Interviews Retour
samedi 6 décembre 2008 - U-Zine

MINUSHUMAN

Thomas Billerey (Guitares/ Leads)

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C'est à l'occasion du tremplin Sin Cession à Limoges que U-zine à eu l'occasion d'interviewer Thomas, guitariste lead et tête pensante du groupe bergeracois MINUSHUMAN.

Un mois et demi après la sortit de leur excellent premier album : "Watch The World Die", voici où en est le groupe ...


U-zine : Avant toute chose, peux-tu nous présenter MINUSHUMAN, comment le groupe s'est-il formé, son histoire ?

Thomas : Au départ, on vient tous de Dark Poetry, qu’on avait monté en 1997. On a tourné à 4 jusqu’en 2006 où on a fait pas mal de choses, on a notamment sortit un album. Arrivé en 2006, on a eu besoin de faire un petit break pour savoir si on continuait avec la même formule ou s’il fallait se renouveler et partir dans autre chose. Musicalement, ce que je composais était beaucoup plus atmosphérique et moins « pantéresque ». Pendant ce break, j’ai composé quelques morceaux dans mon coin, et un an plus tard j’ai proposé ça à tout le monde. On est ainsi partit dans un nouveau projet. A partir d’ici, Lionel (qui ne faisait pas partit de Dark Poetry) nous a rejoint au poste de guitariste. En fait, avec Lionel on est tombé amoureux l’année dernière (rires) et on s’est mis à répéter ensemble. On a bossé les morceaux de l’album dans la foulée, et on a enregistré l’album juste après.

U-zine : Niveau influences, MINUSHUMAN s’écarte du son de Pantera qu’avait Dark Poetry, où MINUSHUMAN puisse-t-il donc sa musique ?

Thomas : Je ne sais pas tellement où aller chercher les influences. Disons que c’est un mélange de thrash, de choses beaucoup plus atmosphériques, et de mid-tempo. On fait des choses un peu plus lentes, plus sombres, … donc niveau influences c’est très varié … On y retrouve des choses aussi bien à la Strapping Young Lad pour le coté atmosphérique que du Meshuggah, non pas pour l’aspect math-métal mais pour le coté mélodie, entêtant … Donc je ne peux pas tellement te définir des groupes précisément …

U-zine : Vous avez sortis le 30 octobre votre 1er album "Watch The World Die", pourquoi ce titre ?

Thomas : Tous les morceaux abordent le même thème à savoir la dégradation de l’environnement que fait l’Homme au travers de ses actions quotidiennes, soit dans l’industrie soit dans l’embrigadement religieux, soit dans la surpopulation d’endroits qui ne sont pas du tout aptes à ça … Et au final, observe tous les soirs au journal télévisé le monde se détruire par la main de l’Homme …
 

U-zine : Explique-moi l'artwork de cet album, où est cette maison et pourquoi un tel fétichisme autour (avec vidéo sur le myspace) ?

Thomas : Soit on y trouve pas de signification, et c’est une pochette comme une autre, soit si on doit l’analyser un peu … en bref ce que j’aime bien dans l’aspect maison, c’est qu’elle représente globalement l’habitat de l’Homme. Et le fait de justement mettre en image une maison délabrée, totalement à l’abandon, glauque avec les arbres morts, ça fait écho à la destruction de l’habitat par la main de l’Homme. D’où le lien avec le titre de l’album !! Pour parler de la vidéo (ndr : elle représentait une vue à la première personne explorant les pièces délabrées et sombres de ladite maison), ce que j’aimais, c’est de rentrer dans la maison et de découvrir justement les pièces totalement à l’abandon, ça représente au plus près le thème de l’album dont je faisais référence précédemment.

U-zine : A l'écoute de l'album, ce qui est tout de suite perceptible, c'est la qualité du son et la maturité du groupe. Est-ce due seulement à l'expérience que tu as acquit avec Dark Poetry ?

Thomas : Pour le son c’est qu’on a énormément bossé en amont, puis en studio avec Mobo au Conkrete Studio à Bordeaux. On a été aussi bien encadré, donc c’était très appréciable. Pour la maturité des compositions … on a fait ce que l’on avait à faire avec Dark Poetry, et maintenant on est dans quelque chose de plus atmosphérique donc peut-être plus facile à composer puisque ce n’est pas de morceaux à tiroirs avec des breaks. Mais le terme « maturité », je trouve ça super pédant … un groupe qui a 6 mois peut très bien être super mature tout autant qu’un groupe qui a une décennie d’expérience.

U-zine : Sur "The Sixth Mass Extinction", le chant s'approche de celui de Gojira, c'est voulu ?

Thomas : Ohh non, pas du tout (rires). On nous a plutôt dis que ça ressemblais plus à Jenx, dans la manière de chanter ... Effectivement, je vois ce que tu veux dire, dans l’aspect langoureux, lent mais à la fois puissant du chant. On a des fans de Gojira dans le groupe, mais ça n’est pas volontaire !!

U-zine : Votre premier clip "Liquid" est en ligne depuis un mois, comment s'est passé le tournage ?

Thomas : Oula !! Grand moment (rires)!! Donc on a fait ça avec Arcane Production et le gars des Nécrophages (qui est passé à incroyable talent sur M6) !! Au départ, on s’est réuni et on a commencé à mettre en place un mini-scénario. On avait un pote à nous qui bossait à Arcane Production, on lui a proposé de réaliser le clip, et l’idée l’a totalement motivé. Donc après, le tournage en lui-même, ça a été assez comique puisqu’on a déplacé 50 m³ de matériel qu’on a emmené avec un tracteur au fond des bois !! Les caméras, les décorations qu’on a montées dans les bois. Le tournage a duré 3 jours : une journée de repérage et préparation, une journée de prise avec le groupe et une journée de prise scénario. Une fois le clip en boite, Arcane l’a monté en une semaine et ça a donné le résultat que tu connais. A la base, on avait un autre projet, un peu plus ambitieux mais le résultat actuel colle très bien à ce que l’on voulait et ça rajoute même du glauque !!

U-zine : Parlons de toi, tu es aussi membre de Athanor et de Dark Poetry. Ces deux groupes datent de 1997, que deviennent-ils aujourd'hui ? Comment fais tu la transition entre ces groupes ? Ta vision est différente ?

Thomas : En réalité, Athanor, ce n’est pas véritablement un groupe. Un ami à moi a écrit un livre et il fallait que l’épilogue soit chanté donc Athanor, c’est surtout un projet qui a été monté pour mettre en musique la fin de ce livre. C’est donc pour ça que je ne considère pas Athanor comme un « groupe » dans le sens « faire des albums », « faire des concerts » … Par contre, cette personne a écrit un autre livre et il serait motivé pour repartir dans l’aventure.

Pour ce qui concerne Dark Poetry, c’est en stand-by. On l’a pour l’instant mis de coté, mais on le sortira des cartons quand on voudra repartir à quatre et rejouer du thrash métal. Mais le groupe n’a ni splitté, ni disparu vu que MINUSHUMAN est composé de la même base que Dark Poetry.

U-zine : Ce soir, MINUSHUMAN va se battre pour obtenir une place en finale du tremplin Sin Cession, comment est venu l'idée de participer ?

Thomas : On veut tous plus ou moins jouer au Hellfest depuis qu’il existe vu que c’est un moment fort dans l’histoire d’un groupe. On avait jusqu’alors pas pris le temps de s’inscrire et de se pencher sérieusement sur un tremplin. Cette année, on a monté le dossier et on a été sélectionné. Personnellement, les tremplins ce n’est pas mon truc … on est là pour la musique, ce n’est pas une compétition donc ce soir on est avant tout là pour faire un concert. Mais c’est comme ça, on va tout donner, et puis on verra bien le résultat !!

U-zine : Qu'est ce que ça représente pour toi de jouer au Hellfest : une concrétisation, un aboutissement … ?

Thomas : Un méga moment cool surtout (rires) !!! C’est le plus gros rassemblement métal en France, donc avant tout ça serai pour se faire plaisir !! Au moins partager ça avec les potes, balancer le set d’une demi-heure, faire la méga fiesta et bien-sur faire connaître le nom de MINUSHUMAN. Mais après je ne vais pas aller courir vers ça et passer mon temps au téléphone pour y arriver à tout prix. Donc si on est sélectionné, ça sera que du bonheur !!

U-zine : Voilà, d’avance je te souhaite bon courage pour ce soir !! Quelque chose à rajouter ?

Thomas : Eh bien merci à U-zine pour l’interview, bon courage pour la suite et à une prochaine fois !!

Merci donc à Thomas pour le temps consacré à l'interview dans le froid Limousin. Remerciement également à Stéphane et Stéphanie de l'organisation de Sin Cession.