Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Adimiron

Timelapse

LabelScarlet Records
styleDeath progressif
formatAlbum
paysItalie
sortienovembre 2014
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avec l'excellent K2 sorti en 2011, les Italiens d'Adimiron avaient commencé à faire parler d'eux hors de leur pays natal et s'étaient embarqués pour une tournée européenne, puis américaine pour défendre leur album. De retour en 2014 avec leur quatrième LP, nommé Timelapse, les Romains sont attendus pour confirmer que K2 n'était pas qu'un cas isolé, mais que le groupe est bien prêt à en mettre de nouveau plein la vue à tout le monde.

K2 était un mélange de multiples influences passant par Machine Head pour le chant, Hacride dans l'aspect évolutif des structures, un peu de Opeth également, un soupçon de polyrythmie à la Meshuggah, bref que du bon. Et Timelapse reprend la chose au même point, avec comme ouverture un Collateral encore plus hacridien que jamais : voix claire et ambiance trimbale jusqu'à l'explosion à mi-parcours, la ressemblance avec Introversion qui ouvrait le dernier album des Poitevins est frappante. Mais heureusement Adimiron n'est pas la simple copie transalpine d'Hacride.

Adimiron c'est donc du death progressif de belle facture, bien maitrisé, avec ce qu'il faut de violence brute et de passages qui bastonnent (The Giant And The Cow,The Furnace Creek) sans oublier les aérations qui vont bien. Par rapport à K2, le groupe a choisi des formats de morceaux plus directs, on trouve moins de temps de flottement où la saturation disparait pour laisser place à quelque chose de moins dense. Ici c'est tout en bloc et tant pis pour les plus faibles. Mais là où Adimiron est vraiment impressionnant, c'est sur les détails. Un break tout chaotique imprévu, une mise en place furtive mais soignée, toutes ces petites choses qui apparaissent au fil des écoutes offrent à Timelapse une richesse qu'il est bon de souligner.

Le son est vraiment bon, précis, bien équilibré, les guitares font un travail formidable au niveau des ambiances, lâchant quand il faut la petite mélodie qui va bien. La batterie est peu (ou pas ?) triggée offrant une touche organique à la musique globalement très carrée qu'offre Adimiron. Le groupe n'hésite pas à expérimenter certaines choses, un effet synthétique sur la voix sur le morceau Timeplapse ou ce son strident au début de Liar's Paradox. Adimiron tente et explore et même si le résultat n'est pas toujours idéal, on sent que les mecs se font plaisir à innover, à se réinventer et c'est tant mieux. Dans les nouveautés apportées sur Timelapse par rapport à K2, il faut parler de la touche tooléenne qui balaie l'album. Une nouvelle fois les rythmiques tordues n'y sont pas pour rien, mais les intentions tribales et planantes qu'on retrouve régulièrement font immédiatement penser à 10 000 Days des américains, en particulier sur Ayahuasca.

Timelapse est juste ce qu'il doit être : la suite logique et ancrée de K2. Tout en gardant les mêmes idées de bases, Adimiron parvient à se renouveler tout en offrant un album solide, dense et technique. Sans jamais tomber dans la démonstration stérile, les italiens jouent avec vos repères pour toujours vous prendre par surprise tout en restant cohérent. Le genre d'équilibre savant qui vous fait comprendre que le groupe a la maîtrise totale de sa musique, que tout est calculé au millipoil mais sans qu'on le sente. Difficile de ne pas être élogieux avec un album pareil. A écouter d'urgence !

1.Collateral
2.State Of Persistence
3.The Giant And The Cow
4.Timelapse
5.Liar's Paradox
6.The Burning Of Methuselah
7.Redemption
8.The Furnace Creek
9.Ayahuasca

Les autres chroniques

Album

nov. 2011 U-Zine

Adimiron

K2

Album

nov. 2017 S.A.D.E

Adimiron

Et Liber Eris