I am on repeat with Tame Impala as of late. Baroness, Dungen and Kadavar I keep in rotation.

Jordan:  I don’t really keep up with recent bands, but some bands that I really like deserve a listen are The Invisible Hand, Naked Gods, and Sleep for the Nightlife.

U-zine : You have now some great reviews about your first album. Did you expect that when you recorded it ?
 
Paul: Not at all. It was just another record for us, only we decided to do a full length this time, not an EP. I’m amazed at all these interviews and press.

Marie: Ooooh, not at all! We had received supportive and positive press for our second EP Ghosts of Proxima Centauri, released in 2011, and I think we were ready for at least the same amount of encouragement but never really beyond that. We have been flattered and excited that so many reviewers have really taken to Corsair and in some cases taken Corsair under their wing. Some of the reviews have been a blast to read, really making us grin and say to each each other, “Yeah, I guess we’ve got a decent album here”.
 
U-zine : Your album was released about one year ago. With your eyes of today, would you like to change some things on this and why ?

Jordan: After tracking the album outside of our work schedules over the course of two months, I started and finished mixing in a little under a month. I would get off work, fend off Marie-pressure to finish in time, and go to the computer and work until my ears burned. It was high paced and I “finished” just in time. There are flaws or rather, minor tweaks to the mix that I would adjust, but I’m happy to move on, and because I have no other choice, I’m glad to not have over thought the mixing process.
Marie: I’m pretty happy with the way the album is, for what it is, little or medium sized faults and all...
 
U-zine : Corsair is not just Music, it's also about epic lyrics, which are far from the clichés of Heavy Metal. Who writes them and where do you find your inspirations ?
 
Paul: We all write some. I wrote the lyrics for the songs I sing on. It’s funny you should say that about the cliches. I’ve always thought the biggest problem with a lot of heavy metal is how cheesy the lyrics are. I try very hard to write some non cheesy stuff but i must say some of my lyrics are cheesy too (see "Warrior Woman" on our last record).

Marie: A lot of the lyrics come from greek mythology and, in part, Ray Bradbury novels. I like to sketch out landscapes with the music and then colour it all in with words. I wrote the lyrics for “Chaemera” and “The Desert”, Jordan and I wrote “Falconer” together. Each song relates in a way to the next song. We mostly like to discuss lyrics, what we’re writing about and the vision of the song. Paul writes some really good material and usually his lyrics stick without us changing much at all. Lyrically, we write about ancient characters, animals and monsters’ adventures and travels through tumultuous situations, whether it is love, death, war, peace or inner personal tensions.
 
U-zine : A little word on the artworks which have colors and drawing far away from all the artworks from today ? What can you say about it ?
 
Marie: The artwork stemmed out of the previous two EP’s. The first EP, Alpha Centauri had artwork from an old Russian fairytale book, 1860’s I think. It depicts the story of Peter and the Wolf. Our next EP, Ghosts of Proxima Centauri has a song on it called “Wolfrider”, so in a way the artwork from the first EP was predicting a future song on the next album. Ghosts had large strange fishes on the cover and that connected with the song “Orca” which is on the second EP. The artwork for Ghosts and the S/T came from old mythology books I found in thrift stores. I cut out images I liked and mixed them around, pasted, re-cut them into something I liked for the album artwork. So it’s really a collage of the drawings from these books that I mold into representing Corsair’s stories. The cover of the S/T has a Chimera on it, slightly modified. Normally a Chimera has a snake tail and a goat coming out of her back. Our Chaemera has lost the goat and is struggling with the snake. It also connects directly with the song from the album, “Chaemera”. I’m also a graphic designer and I screen-print by hand all the cases sold on our website. There are several versions and each one is unique. Shadow Kingdom Records has a different version of our S/T available that has a booklet with photos and lyrics.
 
U-zine : There is some kind of Alien on this album : « The Desert ». Aren't you afraid that this song could break the ambiance of the album and disturb the listeners ?
 
Marie: Ooof! I think you either like it or you don’t. Some people think “The Desert” is the odd song on the album, other people think it’s the most expansive and whole and finishes the album out neatly. We wrote it in the studio while we were recording the S/T and I think it was the last one to be recorded. It is a little different from the rest on the album but I think it shows the progression of Corsair, the delay landscapes hand in hand with the explosive heavy riffs. It also bookends nicely when put side by side with “Agathyrsi”. Personally, I think this song is powerful and full of lament. It projects a different variant of light which is something that Corsair likes to do.
 
U-zine : How do you see 2013 for Corsair ? What are the plans ?
 
Marie: Well, Jordan and I recently returned from living in Marseille, France and we are just now getting back into playing together again with Paul and Aaron. We will spend the first part of this year writing and recording our new album here in Charlottesville, Virginia. We’re pretty excited about getting back into gear as we haven’t played together in about 4 months.
 
U-zine : If you have to choose one album/artist who changed your life, what/who would you say ?
 
Paul: James Hetfield definitely made me want to play guitar after i heard Ride the Lightning.

Marie: Black Sabbath. I first listened to the S/T when I was about 14 and it changed everything for me.
 
Jordan: Miles DavisIn a Silent Way. I listened to that album every night for about two years.

Big thanks for the interview. The last words are for you guys !
 
Marie: Thanks to you Emmanuel for the interview and support. We are so encouraged by all the press and coverage from all over the world in the last months, it’s really made us proud about what we do and is gearing us up for the next few months of recording and writing new material. Check out our website and buy some merch to support our next record! Cheers.

FIN / END

Mille mercis aux membres de Corsair.