Interviews Retour
mardi 10 janvier 2012 - U-Zine

Mournful Congregation

Damon Good

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

The Book Of Kings a marqué les esprits en 2011 mais reste un objet difficilement maîtrisable. Pour éclairer certaines zones d'ombre, je me suis entretenu par mail avec le maître à penser du groupe, Damon Good.
 

FRANÇAIS

Salut Damon! Vous revenez seulement deux ans après The June Frost avec un nouvel album. Peux-tu nous parler de la conception de The Book Of Kings ?

Pour être exact, on est plus proche des trois années entre les deux sorties parce que The June Frost est paru en janvier 2009. La conception du dernier a commencé avant même The June Frost car le morceau « The Book Of Kings » a commencé à être écrit aux alentours de 2005-2006. Dès que j'ai commencé à travailler sur ce titre, j'ai su qu'il serait la base. Par conséquent, cela a pris beaucoup d'années pour construire l'album entier autour de lui et consolider les idées afin d'offrir cet album de la meilleure des manières comme un tout.

Y a t-il un concept derrière l'album The Book Of Kings ?

Il y a un thème dans la chanson et nous avons essayé de l'incorporer dans la « vibe » et le son de l'album en entier, en plus de l'artwork et de la sortie (ndlr :si quelqu'un a quelque chose de mieux pour traduire « Delivery » dans ce contexte). Mais chaque chanson a son concept à lui. Le thème général du morceau éponyme est basé sur l'exploration dans l'histoire et la hiérarchie de l'être humain sur Terre et dans le Cosmos. Quand quelqu'un plonge dans ses thèmes - particulièrement notre place sur Terre et le fait que nous soyons jugés à la fois par les hommes et Dieux depuis le commencement – certaines connotations sinistres semblent surgir. C'est de cette lutte que nous essayons d'imprégner l'auditeur, à la fois dans la musique et dans les paroles.

Sur The June Frost, les chansons sont plus courtes, plus « faciles d'accès » alors qu'avec The Book Of Kings vous revenez à des titres plus longs (comme sur The Monad Of Creation), est-ce une coïncidence ou vous n'étiez pas satisfaits du format de The June Frost.

Cela résume simplement ce que nous avions écrit et préparé à cette étape. The June Frost n'aurait pas pu aller dans un autre sens dans mon esprit et ce nouvel album non plus. Nous n'avons pas décidé consciemment de revenir au format de The Monad Of Creation. Les chansons qui s'emboitent pour former cet album, s'achèvent juste à la longueur qu'il faut.

Je me suis toujours demandé si pour écrire pareilles chansons, vous deviez vous mettre dans un état d'esprit particulier comme un acteur avant de jouer ?

Oui absolument. C'est impossible de vraiment l'expliquer parce que je ne sais même pas moi même exactement ce que c'est. C'est un processus personnel et introspectif alors je dois être seul. Je dois être réceptif et concentré sur quelque chose au delà de la normale. Je dois être capable de déterminer si ce qui sort de mes doigts est digne d'être poursuivi. Je crois que c'est une chose multi-facettes qu'il faut pour composer une chanson car quelque fois, une fois que l'idée est là, l'approche analytique peut apporter de bons résultats alors qu'à d'autres moments, tout est intuitif et c'est mieux de ne trop analyser les choses.

Vous êtes le lus mélodique des groupes de Funeral Doom que j'ai écoutés. De quels groupes vous viennent les influences mélodiques de votre musique ? Peut être de groupes de Blues ?

Non ! Je n'aime vraiment pas le Blues et je n'ai presque jamais écouté ce genre. Je n'écoute pas des masses de Musiques Classiques mais notre manière de composer est plus proche de cette approche. Nous écrivons des multiples lignes harmoniques et souvent des compositions vastes et variées. C'est quelque chose que nous avons découvert au tout début de l'aventure Mournful Congregation. Nous avons réalisé qu'en ajoutant des lignes harmoniques, nous pourrions créer une musique plus émotives. C'est une chose commune dans le Metal depuis ses débuts. Je me rappelle d'Iron Maiden et de Judas Priest. Toutefois, dans nos étapes de formation, je pense qu'Anathema et At The Gates nous ont montrés comment le faire au mieux. Les deux ont vraiment une sorte d'écriture Classique. (ndlr : dans le sens, où ils composent leur musique comme une pièce de Musique Classique.)

Votre musique est très mélodique et en dépit de votre format (de longs morceaux), considérez-vous Mournful Congregation comme un groupe Extrême ?

Nous avons utilisé le qualificatif d'« Extreme Doom Metal » au début de notre carrière parce que comparé au Doom de l'époque, nous étions plus extrêmes dans nos tempi et la sensation générale. Je suppose qu'aujourd'hui ce n'est plus si extrême si on le compare aux autres groupes. Cependant, je pense que ce que nous faisons est toujours extrême vu que peu de groupes se lancent dans ce genre... avec de la conviction.

Vous revenez de votre premier tour aux USA. Comment était-ce ?

C'était réussi et très bien organisé. Les deux groupes avec lesquels nous avons tourné Anhedonist et Aldebaran ont fait un job magique et sont des excellents groupes en plus d'être des personnes géniales. C'est toujours un bon début. La scène et les fans ont été également magiques. Donc finalement, c'était génial sur tous les aspects.

Je me rappelle que je vous ai vus dans votre premier concert en dehors de l'Australie à Rouen, Reviendrez-vous tourner en Europe dans un futur proche ?

J'ai l'impression que nous ne serons pas capable de venir en Europe en 2012. Plus vraisemblablement en 2013. Je n'en peux plus d'attendre pour revenir mais les circonstances doivent être bonnes pour voyager en dehors de l'Australie, malheureusement.

Sur chacune de vos setlists que j'ai vues, il y a « Mother – Water, The Great Sea Wept ». Est-ce la chanson pour laquelle vous êtes le plus fier ? Si non, y en t-il une ?

Je pense que si on prend toutes nos chansons, c'est l'une des plus rodées et qu'il y a quelque chose dedans qui la rend très appréciable à jouer en live. On est jamais lassé de la jouer. Je pense que c'est pour ça qu'elle est toujours présente. Il n'y a pas de chansons dont je suis le plus fier mais une de mes préférées est « An Epic Dream Of Desire ».

C'est la saison des tops donc quels sont tes albums préférés de l'année ? (Pas forcément Metal)

Je ne peux vraiment pas répondre parce que je ne suis pas la sortie des albums. Quand j'achète un album, c'est généralement un album ancien. Et même dans les albums modernes que je possède, je ne sais même pas s'ils sont sortis cette année ou celle d'avant... Et puis, si j'achète une nouveauté, ce n'est jamais assez bons pour parler d'albums préférés. Donc même si je me remue les méninges pour y répondre, je n'ai rien. En fait, j'en ai un Vastum Carnal Law.

Merci d'avoir pris le temps de répondre aux questions. Un dernier petit mot pour vos fans ou nos lecteurs les plus curieux ?

Merci beaucoup d'avoir pris du temps pour cette interview, nous apprécions ton support. Je me demande ce quel genre joueraient les Shamans amazoniens s'il possédaient des guitares électriques ?
 

ENGLISH

Hey Damon! You 've come back only two years after The June Frost with a new album. Can you tell us about the conception of The Book Of Kings?

It’s closer to 3 solid years between releases, because The June Frost was released in January 2009, to be exact. The conception began even before The June Frost, because the song « The Book of Kings » was beginning to be written around 2005-2006. As soon as I began work on that track, I knew it was to be the basis of an album on its own. So it took very many years to build the whole album around this, and consolidate ideas as to how to best deliver this release as a whole.

Is there a concept behind the album The Book Of Kings ?

There is a theme to the actual song, and we tried to incorporate this theme into the whole « vibe » and sound of the album, plus the artwork and delivery. But each song has its own seperate concept. The general theme of the song « The Book of Kings » is based around an exploration into the history and heirarchy of mankind both on earth and in cosmos. When one delves into these themes, particularly our place on earth, and our having being ruled over by both men and gods since our beginning, certain sinister overtones seem to arise. And it is this struggle that we tried to impress on the listener, both musically and lyrically.

On The June Frost, the songs are shorter, « easier listening » whereas with The Book Of Kings, you come back to longer songs (as on The Monad Of Creation), is it a hazard or you were not very satisfied of The June Frost's format ?

It simply comes down to what we had written and ready at that stage. The June Frost could be no other way in my mind, and neither could this new album. We did not decide conciously to go back to the Monad format. The songs that fit together to form this album just happened to be completed at the length they are.

I've always wondered if to write songs like yours, you have to be in a particular mood like an actor before acting ?

Yes, definitely. Although it is impossible to really put into words, because I really don’t even know exactly what it is myself. It is a personal and introspective process, so I must be alone. I must be receptive and concentrated toward something beyond normal reality. I must be able to determine whether what comes through my fingers is worthy of being pursued for starters ! I guess it is a multi-faceted thing to complete a song, because sometimes once an initial idea is there, the analytical approach can bear good results, whereas other times it is all intuitive, and it is best not to over-analyse things.

You're the most melodic of the Funeral Doom bands I've ever listened to. From which bands come the melodic influences of your music ? Maybe from Blues bands ?

- No ! I really don’t like blues, and almost never listen to it. I don ‘t listen to alot of classical music, but it is more of that approach to writing really, in that we write multiple harmonising lines, and often vast, moving compositions. It was something we discovered in the early days of Mournful. We realized that by adding harmonised lines we could create more emotive music basically. It is a very common thing in metal since the early days, Iron Maiden and Judas Priest come to mind. But in our formative stages, I think Anathema and At The Gates showed us how to do it best. And they both really have some sort of classical edge to their writing.

Your music is very melodic and despite of your format (long songs), do you really consider Mourful Congregation as an extreme band ?

We used the title of « Extreme Doom Metal » in the early days, because compared to the Doom metal of that period, we were more extreme in our tempos and overall feel. I guess nowadays it is not so extreme compared to what is around. But I think there are still extremities involved in what we do that not alot of bands delve into…. with any conviction anyway.

You've come back from you first US tour. How was it ?

It was successful and very well put together in my eyes. The 2 bands we toured with, Anhedonist and Aldebaran did a magic job, and are both amazing bands and people. So that is always a good start. The scene and the fans were also magic. So ultimately, it was great in evey aspect.

I remember, I saw Mournful Congregation at your first show out of Australia, in Rouen (France), will you come back touring in Europe in the next future ?

It looks like we will not be able to make it to Europe in 2012. But most likely 2013. I really cannot wait to get back there, but circumstances have to be right for a band to travel out of Australia unfortunately.

On each of your setlists I've seen, there is « Mother - Water, The Great Sea Wept ». Is it the song that you're the most proud of ? If not, is there one ?

I think it is one of most well rounded, all-encompassing songs we have written, and there is something about it that is very enjoyable to play live. We do not really get bored of playing this song. I guess that is why it is on all of our set-lists. There is not a song that I can say I am the most proud of, but one of my favourite songs in general is « An Epic Dream of Desire ».

It's the top's season so what are your favorite albums of the year ? (not necessarily in metal)

- I really can ‘t answer this because I just don ‘t follow albums as they come out usually. When I buy an album it is usually something old. And even modern albums I have, I don ‘t even know if they’re from this year or last….And then if I do buy something new, it’s usually not great enough to say it’s my favourite of the year. So even if I strain my brain to answer this, I have nothing. Actually, Vastum Carnal Law. There’s one.

Thanks for your time. A little final words for fans or our most curious readers ?

- Thanks very much for your time, we appreciate your support. I wonder if Amazonian Shamans had electric guitars what sort of music they would make ?
 

 


 

FIN / END



Un grand merci à Damon d'avoir pris du temps pour me répondre.