Interviews Retour
mercredi 17 juin 2009 - U-Zine

Skepticism

Jani Kekarainen

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le groupe de Funeral Doom le plus adulé par les connaisseurs, sans qui Shape of Despair se chercherait encore, est revenu après 5 ans de silence avec un nouveau pilier de ce courant musical extrême, découpé en 6 chapitres, "Alloy". Après maintes tentatives, je suis parvenu à joindre Jani, un des membre de ce combo finnois. Culte!

Commençons par un petit historique de Skepticism…
Bon, Skepticism vient de Finlande et il joue une musique lente et atmosphérique depuis 1991. Notre première réalisation (7’’EP) date de 1993 et il n’y a plus eu de changement dans le line-up depuis lors. En 1993, nous avons réalisé une cassette promotionnelle envoyée à quelques personnes et finalement nous avons signé un contrat avec Red Sream (US). Après la réalisation de la Promo Tape, nous avons été pour la première fois lié au terme « Funeral Doom ». Red Stream a produit notre premier album en 1995. Entre 1995 et 2009, nous avons doucement réalisé un poignée d’albums chez Red Stream et avons fait quelques concerts de ci et de là.

Des années après “Farmakon”, vous êtes de retour avec un nouvel album, peux-tu nous le présenter ?
Le nouvel album s’appelle « Alloy » et il est sorti en Octobre 2008. Ce n’est que mon opinion personnelle, mais je pense que le nouvel album représente plutôt bien notre groupe. Il contient nombre d’éléments similaires à ceux que nous utilisions il y a 10-15 ans et en même temps il montre un Skepticism plus moderne. « Alloy » contient six chansons, comme tous nos albums longue durée. Personnellement je suis pleinement satisfait de l’évolution qui a débuté juste après « Farmakon ». De plus, nous sommes parvenus à obtenir une très bonne qualité de son dans le studio que nous avons utilisé pour enregistrer et mixer le nouvel album. Nous avons eu des retours plutôt bons pour ce nouvel album.

Ce nouvel opus est quelque peu différent de ses prédécesseurs : le chant est plus typé Death Metal et la musique sonne moins Funéraire et Ambiant, plus Liturgique (grâce aux orgues d’Eglise). Pourquoi ces changements ?
La raison probable de ces changements, entre le nouvel album et les anciens, trouve simplement son origine dans le studio d’enregistrement. Avec une production plus claire, tu peux rendre ton album plus dynamique et introduire toutes les nuances possibles. D’ailleurs, le chant est plus agressif et mixé un tout petit peu plus en avant cette fois. L’inconvénient d’une production plus propre est la perte de l’atmosphère Dark Ambiant. Malgré tout, cette fois, c’est ainsi que l’on voulait faire sonner l’album.

Habituellement, avant la sortie d’un nouvel album, vous proposez un Ep avec des titres alternatifs ou des inédits, pourtant cette fois il n’y en a pas eu, pourquoi ? Sinon peut-on espérer quelque chose courant 2009.
Cette fois nous avons voulu pleinement nous concentrer sur l’album. Malheureusement nous n’avons aucune réalisation de prévue pour 2009, sauf la réalisation de versions vinyles de certains de nos albums. Il est fort probable que notre prochaine réalisation soit disponible courant 2010 ou 2011, ce qui constituera pour faire simple l’album de nos 20 ans de carrière, cependant nous n’avons rien prévu précisément au jour d’aujourd’hui. Juste quelques vagues idées.

Qu’avez-vous fait pendant ces cinq années de silence? E pourquoi une si longue absence ?
Il n’y a aucune raison particulière à ça. Nous avons toujours été un groupe assez peu actif et parfois il nous faut un peu plus de temps pour finir ce que l’on a à faire. C’est arrivé bon nombre de fois dans l’histoire de notre groupe et cela va probablement se répéter encore. Par exemple nous sommes restés plus de sept ans sans faire le moindre concert.

En compagnie de Thergothon vous avez créé dans les années 90 un nouveau style de musique : le Funeral Doom. Aujourd’hui pas mal de groupes pratiquent cette musique. Parmi eux, quels sont ceux qui vous ont le plus marqué ?
C’est ce que disent les gens. Mais il faut savoir que Thergothon a commencé un tout petit peu avant nous. J’écoute tant de styles de musique aujourd’hui. La frange la plus lourde du Metal (comme le Doom ou le Funeral Doom) ne représente qu’une part marginale de la musique que j’écoute. Après, c’est très difficile de choisir un nom plutôt qu’un autre car ça varie vraiment d’un jour à l’autre, compte tenu notamment de mon humeur. Par contre, nous avons fait un concert avec Ophis (Ger) à Helsinki il y a quelques semaines. Ils jouent plutôt quelque chose de Death Doom, je pense, mais c’est un très bon groupe de scène à mon avis. Pour être honnête, je ne connais pas vraiment tous ces nouveaux groupes de Doom.

Qu’est-ce que ça t’inspire quand on te dit que tu es le créateur de ce genre de musique ?
Je ne sais pas vraiment. Je n’ai pas vraiment l’habitude de me dire que nous sommes les inventeurs d’un style musical. Ce que nous avons fait dans les années 90, quand le Thrash/Grind/Death Metal étaient les genres les plus populaires, ce fut d’écouter beaucoup des groupes de cette époque et même de jouer plus ou moins le même type de musique, mais nous voulions ajouter beaucoup plus d’atmosphères dans notre musique. Ce fut ainsi que notre style se développa. Il n’y avait pas vraiment de modèles musicaux à suivre pour un Metal plus lourd et plus lent à cette époque, et nous avons dû créer quelque chose de nouveau par nous même. Il est fort probable qu’il soit arrivé la même chose à d’autres groupes finnois, tels que Thergothon ,que tu as cité plus tôt, ou Unholy.

En tant que Pères du Funeral Doom, un Tribute vous a été consacré. Quel est votre sentiment à ce propos et votre opinion sur les groupes présents ?
En ce qui me concerne, j’ai à la fois une bonne et une mauvaise impression à propos de ce Tribute. Bien sûr, c’est un honneur, on ne peut en douter, mais d’un autre coté, des groupes autres que le mien ont recyclé des morceaux que j’avais créés et qui constituaient quelque chose d’extrêmement personnel pour moi. C’est pourquoi j’ai des sentiments aussi contradictoires à propos de cet hommage. Cependant, je ne peux pas vraiment avoir une analyse objective à propos de cet album, car je n’en ai entendu que quelques extraits. Je ne l’ai jamais entendu en entier, alors il vaut peut-être mieux que je n’émette aucune critique basée sur l’information incomplète que je détiens.

L’un des groupes de ce Tribute, Shape of Despair, joue un style de musique beaucoup plus accessible que vous, avec des claviers et du chant féminin, et a obtenu ainsi un assez large succès. Quel est ton opinion à propos de cette formation et de sa musique ? Mérite-t-il le succès qui est le leur ?
J’ai entendu un de leurs albums (Angels of Distress) et en ce qui me concerne c’est de la bonne musique. Il y a quelques très bons morceaux sur cet album. Par ailleurs, puisque la musique jouée sur cet album est beaucoup plus « easy listen » comparée à celle de mon groupe, alors je ne me pose aucune question sur la raison de leur succès. Skepticism joue une musique vraiment marginale, et il n’y aura jamais qu’un petit nombre de personnes pour apprécier ce type de musique, et ça me va très bien. Je pense que tout le monde a le droit d’avoir du succès, si il ou elle est créatif et a vraiment travaillé avec acharnement pour obtenir ce succès.

Peux tu nous parler de votre autre groupe, Thromdarr?
Thromdarr est un groupe un peu plus ancien que Skepticism et il jouait un Metal plus rapide. Il y avait pas mal d’influences du Metal des années 80/90 dans les morceaux de Thromdarr. Nous avons mis des extraits en ligne, vous pouvez l’écouter à cette adresse http://www.myspace.com/thromdarr. Notre batteur joue dans les deux groupes depuis belle lurette, tandis que notre chanteur et moi-même avons rejoint Thromdarr il n’y a que quelques années. Pour moi, Thromdarr nous fournit un excellent défouloir. On peut ainsi utiliser tous les clichés possibles et imaginables du Metal et les chansons se mettent à sonner beaucoup mieux. C’est vraiment très agréable de jouer dans deux groupes interprétant deux styles de Metal si différents. Les répétitions et les concerts de Skepticism sont parfois de véritables voyages vers des atmosphères venues d’ailleurs, alors qu’avec Thromdarr je peux faire une musique plus agressive et rapide et m’éclater en jouant avec les autres membres du groupe.

Cette année vous avez prévu de faire quelques concerts. Comment sonne Skepticism sur scène ? Utilisez vous des projections de films ou ne proposez-vous que la musique et votre charisme ?
Jouer en concert ne diffère pas vraiment de notre façon de jouer en répétition. Une concentration intense et un jeu à la fois précis et dynamique sont les éléments qui prévalent le plus quand nous faisons un concert. J’ai ainsi entendu des commentaires tels que : « c’est marrant de voir comment un groupe de seulement quatre personnes peut produire un son aussi massif ». Quelqu’un a même dit que nous donnions l’impression de ne pas faire du tout attention à la présence du public. De toute façon, c’est assez difficile à expliquer puisque quand tu joues sur scène, tu as un point de vu foncièrement différent de celui que tu as en regardant le concert depuis le public. Jusque là nous n’avons jamais projeté de vidéos en concert, mais nous envisageons vraiment de le faire et il y a fort à parier que ça arrive un de ces jours.

Merci pour tes réponses, je te laisse le mot de la fin.
Merci à toi. C’est l’été actuellement, mais l’automne se rapproche lentement, ce qui est une bonne chose pour tout le monde.

Merci à Jani pour ses réponses au fan que je suis