Interviews Retour
lundi 5 février 2007 - U-Zine

Memfis

Mattias Engström

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A la fin 2006, un groupe du nom de Memfis me tombent entre les mains. Aux premiers abords, rien de bien attrayant mais une fois dans la chaîne hifi, “The Wind-Up” a su faire toute la différence et m'a très agréablement surpris. Je décida donc d'interviewer Mattias Engström (chant/guitare) par mail pour faire le point sur cette nouvelle sortie très prometteuse...

U-zine.net : Etant un groupe suédois, c’est plutôt surprenant de votre part d’avoir choisi Memfis comme nom de groupe, car celui-ci sonne plus américain qu'autre chose (en référence à la ville de Memphis). D’où vient ce choix ?
Mattias Engström (guitare/chant) : En fait, notre nom de groupe vient d’une ancienne cite égyptienne du nom de Memfis. Quand nous avons cherché un nom pour notre groupe, on a trouvé qu’il rendait bien et on a trouvé ça plutôt cool d’avoir un nom qui ne relève pas du tout quel style musical on pratique…

Votre premier album “The Wind-Up” est sorti en septembre 2006. Quelles sont les retours que vous avez de celui-ci ?
L’album est arrivé dans le top 20 des charts suédois la première semaine. “The Wind-Up” a aussi reçu pas mal de bonnes notes dans les chroniques d’albums dans les magazines et webzines. Tous les retours que l’on a eu étaient bien au-dessus de nos attentes.

Votre pochette est très claire pour un album de death metal, même progressif. Le bleu clair est rarement utilisé pour ce genre musical, surtout que vous faites une musique relativement mélancolique. Pourquoi avez-vous choisi cet artwork ?
Tout simplement car aucun de nous fait parti de ceux qui adorent les pochettes sombres avec plein de dragons ou du sang partout. A la place de cela, nous voulions quelque chose qui pourraient intriguer les gens, qu’ils se demandent “Mais qu’est ce que c’est ?”. Je pense que l’artwork colle parfaitement avec le concept de l’album.

Memfis sonne très progressif mais aussi très technique. Dans quel état d’esprit avez-vous composé cet album ?
Et bien, je l’ai tout d’abord composé sur mon ordinateur avec ma guitare sur les genoux quand je me sentais bien inspiré. A certains moments, je pouvais travailler sur un morceau pendant deux jours et le finir à la fin de la semaine. Mais souvent, j’avais besoin de prendre une pause dès que j'arrivais à la moitié du morceau et je le continue dès que je me sentais à nouveau réinspiré. Les détails et les arrangements peuvent paraître secondaires pour certains, mais moi je m’y attèle particulièrement. Pour moi, les morceaux ne sont pas uniquement une succession de riffs.

Maintenant, l'inévitable question : quelles sont principales influences ?
En fait, j’ai tous les styles de musique dans ma discographie, mais la majeure partie de celle-ci se compose quand même de différents styles de rock et presque tout est orienté dans des genres incorporant des guitares et de la batterie. Mais si tu veux savoir, à l’heure actuelle, j’écoute des groupes tels que Mastodon, Radiohead, Entombed, Logh et The Mars Volta…

Êtes-vous influencé par le jazz car on sent souvent dans votre musique de nombreux passages jazzy ?
Je ne suis pas un fan pur et dur de jazz, mais j’ai quand même quelques albums de musiciens ou de groupes du genre. Carl-Johan et Christian sont ceux dans le groupe qui sont les plus influencés par le jazz et en écoutent souvent.

Dans “The Wind-Up”, on perçoit quelques ressemblances avec Opeth sur certains titres. Avez-vous été influencé par ce groupe et que pensez-vous d’eux ?
Opeth est un bon groupe que j’ai beaucoup écouté pendant un moment. Je pense qu’ils ont à coup sûr influencé notre musique, tout particulièrement quand nous avons commencé le groupe...

Dans votre opus, on peut remarquer qu’il n’y a pas de réelles coupures entre les morceaux, qu’il y a comme une sorte de continuité entre les titres… Pour vous, la tracklist est juste une formalité ?
Pas tout à fait. L’album rassemble en fait un ensemble de 11 chansons, mais c’est juste qu’il y a des passages musicaux entre les titres à la place d’un simple silence.

Vous avez tourné un clip pour le morceau titre “The Wind-Up”. Comment s’est déroulé le tournage de celui-ci ?
Très bien. Nous avons tourné ce clip au boulot de Christian. Il travaille dans une usine et un des bâtiments a un endroit bien sympa avec une énorme porte rouge. Cette porte est faite de plastique rouge et quand le soleil est derrière celle-ci, des effets brillants apparaissent. Ca rend vraiment bien.

Êtes-vous satisfait du travail de Dental Records, malgré son jeune âge (ndlr : moins d’un an) ?
Je pense qu’ils ont fait du très bon travail au niveau du marketing de 'The Wind-Up'. Et je sais que le label mette Memfis en tant que priorité.

Quel est votre setlist actuel ? (ndlr : je lui avais demandé sa playlist actuelle mais on ne va pas chipoter)
Nous avons différents setlists, cela dépend si nous sommes en tête d’affiche ou en première partie. Un setlist de 30 minutes regroupe en gros ces morceaux :

The Wind-Up
Dead Ends
The Game
Breathless
Forever Discounted
Eternal Failure
The Judgement
Breakdown

Est-ce que vous avez prévu d’organiser une tournée ?
Non, il n’y a pas de tournée de prévu pour le moment, juste quelques festivals sont au goût du jour pour l’instant. Mais nous espérons que nous pourrons commencer à tourner hors de la Scandinavie le plus tôt possible…

Je te laisse le mot de la fin ?
J’espère que les métalleux français vont donner une chance à Memfis en écoutant leur musique ; allez sur ces deux sites pour écouter nos morceaux : www.memfis.net / www.myspace.com/memfisband
Merci à toi !

Merci à Mattias d'avoir pris un peu de son temps et à Phil d'avoir pu organiser cette interview