Interviews Retour
mardi 15 février 2005 - U-Zine

Hatesphere

Peter Lyse Hansen

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Hatesphere est un groupe que je suis de très près depuis quelques temps. Leur death/thrash fait des ravages sur album studio et j’ai profité de leur passage à Paris pour d’une part interviewer le frontman Peter Lyse Hansen et d’autre part, vérifier si leur musique est aussi efficace en live… je confirme au passage ! C’est donc un Peter très chaleureux, cool et amical que j’interview pendant une vingtaine de minutes et il m’en dit un peu plus sur Hatesphere, le thrash, la scène danoise, etc…

U-zine.net : Quel accueil a reçu votre dernier album, Ballet of Brute ?
Peter Lyse Hansen : Très bien… Il a reçu un meilleur accueil que les autres albums. Cependant, je pense que ça va aller de mieux en mieux.

L’artwork de la pochette de cet album a été faite par Mircea de Mnemic…
Déjà on a cherché quelqu’un qui pouvait être susceptible de faire ça pour nous pour pas très cher premièrement. Et Mircea nous a dit qu’il pouvait nous faire un truc, et nous a dit : « Je vais essayer de vous faire une pochette », donc ça c’est fait ! C’était très cool. Mais ça a été aussi bon pour lui de faire cette pochette, car maintenant, il a pas mal de pochettes à son actif.

Que pensez-vous de Mnemic, car ils sont tout comme vous danois ?
Ce sont des mecs cools. On les connaît depuis environ deux ans. Donc on les connaît quand même assez bien (rires). Ce sont des bons gars, en plus ils commencent à avoir pas mal de succès…

Sur Ballet Of The Brute, votre musique devient moins brutale que sur Bloodred Hatred. Mais sur The Killing EP, on sent à nouveau un regain de violence. Avez-vous décidé d’être plus brutal dans le futur ?
Non, on n'a jamais décidé de comment on allait sonner. Mais je suis pas d’accord sur le fait que Ballet of Brute est moins brutal que Bloodred Hatred, je pense qu’il est plus brutal...

…Musicalement je suis d’accord, mais Jacob (chant) chante plus souvent avec des chants clairs que sur Bloodred Hatred.
Je ne trouve pas spécialement, je pense que l’album Ballet of Brute reste plus brutal. Mais ça sonne bien avec sa voix. Mais je suis content que les gens pensent des choses différentes, les uns des autres. Oui, il y a peut être un peu plus de voix claires… Mais comme je te le disais, on ne prévoit pas comment on va faire notre musique. Ca vient comme ça vient !

Comment arrivez-vous à dégager autant de rage ?
(Il réfléchit) C’est naturel ! (rires) En fait, dans le groupe, on est tous dingues, on a tous quelque chose de dérangé. On dégage grâce à Hatesphere toute notre colère et on évacue toute notre frustration. C’est très important de jouer notre musique, dans une certaine atmosphère, la notre !

Quelques mots sur votre reprise de Suicidal Tendencies sur votre dernier EP, The Killing EP, car c’est un groupe de hardcore…
Ouais, Suicidal Tendencies, et particulièrement l’album d’où vient le titre, sont énormes. Pour en revenir au HxC, je pense pas que c’est ce qu’il en ressorte. C’est plutôt un truc « frais ». Cette chanson sonne vraiment d’une façon cool. En fait, on a fait cette reprise car on aime beaucoup S.T., ils font du bon son ! Tous les membres du groupe aiment ce qu’ils font !

Et ferez-vous toujours des reprises dans le futur ?
Oui ( hésitant ), je pense. En fait, on a fait plus sur les minis albums. On a déjà une d’Anthrax et une d'Ozzy Osbourne. On a fait une reprise d’un groupe danois nommé DAD sur notre premier album. Mais je ne pense pas qu’on refera des reprises pour des albums. Mais on pourra toujours en fait pour des tributes albums, etc… En fait, ça dépend de comment ça vient aussi. On en refera peut être quelques-uns unes.

Pour l’instant, combien de titres avez-vous fini pour votre prochain album ?
On en a trois. En fait, on a les trois qui sont présent sur l’EP.

…et vous avez trouvé un titre pour cet opus ?
Non, pas encore !

Alors maintenant, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus à propos de votre nouveau contrat avec le label SPV ?
Oui ! Je crois qu’on a signé avec eux environ en Novembre … mais on était déjà en contact depuis 6 mois. En fait, on savait que l’on devait signer avec une nouvelle maison de disque car notre ancienne, Scarlet Records, n’était pas assez bonne pour nous. Ils n’avaient pas assez d’argent, n’avait pas assez de budget pour la promotion,… Les flyers, tu n’en voyais que dans les trucs spécialisés. Là on voulait prendre un plus gros label, qui pouvait et voulait dépenser de l’argent pour nous, et on avait le choix entre SPV, Nuclear Blast, Century Media, Roadrunner… tous voulaient nous signer. Et pour nous, le choix a été SPV car nous sommes leur seul groupe de death/thrash.

Mais pourquoi avez vous préférez SPV à Roadrunner car ce dernier est quand même l’une des major du métal…
C’est tout simplement parce que nous sommes les seuls à faire ce style de musique chez SPV. Si tu vas chez Century ou Nuclear, tu en ramasses à la pelle des groupes qui font le même genre que nous. Donc nous sommes en quelque sorte un peu exclusif et on en est fier. Regarde, pour les tournées… En ce moment, on est avec Kreator, après on va être avec Morbid Angel ; c’est terrible !

Vous revenez justement en mars et avril en France ! Pourquoi repassez-vous si tôt ?
Tout simplement car cette fois ci, nous serons dans les premiers sur la tête d’affiche. De ce fait, on jouera devant plus de personnes. C’est toujours mieux pour nous, car si on joue plus tard, on pourra jouer un show plus long, un peu plus d’une demi-heure... Là, on vient pour se faire connaître et après on va revenir pour « Tchac ! », vous achever ! (rires) Comme ça, on sera sûr que vous vous souviendrez de nous !

Et vous allez faire des festivals cet été ?
Oui

… le Fury Fest ?
Je n’ai rien entendu à propos du Fury Fest, mais ça pourrait être cool ! On a surtout des offres pour des fest’ en Allemagne, en Slovénie, et sans doute pour d’autres festivals qui devrait être confirmé dans peu de temps.

Cette tournée est composée de deux groupes pionniers et deux groupes espoirs…
Je trouve que c’est pas mal ! Quatre groupes capables d’attirer différentes types d’audience, c’est une bonne idée. Certains ne viennent nous voir et profitent de ce fait, d’autres groupes qu’ils n’ont peut être pas l’habitude d’écouter en temps normal, comme par exemple nous ! Je trouve que c’est bien pour chacun des groupes. Mais c’est vrai que l’on préférerait jouer quand même un peu plus tard ; cette fois, on prend ça et la prochaine fois, on jouera plus tard. Le line-up de la tournée est cool ! Tant de différents styles…

Comment compares-tu ton thrash moderne et le thrash old-school comme par exemple celui de Kreator ?
Je pense que nous sommes beaucoup, beaucoup, beaucoup plus brutaux ! Et on a aussi une atmosphère différente. On insère tant de choses dans notre thrash ; du death metal, des côtés mélodiques,… Je trouve que l’on a pas mal de choses qui ne sont pas en communs.

…et Kreator vous ont-ils beaucoup influencés ?
En fait, je n’ai jamais vraiment accroché.

…Sodom ?
Non, je déteste Sodom ! ( rires ). Mais ça n’est pas trop mon style. En thrash old-shool, j’aime beaucoup plus le thrash américain comme Testament, Slayer, ou encore Sepultura,…

Tu composes la majorité des compositions de Hatesphere. Pourquoi les autres membres ne composent-ils pas eux aussi ?
Parce qu’ils sont très mauvais ! ( rires ) En fait, c’est comme ça depuis longtemps. C’est vrai que je sais pas trop pourquoi je compose tout…

…car tu es le plus ancien dans le groupe ? (rires )
Ouais, pfff… J’essaie ce que je peux, ce que j’aime bien et ensuite je leur demande s’ils aiment. C’est comme ça, on n’a jamais composé les morceaux ensemble.

Jacob (vocaliste) est dans le groupe presque depuis le début. Crois-tu qu’il est un réel atout ?
Moi, je suis dans le groupe depuis son origine. Un jour, on a essayé Jacob au chant et le feeling est bien passé. On était fait pour faire de la musique ensemble et d’ailleurs on aime les mêmes choses quand il s’agit de la musique du groupe. C’est vrai que depuis qu’il est là, le groupe se porte bien et ce changement a été très intéressant !
Récemment (ndlr – avant la sortie de Ballet Of The Brute), notre ancien batteur ne voulait plus jouer de métal, et maintenant on a un nouveau batteur qui est près à passer plus de temps pour Hatesphere. On a aussi un nouveau guitariste et aussi un ingénieur son, donc en ce moment, on a tout pour nous. Ils sont bons d’une part et en plus, ce sont de bons amis. On a tous envie de passer plus de temps dans Hatesphere…

Vous avez travaillé en majorité avec Tommy Hansen, et une fois avec Tue Madsen. Pourquoi avez-vous décidé de revenir avec Tommy Hansen car Tue Madsen commence à devenir une référence du genre ?
Je préfère le son de Tommy Hansen. Mais les deux sont des hommes très compétents. Le premier album a été produit par Jacob Hansen (ndlr - on s’y perd avec tous ces Hansen) qui jouait de la guitare dans Invocator. Ensuite, on a travaillé avec Tommy et sur le mini album, ça a été Tue. Mais pour moi, le meilleur reste Tommy ! Tue et Jacob ont travaillé avec beaucoup d’artistes et de ce fait, pas mal de groupes sonnent plus ou moins pareil. Et on ne veut pas faire ça avec Hatesphere. Je trouve ça cool que l’on est un son que peu de monde a et presque aucun sonne comme nous. Mais pour le prochain album, on ne sait pas encore chez qui ont va aller, peut être Tommy…

As-tu un lien personnel avec Tommy Hansen car vous avez le même nom…
( éclat de rire ) Hansen est un nom très commun au Danemark ! Je pense que l’on est 5 millions au Danemark et sans doute presque un million s’appelle Hansen.

Sinon, félicitations pour votre récompense au Danish Metal Awards. Dit-nous en un peu plus.
Ouais… ( pas très enthousiaste ) Cette récompense n’est pas comme une grosse récompense. Tout le monde dit : « Ah, c’est un groupe de death métal qui a gagné ! ». Ca reste un bon signe, mais la scène Danoise reste étroite… Mais bon, c’est vrai que c’est quand même cool que des gens aiment ce que tu fais, certains ont trop tendance à s’enflammer. Ils ont reçu un Danish Metal Awards, et n’en peuvent plus ; ils veulent un Grammy ensuite ! (rires) Je me répète mais c’est vraiment cool que les gens aiment ta musique, donc je suis quand même content !

Pour finir, quels sont les espoirs de la scène metal danoise ?
On a beaucoup de groupes, mais pas beaucoup de très bons groupes. Mais celui-ci que j’aime le plus est Raunchy, ils étaient chez Nuclear Blast… leur dernier album est si énorme ! Il y a aussi bien sûr Mnemic et Ill Disposed qui sont très bon. Non, je trouve que ce sont Raunchy, enfin après Hatesphere bien sûr ( rires ).

Un dernier mot pour les fans français ?
(avec une voix émouvante) We love you ! (rires)

Encore merci à Peter pour sa grande sympathie et à SPV pour cette interview.